DIMANCHES FADISTES A L’ARGANIER

mercredi 25 avril 2012
par  Jean-Luc Gonneau
popularité : 35%

Quelques semaines après la fermeture de trois lieux de fado parisiens, c’est avec joie que les amateurs ont appris la nouvelle : depuis le 15 avril, l’Arganier propose une soirée de fados tous les dimanches. Bien connu de la communauté portugaise, l’Arganier, au cœur du 14e arrondissement, propose depuis 15 ans, sous la houlette d’Antonio Mota et de Celeste Sampaio, une cuisine savoureuse. Parmi ses habitués, le Maire du 14e, Pascal Cherki, fin gourmet… et grand amateur de fado. Les années passées, l’Arganier proposait occasionnellement des soirées de fado. On se souvient d’y avoir entendu, entre autres, Cinda Castel, Conceição Guadalupe, Lisa Maria, Monica Cunha, Casimiro Silva, Manuel Miranda. Le fado occasionnel va donc devenir régulier dans ce lieu, à l’initiative de ses patrons et d’Antonio Sousa Santos, en charge de la programmation. Un boucle musicale, en quelque sorte, puisqu’avant de devenir un restaurant lusitanien, l’Arganier connut une certaine notoriété voici vingt ans pour ses soirées de jazz. Faut-il présenter Antonio Sousa Santos ? Arrivé à Paris en 1980 pour un contrat de trois mois à l’Express, alors qu’il faisait partie de l’affiche du Ritz Club à Lisbonne, il est resté depuis dans la capitale. Sousa Santos, dans ses débuts parisiens, avait un répertoire composé à la fois de chansons de variété et de fados. Au fil des ans, le fado a pris le dessus, toujours avec sensibilité et élégance, mais, à l’occasion, le chanteur de variété ne dédaigne pas de reprendre du service. Après l’Express, Sousa Santos se produisit notamment aux Jardins du Portugal. A la fin des années 1980, il s’associe avec Mario Melo pour reprendre Le Fado, rue du roi d’Alger. L’aventure durera trois ans. On le retrouve ensuite au Parc, puis dans de nombreux lieux de fado parisiens, avant qu’il assure la direction artistique de l’Express en 2010 lors de la réouverture au fado de ce lieu récemment disparu (mais il se murmure qu’un nouvel Express pourrait apparaître dans le 17e arrondissement), et simultanément au Lusitano à Clamart. Il continuera donc cette mission dans le cadre agréable de l’Arganier. Le 15 avril, pour fêter l’inauguration des dimanches fadistes, de nombreux musiciens et interprètes se sont retrouvés : les musiciens Manuel Corgas et Flaviano Ramos, qui seront présents chaque dimanche, mais aussi Pompeu Gomes, Tony Correia, Zeca Afonso, Tony Lopes ; les chanteuses et chanteurs, outre évidemment Sousa Santos lui-même, Julia Silva, Conceição Sarmento, João Rufino, Paulo Manuel, Carlos Sarmento et un fort contingent des chanteuses de la « nouvelle génération » du fado : Jenyfer Rainho, Vanessa Botelho, Lucia Araujo, Diane Santos : un fado abondant dans une ambiance chaleureuse. Beaucoup de ces artistes, et d’autres aussi, seront programmés au fil des semaines (Vanessa Botelho le 29 avril). Bonne cuisine, cadre agréable, service attentif, fado de qualité : une belle adresse pour finir le dimanche en fado. L’Arganier 14 rue Edouard Jacques, Paris 14e, 01 43 35 35 45, restaurantlarganier@free.fr www.restaurantlarganier.com

Cet article est également paru dans Lusojornal en date du 25 avril 2012 (www.lusojornal.com)


Commentaires

Brèves

18 mai - LE FADO CES PROCHAINES SEMAINES A PARIS... ET AILLEURS EN FRANCE

Pour écouter du fado ces prochaines semaines, tous les événements (sauf ceux qui ne nous ont (...)

26 mars 2018 - DES NOUVELLES DU COIN DU FADO

Ceci pour informer celles et ceux qui y ont participé ou se sont intéressés aux soirées de (...)

10 mars 2015 - Le CACTUS/COIN DU FADO propose : soirée « Le fado des filles » le vendredi 13 mars aux Affiches

Le Coin du fado rend hommage tout particulièrement aux chanteuses : « Le fado des Filles » vous (...)