APPEL AUX ELECTEURS DU FRONT NATIONAL (ET DE L’UMP ? NDLR)

jeudi 15 novembre 2012
par  Jacques-Robert Simon
popularité : 3%

Vous désespérez de la politique, vous désespérez de cette Nation que, par votre sang bien souvent, par votre sueur toujours, vous avez fait naître. Nous avons parfaitement compris que la France est le seul bien qui vous reste, le seul rempart qui puisse encore vous protéger de prédateurs infiniment plus puissants que vous et, surtout, qui bénéficient de l’appui d’une multitude de réseaux au sein d’un milieu que vous ne connaissez pas et que, d’ailleurs, je ne vous conseille pas de connaître. Mais vous vous trompez de chemin, celui que vous empruntez pour l’heure ne vous délivrera pas de vos chaînes, il ne vous est proposé que de nouveaux maîtres. Rejoignez-nous .... Fuyez les partis du Fouquet’s et de Montretout et venez nous aider. Dans le texte qui suit vous pourrez déterminer si les analyses, schématiquement exprimées, vous conviennent. Il est vrai que l’on peut ressentir la politique actuellement proposée aux électeurs comme un choix entre le fric et le cul. Je pense, quant à moi, que vous ne souhaitez que de pouvoir vivre dignement de votre travail.

Politique : le cul ou le fric ???

Les partis politiques se définissent encore pour quelque temps, par rapport au clivage droite/gauche. A peu près personne ne pourrait distinguer les différences que cette dichotomie entraîne pour le commun des mortels : les salariés de plus en plus à la merci d’ "investisseurs" aux noms de plus en plus évocateurs de charmes exotiques, des chômeurs qui doivent s’excuser de ne pas trouver de travail, d’ingénieurs prestigieux qui doivent se tourner vers des activités bancaires faute de pouvoir s’adonner aux diverses techniques auxquelles ils ont été formés, des chercheurs qui ne peuvent plus chercher sans affirmer urbi et orbi qu’ils révolutionnent l’ensemble des Sciences et une grande partie de l’industrie, voire de la finance Il faut résolument se tourner vers le modernisme et abandonner les vaines distinctions qui ne font que cacher la réalité : deux seules valeurs subsistent encore dans nos sociétés, le cul et le fric ! Il est donc nécessaire de proposer des choses innovantes dans l’un ou l’autre de ces domaines auprès des électeurs.

Commençons par le cul, l’ancienne "gauche" donc. Il est difficile de proposer des expérimentations nouvelles dans ce domaine, tout et n’importe quoi existant depuis la nuit des temps. Les nuits au Sofitel ou au Carlton comme les objets plus ou moins vibrants exempts de bisphénol ne sont que de pâles répliques de pratiques ancestrales et souvent bien plus créatives. Reste l’intellectualisation, la "théorisation" des actes. Les plus folles galipettes existaient bien dans le secret des alcôves, il restait à faire des propositions pour les rendre légales, officielles, respectables et respectées : la notion de "modernité" permet de donner une cohérence sémantique aux débats.

Continuons par le fric, l’ancienne droite donc. Là encore, les mécanismes existaient depuis la nuit des temps. Là aussi, il s’est plutôt agi de "respectabiliser" les pratiques : il est nécessaire d’engendrer des riches pour nourrir les pauvres, il est indispensable d’exploiter les miséreux, une domination sans contrainte doit pouvoir s’exercer pour le bien commun, il faut admirer l’abnégation de richissimes héritiers qui se chargent avec dévouement de gérer pour le mieux leurs biens patrimoniaux. Un conseil pour finir : N’oubliez pas de citer Jean Jaurès pour les uns, le général de Gaulle pour les autres.


Commentaires

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)