MON HISTOIRE ET LES CURES

lundi 26 décembre 2011
par  François Ledru
popularité : 42%

Je donne mon témoignage contre l’Eglise : ces gens ont en somme essayé de me tuer, puisqu’ils m’avaient acculé à penser au suicide (totalement incroyable chez moi, vous devriez connaître mes potes, qu’ils vous le disent) et auraient eu ma peau parce que je me serais tué en course d’autos si je n’avais pas retrouvé le moral, suite surtout à l’amitié d’une fille en or. (nb ; en course j’allais très vite, je conduisais très bien, mais un type nerveux et contrarié par des problèmes fait des fautes, c’est clair, 13 bagnoles bousillées quand même). Je reprends ma démonstration ultra-évidente : les curés demandaient aux gamins de s’empêcher de penser aux filles, je parle d’ados d’avant mai 68 bien sûr, et quand on chasse une pensée, il y a le cas où on ne se pose pas la question à 1 million d’Euros "la pensée est-elle encore un peu là" parce qu’elle n’était que désagréable... partie, tant mieux ; et le cas où on la pose, parce que c’est un péché, et là il est fatal qu’elle vous vienne ! Donc cercle vicieux. Et toujours dans la même logique, un gosse de 12 ans a toutes chances de ne connaître que le premier cas, et même d’être fier de sa capacité à ne pas être emmerdé trop par les soucis ; et le cureton lui tombait dessus avec ses interdits de filles, sans lui expliquer la différence... évidemment. Joli piège. Divers évènements m’ont prouvé que d’autres connaissaient ce vilain problème. D’autre part, il n’existe pas dans l’Islam.

Accrochez-vous : à 14 ans mon confesseur me dit "vous avez le droit d’être ému par les formes d’une jeune fille, mais...ça ne doit pas aller plus loin " Donc c’est moi qui ai interprété "ému" par "excitation physique", en principe on n’a pas le droit, mais là justement je pense que les gamins avaient quand même la décision assez prompte, le problème n’est pas là. Donc "pas plus loin" eh bien pas penser à leur foufoune puisque ce serait... ciel ! Ce serait... Jésus-Marie-Joseph ! Vouloir commettre l’acte. Je vous assure qu’on raisonnait comme ça, je n’étais pas trop pointilleux, faudrait que je vous parle mieux de l’aumônier fou qui, un an avant de dire que c’était aux nanas qu’il ne fallait pas penser, répétait le mot "pur" dix fois par heure de catéchisme. Je croyais un peu qu’il voulait nous passer dans une tour de raffinerie de pétrole ! Donc j’applique parfaitement l’interdit, j’ai de la volonté, c’est ainsi ; bien sûr ce n’était jamais assez parfait mais on le fait, ça devient automatique, presque inconscient, et les curetons m’inventent un autre interdit (compliqué), bien stupide, mais qui a eu pour effet que le premier, plus grave, est devenu inconscient. Je vous rapporte ça exactement, et je dis que c’est des pros. Et mes parents, mis au courant par la seule personne à qui j’en avais parlé, mais que je voyais moi comme des défenseurs d’une obéissance totale à l’Eglise, ont été égaux à eux-mêmes puisqu’ils ne m’ont pas dit de pas me massacrer la tête et, cerise sur le gâteau, à 17 ans me disent de draguer.

Maintenant parlons histoire : c’est quand même G. De Bouillon qui bouffait les Arabes et non le contraire, dans l’Islam celui qui est bouffé est souillé (!!) et ils avaient peur de pas aller au paradis, pas con De Bouillon, l’ennemi est moins entreprenant. C’est quand même les cathos qui ont buté un million de musulmans ( en très grosse majorité ) au Rwanda, non le contraire, et le pape Paulo a en 1997 canonisé l’ordure Oustachi A. Stepinac, aussi coupable que Pavelic, histoire de montrer que la "repentance" pour le passé était de la blague, et de nous éclairer sur le Rwanda, hein Paulo ? Sympa, Mère Thérésa ? Tout le monde sait que son "hôpital" était un mouroir vomique. Sympa, l’abbé Pierre ? Je ne suis pas qu’il y ait de bon gars dans les potes de Garaudy !


Commentaires

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)