TASER, L’ARME PROPRE DANS L’ESPACE URBAIN : DORMEZ TRANQUILLE

jeudi 30 octobre 2008
par  Barbara Bouley
popularité : 5%

Bonjour à chacune et à chacun,

Un décret (encore un !) est paru au journal officiel cette semaine : il autorise les polices municipales à se doter de pistolets à impulsion électrique. Depuis le 9 septembre 2008, qu’on se le dise, nos polices municipales sont autorisées, au même titre que la police nationale, à utiliser le « Taser ». Le « Taser », pour ceux et celles qui ne le connaissent pas, n’est pas le énième joujou de « Ratchet et Clanck » ou de « Prince of Persia », ces héros guerriers du monde virtuel. Le « Taser », c’est esthétiquement un pistolet à eau géant mais qui, concrètement, neutralise de façon indigne le sujet visé par une décharge de…50.000 volts.

Comme on peut le lire sur le site officiel de la société TASER, le « X26 » qui sera utilisé dans l’espace urbain « a l’incomparable avantage d’être moins dangereux que les autres armes dites « moins que mortelles » : Choqueurs électriques, gaz, armes d’impact à balles de caoutchouc, bâtons… Si son action est spectaculaire, elle n’occasionne que des séquelles anodines. Le TASER X26 agit sur le système nerveux et son prolongement par les cellules motoneurones. Aucune autre fonction physiologique n’est touchée. Passé l’impact, le sujet atteint n’a aucun trouble si ce n’est celui de récupérer d’un effort physique. C’est une arme efficace et propre qui ne provoque ni blessure, ni lésion, ni brûlure. La comparaison avec les séquelles de tirs de balles en caoutchouc et autres lanceurs, en particulier, met en évidence le caractère inoffensif de la technologie TASER ».

Je me permets de rappeler à ces fabricants d’armes et d’histoires qui soulagent leur conscience quelques définitions utiles : 1/Séquelle : suites, plus ou moins tardives, et durables d’une maladie ou d’un accident. 2/ Système nerveux : le système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, du cerveau, de la moelle épinière, etc. Il coordonne les mouvements musculaires, contrôle le fonctionnement des organes, véhicule les informations sensorielles et motrices vers les effecteurs, et, chez les animaux dotés d’un cerveau limbique, régule les émotions, et ceux dotés d’un cerveau cognitif, régule l’intellect.

J’aimerais que cette société (qui ne manquera pas de s’en mettre bientôt plein les poches, l’angoisse des uns fait toujours la joie des autres !) nous explique ce qu’elle entend précisément par les termes « arme propre » et par « caractère inoffensif » : ne sait-elle pas que le « Taser » a déjà tué aux Etats-Unis et au Canada ? Cette arme atroce et sale (comme toutes les armes) peut aujourd’hui nous foudroyer à distance par simple électrocution, atteindre notre cerveau et notre moelle épinière, nous transformant ainsi en véritables mouches volantes. Dans le monde des insectes que l’on nous propose, la grosse araignée qui défend un ordre public, de plus en plus tyrannique, tend progressivement sa toile. Au réveil, la gorge se noue, en apprenant la nouvelle. Puis-je préparer mon esprit à voir les policiers de mon quartier porter ostensiblement ce pistolet à électrochoc et jouer légalement avec ce nouveau joujou de torture, dans un espace bien réel, celui de nos villes ?

Sur le chemin de l’école, tenant mon fils par la main, je prends conscience que nous circulons tous les deux dans le même espace où ces armes circulent maintenant librement et tout à coup, notre liberté de circulation se rétrécit…Je lui serre la main et lui caresse les cheveux comme pour le réconforter. Une envie me traverse de lui chanter avec la rythmique du groupe « Sinsemilia » : « On vous souhaite tout le bonheur du monde et que quelqu’un vous tende la main, que votre chemin évite le Taser, qu’il même vers de calmes jardins… ». Place Beauvau, Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur se réveille l’esprit tranquille : elle et son équipe pensent, en toute sincérité, que l’équipement des polices municipales en Taser doit permettre, je cite « de trouver un juste milieu entre la matraque et l’arme à feu ». Et bientôt, les premières victimes de « l’arme propre » dans les banlieues. Et bientôt, les premiers dérapages sur de jeunes voleurs de cacahuètes, en fuite. Et bientôt une autorisation pour tous de port légal. Et bientôt une campagne publicitaire pour le nouveau modèle féminin du Taser, plus petit et très sexy qui se range dans le sac à main, à coté du rouge à lèvre et du stylo. Et bientôt une utilisation du Taser justifiée lors d’une manifestation pour le retrait définitif du fichier Edvidge afin de bien nous dissuader de nous regrouper, de marcher, de revendiquer notre droit et nos désirs à vivre d’autres réalités. Que nos rêves de liberté soient plus forts que cette triste réalité présente que nos Ministères nous infligent à grands coups de décrets ! Sincèrement,

Barbara Bouley est MetteurE en scène et réalisatrice


Commentaires

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)