Brèves de Trottoir

jeudi 7 avril 2005
popularité : 8%

Brèves de Trottoir

Au marché, une dame âgée mais alerte. "On nous gave à la télé avec la mort du pape. Ils nous ont repassé ses anciens discours. Il y en a un où il dit que les gens doivent être éduqués. Il est con. Si les gens sont éduqués, y’a pu d’pape !"

(Recueilli par Sylvain Ethiré)

Un homme prend le tract, le regarde et s’exclame : "bien sur, ce traité est mauvais, mais voter non, n’est ce pas faire le jeu du oui ?"

(Recueilli par Javi)

Quelques titres imaginés pour des conférences ou des slogans :

Vol au-dessus d’un Oui de coucou, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le non sans jamais oser le demander, Le non, un ami qui vous veut du bien, Oui et brouillard, La résistible ascension d’Alfredo Oui, Mes Non sont plus beaux que vos Oui, Liberté, j’écris ton Non, Voyage au bout du Oui, Le Non à la rose, Le jour le plus Non, Le Non retrouvé, Que mon Non demeure, L’Oeuvre au Non, Enquête sur un Oui au-dessus de tout soupçon, Le Non démonte les crises tôt, Un barrage contre le passif Oui, Le Non m’ira beau, etc.

(Transmis par Philippe Arnaud, Attac Touraine )

Au marché, des percussionnistes blacks jouent. Un adhérent du front national s’adresse à un militant de gauche : "C’est pas de la musique, ça... C’est du deux temps. Nous, on a fait de la vraie musique, avec trois temps ou quatre temps. Nous, en France, on a Mozart, Beethoven... Alors ces gens là, qui viennent chez nous...Elle est belle, la France..." Le militant de gauche, à tout hasard : "Ce sont des antillais, monsieur" L’autre, embêté : "Bin vous voyez, j’suis pas raciste, je les avais même pas reconnus"

(Recueilli par João Silveirinho)

Coupe d’Europe : Les Pays-bas battent la France en Coupe d’Europe de casket 62-55.

(Jean-Michel Hureau)

Un bêtisier de courriers reçus par des mairies :

Les ralentisseurs que vous avez mis devant l’école sont trop hauts et ma femme se fait sauter quatre fois par jour.

Depuis que vous avez acheté un ordinateur à la mairie y’a plus moyen de trafiquer les papiers comme vous faisiez avant.

Je ne veux pas vous embêter avec mes histoires de poubelle mais avouez quand même que c’est pas normal que la mairie ne ramasse pas des ordures comme mon voisin.

Ça sert à rien de faire des activités pour les vieux puisqu’ils sont inactifs.

Mes impôts pour la commune j’aimerai bien les voir dans les trous de la route et pas dans votre poche.

Le cimetière est dans un état pas possible et tous ceux qui y habitent pensent comme moi.

Est ce qu’on ne pourrait pas déplacer le bal du 14 juillet au 15 août ?

Si les morts votaient c’est sûr que vous seriez battu à force de vous en foutre du cimetière.

Je suis sûr que le maire se touche les dessous de table.

J’ai dit à votre secrétaire de mairie : de deux choses l’une ! ou c’est comme ça ... ou c’est pas autrement

De quoi vous discutez aux réunions du conseil municipal ? De mes intérêts ou de conneries comme de refaire la route qui est encore très bien ?

A la mairie vous êtes des moins que rien, pour ne pas dire plus.

J’ai bien reçu votre bulletin de la mairie et je vous pose la question : c’est avec notre argent que vous écrivez des âneries comme ça ?

Oui monsieur le maire vous êtes responsable des cacas de chien dans les rues même si ce n’est pas vous qui les faites personnellement.

Le maire est une vraie mafia à lui tout seul.

J’ai toujours voté comme il fallait c’est-à-dire pour celui qui a été élu.

Le toit de l’église fuit depuis deux ans et la vierge est toujours mouillée. Faites quelque chose pour elle s’il vous plaît monsieur le maire.

Nous sommes la commune française où il y a le plus de chômage au monde.

Mes taxes elles servent des feux d’artifice au 14 juillet.

Votre cantonnier, à part discuter le coup avec des verres de vin rouge, il n’a rien d’autre à foutre.

C’était une cabine téléphonique où il fallait mettre des cartes et toutes les pièces que j’ai voulu mettre ne rentraient pas.

Vos promesses de marchand de soupe qui mange à tous les râteliers, j’en ai entendu depuis des centaines d’années.

Depuis que vous avez été élu, la cabine téléphonique tombe toujours en panne.

On ne vous demande pas de faire grand chose sauf d’en faire beaucoup.

A la mairie vous me prenez pour un imbécile parce que je suis pauvre mais les gens riches ne sont pas plus intelligents que moi. Regardez les politiciens.

S’il faut gueuler pour que l’on m’entende alors attention parce que je vais parler plus fort.

Etre élu c’est facile pour vous parce que vous êtes pas mal foutu et que vous embrasser toutes les femmes sur le marché.

Parce que vous avez fait la route pas assez large, mon voisin est obligé de faire pleins de manoeuvres difficiles avec sa voiture dans son garage qui est juste contre le notre alors ce qui devait arriver est arrivé. Un matin ou il était sûrement bourré, il a fini par réussir à rentrer dans ma femme. Faut l’faire.

Si c’est le maire qui est chargé d’enlever les ordures, comment dois-je faire avec ma femme

Vous êtes le maire, c’est-à-dire le président de la république de la commune ; moi, à votre place, je m’occuperai un peu plus gentiment de toutes les femmes de la commune qui n’ont pas d’hommes à se mettre sous la main.

La responsabilité de tous les accidents que j’ai eus n’est pas pour moi mais pour les routes où je circule et qui ne sont pas en état de conduire.

(Recueilli par Yvan Dupont)

LE POUVOIR DES MOTS

Lisez le texte qui suit et, une fois terminé, suivez les conseils au bas du texte, vous risquez d’être très surpris !

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons. Seuls les imbéciles peuvent croire que

nous ne lutterons pas contre la corruption. Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous :

L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.

Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que

les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé

Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que

la justice sociale sera le but principal de notre mandat.

Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que

l’on puisse continuer à gouverner avec les ruses de la vieille politique.

Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que

soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences

nous ne permettrons d’aucune façon que

nos enfants meurent de faim

nous accomplirons nos desseins même si

les réserves économiques se vident complètement

nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que

vous aurez compris qu’à partir de maintenant

nous sommes le parti libéral fédéral, la "nouvelle politique".

Et maintenant, relisez le texte en commençant par la dernière ligne et en remontant ligne par ligne jusqu’au début.... C’est... renversant !!!

(Recueilli par Jean-Pierre Bourgeron)

Peut-on tenter une brève de philo-trottoir, en se disant qu’il serait temps de cultiver la base ? :

dans une vision transverse, transcendantalement sémantique quant au relatif qui unit les choses pour mieux les diviser,

sans occulter la part cubique de l’éthique bleue chère à Picasso comme moyen,-non avoué,certes, mais flagrant-, de l’anti-théologisation de l’être issu du néant absolu,

sans non plus, oublier la conversion ovoïde qui confère sa substance clinaménique à la métaphysique conventionnelle telle que décrite par Lao Tseü dans son traité inédit sur les us et coutumes du petit peuple chinois du Val de Marne au 112ème siècle avant Luc Ferry,

à quoi il faut quand même rajouter (sous peine d’être taxé d’hérésie concepto-existentielle), l’idiosyncrasie de la syntaxe aléatoire de la 52ème position du Kamasutra,

sans se passer non plus (mais comment le pourrait-on dans un tel contexte ?), de la phèdre-attitude de "l’ousia" comme réponse élémentaire à la question de Platon "Ontos ousa ?" : "Ontos ? C’est par là !",

tout en considérant le solipsisme grégationniste dans l’interrogation pantelante du bon berger, confronté à la réalité du besoin primitif, quand lui fut révélée de facto l’utilité de la brebis gonflable au sein de son pieux troupeau,

et pour finir, sans faire fi des obstacles épistémologiques à l’ontologie suprême aristotienne qui consiste à voir, enfin, dans le passé de l’homme la même chose que dans l’avenir de la femme : un sacré bout de temps à rattrapper,

si t’es pas convaincu de voter "oui", c’est que t’as vraiment rien compris... pauv’con.

(Xavier)

Inventé mais pas si faux... Détente avec la France d’en bas.

Ce non est populaire, profondément populaire. C’est ce qui explique les divergences que les sondeurs commencent à voir. Il monte de la France d’en bas (vous excuserez le pléonasme volontaire). Mais la France d’en bas c’est un peu comme le salaire de la peur, elle n’existe pas. La preuve ? Je le sais, j’en viens... Personne n’est capable aujourd’hui de lui expliquer ce qu’elle a à gagner avec ce texte. Par contre, des raisons au non elle en connaît. Et même beaucoup. Voilà... La messe (on est dans l’anecdote, là) est dite et maintenant entrons dans le bistro pour l’apéro, voulez-vous ?

Ca c’est pour le premier verre... Patron ? Vous resservez s’il vous plait ? Qu’est-ce que vous buvez ? Un autre jaune pour moi siouplé... Voter non pour voter contre Chirac ? Faut être dans la politique pour avoir des idées pareilles...

Essayons maintenant d’écouter de plus près. Que se dit la France d’en bas ? Profitons donc chers amis, la France d’en bas elle n’existe pas mais on y est. Et elle se demande ce qu’elle va retirer de la ratification de ce traité...

...quoi déjà ? Machin-chose ? Constitutionnel, ‘tain à chaque fois j’arrive pas à le dire. Ben moi tu sais, voir des Polonais ou des Portugais venir travailler en masse en France ben... C’est vrai que ça fait peur, non ? Déjà qu’y a pas assez de travail ici...
- C’est vrai ce que tu dis quelque part, mais ils peuvent déjà venir, Robert. Et ça fait longtemps.
- Ben oué t’as raison. Remarque, je suis peut-être con mais c’est peut-être pour ça que chez eux le chômage baisse, non ?
- Ah non Robert. Ca c’est grâce à l’€urope !
- Et pourquoi ça le fait pas chez nous alors ?
- Parce que tu sais bien qu’ils étaient moins développés que nous et qu’il faut bien les aider.
- Ecoute, tu es gentil avec ta solidarité mais bon, moi depuis l’ €uro que je trouvais bien avant j’ai compris. On a fait la même monnaie ben j’ai vu le résultat. On gagne moins, tout est plus cher, et à la maison on en a un au chômage...
- Ca c’est de la politique intérieure, ça n’a rien à voir avec ce traité.
- Ah oué ? Ah ben ça alors...Parce qu’à chaque fois on nous dit que c’est la faute à l’€urope. Alors faudrait un peu savoir, non ? Et puis c’est pas un peu tous les mêmes en ce moment ?
- Pourquoi tu dis ça ?
- Ben parce qu’y disent tous pareil, pardi... Et moi quand trop de politiques disent pareil je comprends plus qui est qui, moi et je me méfie...Parce que pour te dire franchement, contrairement à toi peut-être, des ministres ou des journalistes j’en vois pas tous les jours sauf à la télé.
- Ben faut dire qu’ils sont occupés.
- Ouais ça c’est clair. Nous on ne l’est pas, nous... On est préoccupé, nous.

Remarquez bien la répétition du nous. Egoïsme ou sentiment d’être méprisé ou d’ignoré ?

- Qu’est-ce qui te préoccupe tant avec ce texte ?
- Ben c’est déjà un sacré texte ! Tu crois que j’ai le temps de lire ça même si je le comprends ?
- Non, c’est vrai.
- Remarque, lire un bouquin de 500 pages où on y parle que d’argent...
- Ah non. On y définit aussi tes droits et tes libertés !
- Pourquoi ? Aujourd’hui y’en a pas ?
- Si mais ce ne sont pas les mêmes pour tous. Avec cette Constitution ce sera le cas.
- Bon, d’accord. Mais à moi ça me donne quoi comme droit en plus ?
- Le droit à la vie par exemple.
- Le droit à la vie ? Fais-moi rire...Parce qu’en ce moment j’ai l’impression que j’ai que le droit de mourir peut-être ? Demain y vont me faire signer que j’ai aussi le droit de respirer ?
- Oué c’est sûr qu’avec des arguments comme ça on n’avance pas...
- Mais enfin avancer pour aller où ? Réponds à une question simple, parce que je suis peut-être un peu con...Quel droit je vais avoir en plus, moi ?
- Vu comme ça aucun.
- Ben alors ? Moi quand j’ai voulu lire ce truc j’ai trouvé que des trucs du droit des affaires. Qu’est-ce que j’en ai à foutre du droit des affaires, moi ? Toi peut-être, tu as des actions, une entreprise et plusieurs maisons mais moi ?
- Ca ne parle pas que de ça.
- Ben c’est trop long alors.
- Oui, ça c’est vrai.
- Tu l’as lue, toi ?
- Euh...
- Tu es fort pour donner des leçons en tout cas !
- Non, je ne donne pas de leçons. J’explique pourquoi il faut voter oui.
- Je suis trop con pour comprendre, c’est ça ?
- Pas du tout mais c’est vrai que ce texte est difficile et très technique.
- Et pourquoi on me demande de le signer, alors ? C’est comme un contrat avec un vendeur ?
- N’exagère pas.
- Ah bon ? Ben tu ne t’es peut-être jamais fait entuber par un contrat, toi... Après tu y réfléchis à deux fois.
- Mais là pourquoi as-tu le sentiment de te faire entuber ?
- ‘Tain, vous êtes tous pareils, vous...Vous nous croyez paranos. Ben parce que ça fait quinze ans que je me fais entuber pardi. Et puis va demander à mon fils ingénieur qui fait la caisse à Carrouf. Par contre c’est sûr que pour toi tout va mieux...
- Bon d’accord avec toi sur ce point de vue. Mais n’oublie pas que c’est un texte qui permettra des avancées considérables pour les autres pays.
- Encore la solidarité ? Tu as donné pour le tsunami, toi ? Combien ? Arrête un peu, veux-tu ? Y vont pas choisir les autres ? On va les y obliger ?
- Mais ça fait mal vu pour un pays membre fondateur...
- Et alors ? Ca a fait mal à George Bush d’être mal vu ?
- Encore les Américains...
- Ben ils m’énervent, j’y peux rien. Remarque, encore heureux qu’on ait pas eu un Président anglais ou italien sur ce coup-là, de la guerre d’Irak quoi...

Eclat de rire...

- Mais sans rire, il faut vraiment aller voter oui.
- Ecoute, à ma connaissance on va demander à tout le monde, non ? Aux autres pays aussi, non ? Et tu crois qu’y vont voter pour savoir si moi je vais aller mieux, eux ? Alors moi j’irai voter comme j’ai envie ! On est encore en démocratie ici.
- Ca c’est vrai, excuse-moi...
- Sauf que tu me traites presque de con parce que je vais pas voter comme toi. Si je change d’avis et que je vote oui je deviens moins con c’est ça ? Les moins cons du oui sont meilleurs que ceux du non ?
- Je n’ai pas dit ça.
- Presque... Et ben je vais te dire, moi. Si vous êtes pas foutus de me donner quelques raisons simples et claires pour que je vote oui, je changerai pas d’avis. Et si vous y arrivez pas, je vois pas pourquoi vous êtes moins cons que moi.
- Tu as peut-être raison... Allez patron, pour le deuxième verre ce sera une tournée générale !
- Ah ben pour une fois qu’y a un riche gentil ! Remarque, même eux on en voit de moins en moins !

Deuxième éclat de rire.

- Au moins vous nous faites bien rire, va ! Comme les politiques ou autres journalistes, là... Parce que si vous saviez ce qu’on en pense, nous... Mais c’est vrai que la France d’en bas, ça existe pas, si ?

Et oui, chers amis. Et la France d’en bas est plus nombreuse que vous ne l’imaginez. Evidemment je conclurai en vous rappelant une recommandation de base. Arrêtez-vous au deuxième verre, d’accord ?

(Djiddy Pibbee http://lafrancedenbas.over-blog.com)


Commentaires

Logo de GHD Styler
lundi 5 juillet 2010 à 04h18 - par  GHD Styler

On the review, some of the women will warn you from purchasing a fake GHD IV Styler. Some websites will con people into purchasing them. It doesn’t matter if it comes from a proper salon. They can sometimes try to sell you a fake.Some women feel that the GHD IV Purple Styler leaves their even frizzier than the old stylers. While other women think that, it tugs on their hair too much. The round barrel tangles into their hair when they’re styling it. Be aware that the thermal fuse can blow while using the styler. This is a safety feature to keep the styler from overheating, but it happens often.When you buy the GHD IV Styler or GHD Purple, you will get an instructional DVD with it. On the DVD, you will learn how to do flips and twists, along with straight styles. It’s handy for the first timers who are new to the GHD IV Pink Styler line. These GHD Styler and GHD IV Styler Sale specification on this styler is ceramic coated aluminium, a 9-foot swivel cord, floating blades for effortless styling, a built-in microprocessor, and a thermal fuse.
If you want to have the film star locks or pop star looks or you fancy a wave or love to have straight hair then this GHD Straighteners On Sale has brought for you various hair styling tools that allow you to create fantastic styles whenever you want, at your own time and with ease.Electrical GHD Straighteners For Sale is the new limited edition GHD Straighteners which is available in four limited edition glossy shades Red, Blue, Purple and Green.On trend for Spring/Summer, acid and dusty brights have already graced the catwalks at Josh Goot’s show, while wildly bright prints featured at Basso & Brooke.Each GHD IV Styler from the Colour Collection comes with a quilted styler pouch and protective case.We action the Lacoste Shoes Sale on auction which is in top quality, reasonable price,just accept a try, it is absolutely to accompany you both in and out. by the way, we accept abounding added styles available. Bargain Lacoste Sale articles directory, bargain Shoes Online, bargain lacoste shoes manufacturers suppliers branch , advertise bargain lacoste shoes absolute in our Lacoste Shoes Online .
Welcome to visit and recommend your friends to buy.Thank you !

This article from : http://www.ghd-hair-straightners.com/ghd-iv-style-c-52.html

Site web : GHD IV Styler
mercredi 7 octobre 2009 à 16h23


داماس
بوابة داماس
Damas
بوابة دمشق
بوابة سوريا
منتدى
منتديات
منتدى داماس
منتديات داماس
شبكة داماس
موقع داماس
برامج داماس
داماس للبرامج
سوريا
سوريه
سورية
السعودية
السعوديه
مواقع سوريه
مواقع سعوديه
مواقع سعودية
منتديات سعوديه
المنتديات السعودية
منتديات سعودية
المنتديات السعوديه
منتديات سوريه
المنتديات السورية
منتديات سورية
المنتديات السوريه
منتديات سوريا
موقع سعودي
المواقع السعودية
السعودية
مواقع كويتية
مواقع كويتيه
مواقع الكويت
المواقع الكويتيه
المواقع الكويتية
موقع كويتي
مواقع بحرينية
المواقع البحرينية
مواقع بحرينيه
المواقع البحرينيه
موقع بحريني
مواقع البحرين
موقع بحريني
مواقع قطرية
المواقع القطرية
مواقع قطريه
المواقع القطرية
موقع قطري
مواقع قطر
موقع قطر
مواقع اماراتية
المواقع الاماراتية
مواقع اماراتية
المواقع الاماراتية
موقع اماراتي
مواقع اماراتيه
مواقع الامارات
مواقع عمانية
المواقع العمانية
مواقع عمانيه
المواقع العمانيه
موقع عماني
مواقع عمان
مواقع سورية
المواقع السورية
مواقع سوريه
المواقع السوريه
موقع سوري
مواقع سوريا
مواقع سعودية
المواقع السعودية
مواقع سعوديه
المواقع السعوديه
موقع سعودي
منتدى سعودي
منتديات سعودية
دليل مواقع
دليل مواقع
دليل مواقع
دليل مواقع
دليل مواقع
دليل مواقع
دليل مواقع
داماس لتحميل الصور
استضافة مواقع سعودية
image upload
Free Submissions Directory
Backgrounds
article submitter
en damas forums
تحميل ملفات
دليل مواقع عربي
دليل المواقع
دليل مواقع
استضافة المواقع

mercredi 7 octobre 2009 à 16h22


كويتيات
طرب
فرح
يوتيوب
منتديات
شات الرياض
دليل مواقع
دليل مواقع
دليل مواقع
دردشة
موقع القران الكريم
دردشة بنات
دليل تعب روحي
دردشة دلع بنات
دردشة صوتية
زواج بنات الحلال
دليل الدردشات
دردشة تعب
منتديات
دليل
منتديات
دردشة
شات
العاب
توبيكات
يوتيوب
شات الخليج
شات السعودية
شات
شات كتابي
صدى الملاعب
العاب
شات
منتديات
دردشه الرياض
العاب
بلياردو
العاب سيارات
يوتيوب فيديو
العاب بنات
قران كريم
داماس
بوابة داماس
Damas
software
المنتديات العامة
الاسلام
الشعر والشعراء
الطبخ
القانون العام
برامج
All In One
تعريب برامج
روابط رابيد شير
تحرير الفيديو
تبادل الملفات
شروحات برامج
التصميم
فن الرسم
التصوير
الخطوط العربية
Linux
تطوير المواقع
تصاميم
البرمجة
التطبيقات الهندسية
الركن التعليمي الهندسي
دليل مواقع
دليل مواقع
الشبكات
الكتب الالكترونية
الطب والصحة
طرائف والغاز
برامج الجوال
صور
صرقعه
مساطيل
العاب
الرياضة
تصميم الأسطوانة
تصميم الويندوز
العمليات التجميليه
إضافة البرامج و الدرايفرات
Multiboot
Unattended Windows Vista
استضافة مواقع
داماس لتحميل الصور
استضافة مواقع سعودية
image upload
Free Submissions Directory
Backgrounds
شات صوتي
تحميل ملفات
دليل مواقع عربي
دليل المواقع
دليل مواقع
استضافة المواقع
دردشه
العاب
شات
شات
شات الشله
دليل مواقع
دليل مواقع

Logo de postmedia
mardi 24 mars 2009 à 00h17 - par  postmedia

Un excellent micro-trottoir :

Pour une fois les passants ne sont pas pris pour des imbéciles :

vendredi 9 janvier 2009 à 12h57

Best china wholesale service, quick china wholesale list, nice wholesale products, is there anything more you can expect on this platform ? tradetong.com is your fist choice to link you with your supplier to do wholesale clothing trade. The account managers will take care of all your wholesale products questions, inquires and help you manage your account. We provide popular wholesale products such as wholesale toys , wholesale handbags and wholesale electronicswholesale shoes. Well begun is the half done. Please choose our platform to shorten your way to the success.

We are the best and top Replica handbag ,replica bags,Replica watches wholesaler in china,Our products is Replica louis vuitton handbags,Chanel replica handbags,Gucci replica handbags,Miu Miu handbag and we are selling Replica wallet,best Louis Vuitton wallet,Chanel wallet replica,and sell Rolex replica watches,Omega replica watches.Hermes replica bag

we offer chloe betty handbag,hermes handbags,gucci handbags,,balenciaga handbags,mulberry handbag,roxanne bag,hermes kelly bags,chloe betty bags ,miumiu bags,d&g handbags,fendi spy bag,chloe ascot handbag,hermes birkin,prada handbag,jimmy choo,leather wallets hermes

we a supplier of those products.if you have any interest.contact ours Chinese antique furniture supplier and we can supplycar wash systems. car wash systems .car wash equipment. car wash equipment. automatic car wash .automatic car wash .car washing machine. car washing machine. car wash. car wash
XYLITOL.SODIUM SULPHATE.CAUSTIC SODA FLAKES.MANGANESE SULFATE.SODIUM FORMATE.MAGNESIUM SULFATE.OXALIC ACIDFORMIC ACID.XYLITOL.SODIUM SULPHATE.CAUSTIC SODA FLAKES.MANGANESE SULFATE.SODIUM FORMATE.MAGNESIUM SULFATE.OXALIC ACID,FORMIC ACID

Logo de Javi
dimanche 15 mai 2005 à 08h06 - par  Javi

Je me devais de vous faire part d’une remarque destabilisante entendue sur un marché, au cours de la distribution de tracts.
Un homme prend le tract, le regarde et s’exclame :
"bien sur, ce traité est mauvais, mais voter non, n’est ce pas faire le jeu du oui ?"
A méditer...

Logo de xabi
mardi 10 mai 2005 à 18h13 - par  xabi

Peut-on tenter une brève de philo-trottoir, en se disant qu’il serait temps de cultiver la base ? :

dans une vision transverse, transcendantalement sémantique quant au relatif qui unit les choses pour mieux les diviser,

sans occulter la part cubique de l’éthique bleue chère à Picasso comme moyen,-non avoué,certes, mais flagrant-, de l’anti-théologisation de l’être issu du néant absolu,

sans non plus, oublier la conversion ovoïde qui confère sa substance clinaménique à la métaphysique conventionnelle telle que décrite par Lao Tseü dans son traité inédit sur les us et coutumes du petit peuple chinois du Val de Marne au 112ème siècle avant Luc Ferry,

à quoi il faut quand même rajouter (sous peine d’être taxé d’hérésie concepto-existentielle), l’idiosyncrasie de la syntaxe aléatoire de la 52ème position du Kamasutra,

sans se passer non plus (mais comment le pourrait-on dans un tel contexte ?), de la phèdre-attitude de "l’ousia" comme réponse élémentaire à la question de Platon "Ontos ousa ?" : "Ontos ? C’est par là !",

tout en considérant le solipsisme grégationniste dans l’interrogation pantelante du bon berger, confronté à la réalité du besoin primitif, quand lui fut révélée de facto l’utilité de la brebis gonflable au sein de son pieux troupeau,

et pour finir, sans faire fi des obstacles épistémologiques à l’ontologie suprême aristotienne qui consiste à voir, enfin, dans le passé de l’homme la même chose que dans l’avenir de la femme : un sacré bout de temps à rattrapper,

si t’es pas convaincu de voter "oui", c’est que t’as vraiment rien compris... pauv’con.

Logo de Djiddy Pibbee
mercredi 4 mai 2005 à 19h32 - par  Djiddy Pibbee

Inventé mais pas si faux...

Détente avec la France d’en bas.

Ce non est populaire, profondément populaire. C’est ce qui explique les divergences que les sondeurs commencent à voir. Il monte de la France d’en bas (vous excuserez le pléonasme volontaire). Mais la France d’en bas c’est un peu comme le salaire de la peur, elle n’existe pas. La preuve ? Je le sais, j’en viens...
Personne n’est capable aujourd’hui de lui expliquer ce qu’elle a à gagner avec ce texte. Par contre, des raisons au non elle en connaît. Et même beaucoup.
Voilà… La messe (on est dans l’anecdote, là) est dite et maintenant entrons dans le bistro pour l’apéro, voulez-vous ?

- Ca c’est pour le premier verre... Patron ? Vous resservez s’il vous plait ?
- Qu’est-ce que vous buvez ?
- Un autre jaune pour moi siouplé... Voter non pour voter contre Chirac ? Faut être dans la politique pour avoir des idées pareilles...

Essayons maintenant d’écouter de plus près. Que se dit la France d’en bas ? Profitons donc chers amis, la France d’en bas elle n’existe pas mais on y est. Et elle se demande ce qu’elle va retirer de la ratification de ce traité…

- …quoi déjà ? Machin-chose ? Constitutionnel, ‘tain à chaque fois j’arrive pas à le dire. Ben moi tu sais, voir des Polonais ou des Portugais venir travailler en masse en France ben… C’est vrai que ça fait peur, non ? Déjà qu’y a pas assez de travail ici…
- C’est vrai ce que tu dis quelque part, mais ils peuvent déjà venir, Robert. Et ça fait longtemps.
- Ben oué t’as raison. Remarque, je suis peut-être con mais c’est peut-être pour ça que chez eux le chômage baisse, non ?
- Ah non Robert. Ca c’est grâce à l’€urope !
- Et pourquoi ça le fait pas chez nous alors ?
- Parce que tu sais bien qu’ils étaient moins développés que nous et qu’il faut bien les aider.
- Ecoute, tu es gentil avec ta solidarité mais bon, moi depuis l’ €uro que je trouvais bien avant j’ai compris. On a fait la même monnaie ben j’ai vu le résultat. On gagne moins, tout est plus cher, et à la maison on en a un au chômage…
- Ca c’est de la politique intérieure, ça n’a rien à voir avec ce traité.
- Ah oué ? Ah ben ça alors…Parce qu’à chaque fois on nous dit que c’est la faute à l’€urope. Alors faudrait un peu savoir, non ? Et puis c’est pas un peu tous les mêmes en ce moment ?
- Pourquoi tu dis ça ?
- Ben parce qu’y disent tous pareil, pardi… Et moi quand trop de politiques disent pareil je comprends plus qui est qui, moi et je me méfie…Parce que pour te dire franchement, contrairement à toi peut-être, des ministres ou des journalistes j’en vois pas tous les jours sauf à la télé.
- Ben faut dire qu’ils sont occupés.
- Ouais ça c’est clair. Nous on ne l’est pas, nous… On est préoccupé, nous.

Remarquez bien la répétition du nous. Egoïsme ou sentiment d’être méprisé ou d’ignoré ?

- Qu’est-ce qui te préoccupe tant avec ce texte ?
- Ben c’est déjà un sacré texte ! Tu crois que j’ai le temps de lire ça même si je le comprends ?
- Non, c’est vrai.
- Remarque, lire un bouquin de 500 pages où on y parle que d’argent…
- Ah non. On y définit aussi tes droits et tes libertés !
- Pourquoi ? Aujourd’hui y’en a pas ?
- Si mais ce ne sont pas les mêmes pour tous. Avec cette Constitution ce sera le cas.
- Bon, d’accord. Mais à moi ça me donne quoi comme droit en plus ?
- Le droit à la vie par exemple.
- Le droit à la vie ? Fais-moi rire…Parce qu’en ce moment j’ai l’impression que j’ai que le droit de mourir peut-être ? Demain y vont me faire signer que j’ai aussi le droit de respirer ?
- Oué c’est sûr qu’avec des arguments comme ça on n’avance pas…
- Mais enfin avancer pour aller où ? Réponds à une question simple, parce que je suis peut-être un peu con…Quel droit je vais avoir en plus, moi ?
- Vu comme ça aucun.
- Ben alors ? Moi quand j’ai voulu lire ce truc j’ai trouvé que des trucs du droit des affaires. Qu’est-ce que j’en ai à foutre du droit des affaires, moi ? Toi peut-être, tu as des actions, une entreprise et plusieurs maisons mais moi ?
- Ca ne parle pas que de ça.
- Ben c’est trop long alors.
- Oui, ça c’est vrai.
- Tu l’as lue, toi ?
- Euh…
- Tu es fort pour donner des leçons en tout cas !
- Non, je ne donne pas de leçons. J’explique pourquoi il faut voter oui.
- Je suis trop con pour comprendre, c’est ça ?
- Pas du tout mais c’est vrai que ce texte est difficile et très technique.
- Et pourquoi on me demande de le signer, alors ? C’est comme un contrat avec un vendeur ?
- N’exagère pas.
- Ah bon ? Ben tu ne t’es peut-être jamais fait entuber par un contrat, toi… Après tu y réfléchis à deux fois.
- Mais là pourquoi as-tu le sentiment de te faire entuber ?
- ‘Tain, vous êtes tous pareils, vous…Vous nous croyez paranos. Ben parce que ça fait quinze ans que je me fais entuber pardi. Et puis va demander à mon fils ingénieur qui fait la caisse à Carrouf. Par contre c’est sûr que pour toi tout va mieux…
- Bon d’accord avec toi sur ce point de vue. Mais n’oublie pas que c’est un texte qui permettra des avancées considérables pour les autres pays.
- Encore la solidarité ? Tu as donné pour le tsunami, toi ? Combien ? Arrête un peu, veux-tu ? Y vont pas choisir les autres ? On va les y obliger ?
- Mais ça fait mal vu pour un pays membre fondateur…
- Et alors ? Ca a fait mal à George Bush d’être mal vu ?
- Encore les Américains…
- Ben ils m’énervent, j’y peux rien. Remarque, encore heureux qu’on ait pas eu un Président anglais ou italien sur ce coup-là, de la guerre d’Irak quoi…

Eclat de rire…

- Mais sans rire, il faut vraiment aller voter oui.
- Ecoute, à ma connaissance on va demander à tout le monde, non ? Aux autres pays aussi, non ? Et tu crois qu’y vont voter pour savoir si moi je vais aller mieux, eux ? Alors moi j’irai voter comme j’ai envie ! On est encore en démocratie ici.
- Ca c’est vrai, excuse-moi…
- Sauf que tu me traites presque de con parce que je vais pas voter comme toi. Si je change d’avis et que je vote oui je deviens moins con c’est ça ? Les moins cons du oui sont meilleurs que ceux du non ?
- Je n’ai pas dit ça.
- Presque… Et ben je vais te dire, moi. Si vous êtes pas foutus de me donner quelques raisons simples et claires pour que je vote oui, je changerai pas d’avis. Et si vous y arrivez pas, je vois pas pourquoi vous êtes moins cons que moi.
- Tu as peut-être raison… Allez patron, pour le deuxième verre ce sera une tournée générale !
- Ah ben pour une fois qu’y a un riche gentil ! Remarque, même eux on en voit de moins en moins !

Deuxième éclat de rire.

- Au moins vous nous faites bien rire, va ! Comme les politiques ou autres journalistes, là… Parce que si vous saviez ce qu’on en pense, nous… Mais c’est vrai que la France d’en bas, ça existe pas, si ?

Et oui, chers amis. Et la France d’en bas est plus nombreuse que vous ne l’imaginez. Evidemment je conclurai en vous rappelant une recommandation de base. Arrêtez-vous au deuxième verre, d’accord ?

Djiddy Pibbee
http://lafrancedenbas.over-blog.com

vendredi 29 avril 2005 à 06h27

VOL AU-DESSUS D’UN OUI DE COCUS

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)