FRANÇOIS LE MOL A DROITE TOUTE

mercredi 8 octobre 2014
par  Claude Soufflet
popularité : 1%

En cette fin d’été, François le mol avait le cœur en fête. Il était enfin débarrassé de plusieurs boulets : l’un, d’ordre personnel avec la répudiation de Valèrie Twit ; l’autre, d’ordre politique avec le limogeage de Jean-Marc le terne, le grand lu de Nantes. Après quelques jours de repos, loin des médias médisants, il se préparait à reprendre le chemin du Château avec allégresse et tenir un premier et important conseil des ministres.

Il avait chapitré Manu valse hésitation quelques jours auparavant et les Télés avaient pu filmer ce tête à tête dans la résidence méditerranéenne du monarque républicain. Ce qu’ils s’étaient dit, tout le monde l’ignorait, mais les suppositions les plus hasardeuses couraient dans les rédactions et les commentateurs politiques n’étaient pas les derniers à se risquer dans des développements aussi alambiqués qu’impro-bables ….

Au lendemain du conseil des ministres où la tension était montée de plusieurs degrés (confidence ‘’off’’ d’un des participants ), se déroulait dans le duché de bourgogne d’Arnaud tourne veste, la fête annuelle de la ‘’Rosse’’ épineuse. L’invité d’honneur était cette année Benoit langue de bois. On se souvient que les deux compères avaient, il y a quelques mois, participé activement au départ de Jean-Marc le terne pour faciliter la prise de pouvoir de Manu valse hésitation. Le complot avait très bien marché et chacun en avait tiré un avantage certain. François le mol avait observé, en connaisseur, cette opération ‘’place nette’’ et laissé faire les choses.

Ce dimanche de fête fut l’occasion pour Arnaud tourne veste de rappeler à Manu valse hésitation les engagements pris et donner, une fois de plus, la leçon à François le mol, se moquant de lui et le traitant de président de pacotille. Benoit langue de bois se cru obligé d’approuver les propos de son collègue ; ce faisant, il allait signer son arrêt de mort ministérielle.

Le lendemain de cette fête burlesque, Manu valse hésitation, le prenant de haut et feignant d’oublier l’alliance passée, présentait la démission de son gouvernement à François le mol qui, trop heureux de régler enfin un vieux compte avec l’arrogant Arnaud, acceptait de se débarrasser de cet importun. Le chemin était dégagé pour Manu et François tout surpris de la maladresse d’Arnaud qui était tombé dans le piège grossier qui lui était tendu : de démissionnaire volontaire il devenait un démissionné malgré lui ! Benoit langue de bois l’accompagnait dans cette disgrâce brutale et devenait, pour l’histoire, un ministre de l’Education ‘’courant d’air’’.

François le mol avait à peine le temps de se féliciter de ce coup de maître qu’une nouvelle catastrophe allait l’atteindre de plein fouet : le livre intimiste de son ancienne compagne venait d’être publié et les ventes battaient tous les records de l’édition. Dans ces pages aguichantes, il était traité comme un vulgaire péquin et son statut institutionnel était abaissé à celui d’un vulgaire conseiller municipal de village. Son intimité était piétinée et sa cote de popularité était au plus bas. L’opinion oscillait entre la moquerie et la pitié pour le sort que lui réservait une ancienne compagne aussi vacharde que revancharde. L’hypocrisie régnait, comme souvent, dans le monde politique : personne n’avait, paraît-il lu le livre, mais les ventes s’envolaient … Une fois de plus, c’est par un voyage à l’étranger que François le mol tentait d’oublier les misères de ce triste monde hexagonal et, pour prendre de la hauteur, il engageait le pays dans un nouveau conflit. Après le Mali, le Centre Afrique, il apportait son soutien à Barak l’amerloque dans la reconquête aléatoire d’un Irak. au bord du chaos. De retour à Paris, les ennuis l’attendaient de nouveau : un sous ministre amnésique au moment de payer ses impôts et les jérémiades publiques d’un conseiller politique renvoyé comme un valet de pied !


Commentaires

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)