https://www.traditionrolex.com/18 FRANÇOIS LE MOL, LA CONVERSION SECURITAIRE - La Gauche Cactus

FRANÇOIS LE MOL, LA CONVERSION SECURITAIRE

dimanche 24 janvier 2016
par  Claude Soufflet
popularité : 100%

Après une année 2015 dramatique sur le plan intérieur, marquée par des attentats terroristes qui plongèrent le pays dans l’incrédulité puis dans l’horreur, François le Mol s’interrogeait secrètement sur la meilleure façon de rebondir dans ces circonstances exceptionnelles. La réponse vint très vite, et c’est un Président, en premier flic de France et père de la Nation qu’il décida de se présenter. Il allait dans le sens de l’opinion dominante, révélée par de multiples sondages. Conseillé par Manuel, droit dans ses bottes et Bernard, le doux autoritaire, François le Mol se laissait porter par la vague sécuritaire et, d’interventions émotionnelles en commémorations, de cérémonies funéraires en dépôts de gerbes, il tentait de faire oublier le chômage, l’augmentation de la pauvreté et le scandale des inégalités salariales ! À tout propos, il faisait référence à l’esprit du 11 janvier qui avait vu défiler des centaines de milliers de personnes dans les rues des villes et des campagnes, oubliant qu’il s’agissait autant d’un réflexe compassionnel et égotique que d’un élan de défense des valeurs …

Il était vite rattrapé par les contingences secondaires, les élections départementales en mars et les régionales, en décembre. Les Solfériniens, encombrés des mesures impopulaires d’un gouvernement autiste, perdirent globalement les élections, poussant même l’auto-flagellation à faire élire dans deux régions des anciens ministres de Nico l’agité. François le mol avait espéré que le grand forum sur le climat lui apporterait un répit. Il fallait le voir plastronner avec les grands de ce monde, embrassant les unes, étreignant les autres … Les conclusions de ce barnum furent présentés par les médiats comme une réussite sur le plan formel, mais rien n’était assuré pour l’application pratique des bonnes intentions.

La fin de l’année 2015 fut vécue par François le Mol comme une des périodes les plus glorieuses pour son égo personnel : son arrivée royale devant le congrès réuni à Versailles, la ‘’standing ovation’’ de tous les élus de la nation pour applaudir son discours et une marseillaise à l’unisson, unique sous la Ve République. Il était auréolé de gloire et se permettait toutes les audaces, voire toutes les outrances … la plus discutée fut, sans aucun doute, de reprendre à son compte une des plus anciennes revendications de la droite extrême et de l’extrême droite : la déchéance de la nationalité … Ce fut un triomphe chez les réactionnaires de tout poil, mais une catastrophe pour la plupart des progressistes. La plus bousculée fut Christiane, la Ministre poète, qui, dans un premier temps annonça l’abandon de cette mesure puis, en définitive, exécuta un rétropédalage incompréhensible pour se rallier provisoirement à la proposition présidentielle … Elle oublia, en passant, cette sentence plusieurs fois renouvelées : ‘’un Ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne’’ ! Quant à François le Mol, tout indiquait que le peuple de gauche, en Mai 2017, lui signifierait, définitivement et sans état d’âme, la déchéance de sa fonction présidentielle !


Commentaires

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)
https://www.traditionrolex.com/18 https://www.traditionrolex.com/18