NE PAS FAIRE SON AGE…

transmis par Marie-Françoise Lepetit
dimanche 29 janvier 2012
popularité : 1%

Vous êtes-vous déjà senti coupable de regarder les gens de votre âge et de penser "Je ne peux pas paraître aussi vieux !" Alors, vous allez adorer l’histoire.

J’étais assise dans la salle d’attente pour mon premier rendez-vous avec un nouveau dentiste quand j’ai remarqué que son diplôme était accroché au mur. Il y était inscrit son nom et je me suis soudain remémoré un grand brun portant ce nom. Il était dans ma classe de lycée quelques 40 ans auparavant et je me demandais si cela pouvait être le même garçon pour qui j’avais craqué à l’époque ? Quand je suis entrée dans la salle de soins, j’ai immédiatement écarté cette pensée de mon esprit. Cet homme grisonnant, dégarni et le visage marqué de profondes rides était bien trop vieux pour avoir été mon amour secret... Quoique... Après qu’il eût examiné ma dent, je lui ai demandé s’il était allé au lycée Henry IV. "Oui", m’a-t-il répondu. Pourquoi cette question ? "- Eh bien, vous étiez dans ma classe", me suis-je exclamée. Et alors cet affreux vieux petit crétin m’a demandé : vous étiez prof de quoi ?


Commentaires

Logo de tralala
mardi 8 janvier 2013 à 22h26 - par  tralala

Excellente ! ! !
à poster sur le site tout aussi excellent :
http://www.viedemerde.fr/

par contre, noter que quand un jeune "pene cul", adolescent boutonneux d’une trentaine d’années, commence à me draguer, j’ai pris l’habitude de donner mon âge très vite : ça les calme immédiatement ...

et on peut causer de choses beaucoup plus sérieuses,
... comme la politique par exemple !

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)