GAZA/ISRAEL/EUROPE : FRANCIS WURTZ SECOUE LES EDREDONS

lundi 5 janvier 2009
par  Francis Wurtz
popularité : 11%

Face au "rehaussement" des relations entre Union européenne et israël demandé par Bernard Kouchner, tandis que la présidence de l’Union était encore française, face à la relative "modération" de la majorité des parlementaires européens, Francis Wurtz, président du groupe Gauche Unie Européenne a répliqué et demandé un débat au Parlement européen sur l’attaque de Gaza par Israël. Il a obtenu sur ce point gain de cause : le débat doit avoir lieu dans la semaine du 11 au 16 janvier. Il nous est apparu utile de faire connaître le contenu des courriers adréssés par Francis Wurtz à cette occasionl

Lettre de Francis Wurtz au Président du Parlement européen (3 janvier 2009)

Au nom du groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique, je demande l’inscription à l’ordre du jour de notre session du 12 janvier prochain d’un débat sur la guerre de Gaza, en présence de la Présidence tchèque du Conseil ainsi que de la Commission.

En effet, le Parlement européen, qui a pris, à plusieurs reprises, dans la dernière période, des positions très claires sur ce conflit, ne peut en aucun cas rester silencieux aujourd’hui.

Je rappelle qu’il a appelé à la levée de l’inhumaine et insoutenable punition collective que représente le blocus de Gaza, ce qui aurait également créé les conditions de la cessation des tirs contre les quartiers d’habitation en Israël.

Les représentants de tous les groupes politiques se sont également prononcés pour une stricte corrélation entre l’évolution des relations UE-Israël et la politique effective de cet Etat vis-à-vis du peuple palestinien, ce qu’a validé le vote du PE le 3 décembre dernier en faveur du gel du projet de « rehaussement » de ces relations.

Aujourd’hui, le Parlement européen doit pouvoir s’exprimer sur le rôle qu’il entend voir jouer par l’Union européenne pour que soit mis fin immédiatement à cette épouvantable guerre, que soit porté secours aux populations de Gaza et que soit relancé pour de bon un processus de paix digne de ce nom,

Lettre de Francis Wurtz à Bernard Kouchner (28 décembre 2008) Monsieur le Ministre,

Je m’adresse à vous, face à l’enfer de Gaza, comme Ministre des Affaires Etrangères de la France et toujours Président en exercice du Conseil "Affaires générales" de l’Union européenne.

C’est vous qui, à ce titre, avez, le 3 décembre dernier, fait approuver par vos homologues européens, le principe d’un "rehaussement" des relations entre l’Union européenne et Israël, conduisant à faire bénéficier cet Etat, dans de nombreux domaines, d’un niveau de coopération digne d’un quasi-Etat membre.

Vous avez pris cette lourde responsabilité malgré les cris d’alarme des dirigeants palestiniens vous adjurant de surseoir à pareille décision dans les circonstances présentes. Vous l’avez prise en passant outre le refus du Parlement européen d’émettre l’ "avis conforme" – auquel la décision du Conseil est soumise en la matière – tant qu’Israël n’aura pas donné des signes tangibles de sa volonté de relancer le processus de paix. Vous avez délibérément voulu ignorer les violations de plus en plus graves du droit international par les dirigeants israéliens, particulièrement vis-à-vis de la population de Gaza, à laquelle ils infligent un blocus total que le Rapporteur spécial pour l’ONU des Droits de l’Homme dans les territoires occupés, Richard Falk, a assimilé avec raison à "une punition collective équivalant à un crime contre l’humanité" Si vous avez agi ainsi, c’est que la Présidence française de l’Union européenne – au plus haut niveau – avait fait ce choix.

Il lui incombe d’autant plus aujourd’hui, où ce crime se double d’une offensive militaire d’une violence sans précédent depuis la guerre de 1967, de prendre une initiative politique significative, rompant clairement avec cette intolérable propension à garantir aux dirigeants israéliens l’impunité et la bienveillance quoi qu’ils fassent.

Une chose est de condamner – comme le fait naturellement l’Autorité palestinienne – les tirs du Hamas sur des quartiers d’habitation israéliens. Toute autre chose est de justifier un bain de sang contre une population privée de tout et soumise à l’insupportable cruauté de l’occupant. Cette nouvelle tragédie infligée au peuple palestinien est, en fait, à l’évidence, à replacer dans le contexte de la campagne électorale israélienne. Elle n’en est que plus insoutenable.

Laisser se développer pareil engrenage sans que le Chef de l’Etat n’en tire les conséquences constituerait une fin déshonorante de la Présidence française de l’Union européenne. Nombreux sont les regards aujourd’hui tournés vers Paris, dans l’attente d’une décision à la hauteur du crime perpétré sous nos yeux.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations très distinguées.

Francis WURTZ


La Gauche Cactus avait élu, voilà deux ans, Francis Wurtz "meilleur député européen de tous les temps". On avait bien raison. Nous avons appris qu’il ne souhaite pas se représenter aux prochaines élections. C’est dommage, on va méchamment le regretter


Commentaires

Brèves

28 janvier 2009 - REFERENDUM HISTORIQUE EN BOLIVIE (de notre correspondant permanent en Amérique latine Jean-Michel Hureau)

La Bolivie a vécu un jour historique le 25 janvier puisque, pour la première fois de son (...)

5 avril 2007 - Arrestation de quatre militantes féministes à Téhéran : Réagissons !

Merci à Maryam Youssefi de nous avoir alerté sur cette information, qui implique une action. (...)