CHRONIQUE DE LA GAUCHE EN QUESTIONS (CINQUIEME SEQUENCE)

lundi 24 octobre 2016
par  João Silveirinho
popularité : 2%

Que d’émotions, ma foi, que d’émotions ces derniers jours ! Un livre dévastateur pour François Hollande, une baffe électorale pour Cécile Duflot dans la mini-primaire écolo. Plus des appels en tous genres au sein de la gauche. Voyons cela à la fois de haut et de plus près.

Hollande d’abord. Revenons cinq ans en arrière. Pendant la campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon traita François Hollande de « capitaine de pédalo ». Nous fûmes, au Cactus, quelques uns à trouver ça rigolo. Certains de nos amis trouvaient que Mélenchon allait quand même un peu loin avec celui qui était alors « l’ennemi de la finance ». On dit quoi en 2016 à la lecture des confidences Hollandaises aux journalistes ? Capitaine de bouée-canard ? Mais ce qui est moins rigolo, c’est que les abandons, les négligences, les maladresses, les erreurs des gouvernements du quinquennat n’ont pas seulement déconsidéré les socio-libéraux qui en forment l’ossature, président et premier ministre en tête, mais l’ensemble de la gauche. Tache d’huile qui atteint aussi celles et ceux qui n’ont pas mis la main dans ces entreprises désastreuses.

Cécile Duflot y a mis la main, même si bien moins que d’autres. Du coup, elle a fâché « sa » gauche, qui s’est souvenue qu’elle fut ministre de Hollande et « sa » droite, qui lui a reproché d’avoir quitté le bateau. On la dit secouée par cet échec. Consolons-la, d’autant qu’elle n’a pas que des défauts : elle échappe ainsi au score étique qui semble promis au ou à la candidat-e écolo à l’élection présidentielle, si tant est que cette candidature aille à son terme, ce qui ne semble pas certain.

Les appels maintenant : après, avant l’été, l’appel pour faire revivre le Front de gauche (que notre directeur de la publication signa « sans illusion ») et qui connut un modeste succès d’estime, l’appel de Libération pour une primaire de toute la gauche, dans les choux puis l’appel dit « des cent » où se retrouvaient entre autres Marie-Noëlle Lienemann et Gérard Filoche (PS), Karima Delli et Noël Mamère (écolos), Clémentine Autain (Ensemble), Marie-Pierre Vieu et Olivier Dartigolles (PCF). (que ne signa pas notre directeur de la publication, « redondant », dit-il). On n’en parle plus guère, malgré une tentative de relance à l’automne. Après l’été, il y a eu l’appel de Francis Parny (PCF), destiné à la mouvance communiste, pour soutenir Mélenchon (que notre directeur de la publication signa), et dont les signataires ont pour la plupart rejoint les collectifs de la « France Insoumise », puis l’appel des 99, signé par une partie des « 100 » (et que notre directeur de la publication signa aussi, « bah, j’attends le prochain… ») soutenant la candidature Mélenchon aussi, mais apparemment plus méfiante sur la France insoumise quoique pas tous, nuances, nuances.

Et enfin la pétition Vivement la gauche, lancée par Pierre Laurent et la direction du PCF appelant les divers candidats (gauche du PS, Mélenchon, écolos) à se rassembler pour construire ensemble une alternative autour d’un candidat commun. Pierre Laurent a écrit dans ce sens pour rencontrer Christian Paul, chef de file des frondeurs PS, David Cormand, secrétaire national de EELV-Les Verts et Jean-Luc Mélenchon avant le 4 novembre (à ce jour, seul Christian Paul a répondu positivement). Car le 4 novembre, les instances du PCF sont invitées à choisir entre trois hypothèses : une candidature PCF (improbable), une candidature Mélenchon (mal vue par certains) et une candidature unitaire autre (bon courage !). Il se murmure que l’enjeu pour le PCF (mais pas que pour lui) est la répartition des candidatures aux élections législatives, les financements publics des partis dépendant en partie du nombre de voix obtenues. Bon, on vous dit ça, on vous a rien dit. Quand à l’auteur de ces lignes, en tant qu’observateur impartial, il n’a rien signé du tout, mais n’en pense pas moins.


Commentaires

Brèves

24 octobre 2013 - PENSEE DU MOIS

Le réformisme consiste à faire comme les autres, c’est à dire rien, mais par étapes. (...)

8 juin 2011 - UN GESTE (GENEREUX ET LUDIQUE) POUR LE CAP VERT

Le Cap Vert est l’un des pays les plus pauvres du monde. L’association Regarde (...)

25 septembre 2010 - CHRISTINA ROSMINI EN CONCERT LES 7 ET 8 OCTOBRE

Accompagnée par Bruno Caviglia, Manuel Delgado et Jorge Tejerina, Christina Rosmini est en (...)