POURQUOI JE SOUTIENS JEAN-LUC MELENCHON

mardi 27 décembre 2016
par  Jean-Luc Gonneau
popularité : 15%

Précisons une fois de plus que la Gauche Cactus se garde, à l’orée d’un premier tour électoral, de prendre parti entre les candidats de gauche, respectant ainsi la diversité de ses adhérents et sympathisants. Mais rien n’interdit à chacune ou chacun de prendre parti, ce que je fais. A l’orée de l’automne, j’avais écrit Mélenchon, malgré tout. Cela demeure valable.

La raison première, c’est qu’il y a lieu de considérer que l’élection présidentielle française, véritable cancer démocratique, accentué encore par la réforme Chirac-Jospin instituant le quinquennat, demeure hélas une clé incontournable du jeu, appelons-le comme ça, politique de notre pays. Ce qui à mon sens exclut de se laisser aller à soutenir des candidatures de témoignage, aussi sympathiques et sincères soient-elles, surtout avec des droites aussi menaçantes que nous connaissons. Concrètement, donner une voix à gauche à des candidatures promises à des scores de moins de 5%, c’est faire le jeu de la droite.

La raison première ex-eaquo, c’est que les propositions de Jean-Luc Mélenchon sont très au dessus de ce proposent les autres impétrants de la gauche, y compris ceux du Parti Socialiste, dont les programmes sont à ce jour des plus flous. Très au dessus parce qu’il est le seul à prendre en compte les problèmes environnementaux en les reliant à l’ensemble d’un projet politique, parce qu’il est le seul à proposer une réforme drastique de notre système institutionnel que pourtant chacun estime à bout de souffle, mais que la plupart évitent soigneusement de proposer de modifier autrement qu’à la marge, parce qu’il est le seul à gauche à vouloir bousculer les dogmes bruxellois et à proposer les moyens de le faire, parce qu’il est le seul enfin à mettre fin aux inégalités qui rongent la société française et font le lit du Front National.

Autre raison, plus largement partagée, le talent oratoire de Jean-Luc Mélenchon et son attachement à la culture. Il y a si peu de politiciens cultivés. Mais nous attendons de sa part un programme et un discours sur la culture autrement inspiré que ce qui est aujourd’hui diffusé. Et son sens de l’humour. Il y a si peu de politiciens qui en ont.

Tout cela conduit à voter Mélenchon en avril, et espérons-le en mai. Mais, car il y a toujours au moins un mais, Mélenchon a besoin de soutiens. Certes plus de 2000 comités de soutien existent, avec une proportion notable de jeunes. Cela ne suffit pas. Il est nécessaire de clarifier les liens avec ses soutiens, que ce soient Ensemble ou le PCF. La répartition des candidatures aux législatives est un point névralgique, qui constitue un enjeu politique mais aussi financier pour les partenaires. Et on verrait mal s’affronter des candidats de ces partis avec ceux de la France insoumise, dont les modalités de désignation sont parfois folkloriques et au final aujourd’hui opaques. Il devient urgent de définir des accords clairs, et nous avons le sentiment qu’aujourd’hui, les partenaires de Mélenchon sont traités avec une sorte de condescendance mal venue. Comme me confiait un camarade du Front commun, faut pas déconner avec ça.


Commentaires

Logo de Gabie75
mercredi 15 mars 2017 à 11h47 - par  Gabie75

Je vais profiter de cet été pour faire tout ca ! Bref tout ca pour te dire merci pour tous ces conseils !!
voyance gratuitement par mail

Logo de Jean-Pierre Boudine
jeudi 29 décembre 2016 à 09h43 - par  Jean-Pierre Boudine

Concernant les relations de la FI avec d’autres mouvements comme le PCF, ou encore, le PCF, j’irai jusqu’à dire avec modération : "Faut pas pousser...".
Ces gens nous ont chié dessus (ah si !) pendant huit mois. C’est pas mal, de se souvenir des joyeusetés que nous ont balancé les Dartigoles et autre Chassaigne. Et cela venait après des mois de comportements déloyaux, candidature de PL aux municipales à Paris, candidatures sauvages "au nom du Front de Gauche" aux régionales, etc. Finalement, 51% du PCF est OK pour soutenir mmmMélenchonnnn (articule  !) mais sans participer à la France Insoumise. Nous avons dit : C’est comme vous voulez.
Le PCF pratique le pardon et l’oubli des offenses...dont il est l’auteur.
Chez moi dans le 04, ils sont réellement 50/50 pile poil. Résultat : mutiques et paralytiques. Dans l’idéal, je suis d’accord pour marcher avec le PCF, un PCF de bonne humeur, un brin enthousiaste (comme "la gauche citoyenne" de Nanterre, tiens). A Marseille j’avais de très bonnes relations avec le PCF.
Mais tel brave gars qui m’agresse : "Ah, vous croyez pouvoir vous passer de nous  ?" Eh banane, ça fait huit mois qu’on est bien obligé de se passer de vous...

Les relations avec "les autres" (c’est à dire ceux qui ne sont ni du PG, ni proches, ni vraiment hors partis), non, elles peuvent être bonnes. Dans le 04, on va vers des candidatures avec EELV (c’est pas complètement bouclé) et Ensemble !. On a discuté avec Eric Coquerel et Martine Billard pour appliquer "la charte", et ça se passe très bien. La charte est souple, et elle est appliquée souplement.
Si vous voulez, je vous tiendrai au courant ! Bonne fin d’année !

Brèves

24 octobre 2013 - PENSEE DU MOIS

Le réformisme consiste à faire comme les autres, c’est à dire rien, mais par étapes. (...)

8 juin 2011 - UN GESTE (GENEREUX ET LUDIQUE) POUR LE CAP VERT

Le Cap Vert est l’un des pays les plus pauvres du monde. L’association Regarde (...)

25 septembre 2010 - CHRISTINA ROSMINI EN CONCERT LES 7 ET 8 OCTOBRE

Accompagnée par Bruno Caviglia, Manuel Delgado et Jorge Tejerina, Christina Rosmini est en (...)