SCOOP MONDIAL : LE DISCOURS D’INVESTITURE DE DONALD TRUMP

Traduit de l’américain par Jacques-Robert Simon avec l’aide des meilleurs dictionnaires
mardi 27 décembre 2016
par  Jacques-Robert Simon
popularité : 3%

Une indiscrétion m’a permis d’avoir en ma possession le discours que va prononcer prochainement le nouveau Président des Etats-Unis. Il m’a semblé de la plus haute importance que les francophones puissent d’ores et déjà en connaître la teneur. Certains passages argotiques ne sont que bien piètrement rendus par la traduction.

Américaines, Américaines,

Dieu depuis la création des États-Unis d’Amérique, a toujours exercé ses bienfaits et sa sagesse en soufflant aux Présidents élus ce qu’il convenait de faire pour notre pays, notre continent, notre planète. Ainsi, des bas nylon aux chewing-gums en passant par les McDonald nous avons pu insuffler un peu de culture chez des être entichés de savoirs antiques, de poésies évaporées, d’art sans commissaire priseur. Le solide bon sens de nos GI, lui aussi inspiré par Dieu, a permis de répandre les bienfaits de notre politique sociale et économique partout dans le monde. Que sont ces quelques centaines de milliers de civils atomisés au Japon, ces quelques millions de personnes bombardées et tuées au Vietnam, cet amas de crimes, d’atrocités, de haines entremêlés au Moyen Orient au regard de cette profonde fraternité promue par les USA et qui s’étend maintenant au reste du monde. Rien ne peut résister à la fraternité impulsée par le Nouveau Monde : les riches, les pauvres, les chrétiens, les homosexuels, tous (sauf bien entendu les communistes même repentis) sont derrière notre bannière étoilée. Pour le prouver, je le déclare solennellement, j’organiserai une Gay Pride à la Mecque dès que possible.

Mais revenons à des choses plus sérieuses, Dieu quel qu’il soit, où qu’il soit, ne souhaite que le bien de l’Amérique car c’est le meilleur moyen de l’assurer également à cette multitude de peuplades souvent dangereuses et presque toujours bornées qui peuplent la planète. Pour aller au delà des différences : blanc, noir, arabe, bi voire trisexuel, les USA ont décidé, du moins je vais décider prochainement, que le chef suprême serait dorénavant le plus riche. Quel meilleur moyen de trancher et de décider pour le bien de tous. Bien entendu, c’est déjà ainsi dans tous les pays du monde, mais l’incarnation de la fonction n’est pas faite. Ces démocraties électoralistes pleines de doutes, d’émotions et d’erreurs ne servent qu’à faire perdre du temps par les innombrables votations qu’elles organisent : il suffit de regarder la déclaration des revenus des citoyens américains pour déterminer le futur président. Celui-ci n’aura même plus à tricher dans ses déclarations car il pourra une fois élu adapter les lois qui ne lui conviennent pas à son avantage tout en bénéficiant d’une reconnaissance mondiale proche de celle de Rambo. Gog bless America.

Ma cheffitude reconnue honnêtement, scientifiquement par le déroulement de la nomination, me permet de dire à tous ces sons of the bitch, bastards et connards de toutes sortes, que leurs critiques ou leurs opinions je m’en tamponne les noix avec une vivacité et une énergie étonnantes pour un homme de mon âge ayant subi si peu de nano-implants crâniens, seulement quelques prothèses bioniques et une vingtaine tout au plus d’injections de cellules souches prélevées sur des embryons humains bio. D’ailleurs pour clarifier un point dans ce domaine, il est parfaitement inexact que je me sois fait greffer quoi que ce soit en vue de copulations fréquentes et jubilatoires. La lecture du Petit Chaperon Rouge satisfait pleinement ma libido sans avoir à recourir à des artifices.

Mais le sexe est bien moins important que l’argent. D’ailleurs, on n’a encore jamais vu un homme riche qui masturbe. Je ne dirai pas un mot des électeurs américains se sentant délaissés de tous y compris de ceux qui auraient pu les aider : il est compréhensible que les pauvres des pays pauvres veuillent cesser d’y être, il est plus contestable de mettre à contribution nos propres pauvres trop affaiblis pour ne plus pouvoir se défendre alors que l’on ne touche d’aucune façon aux sommes astronomiques amassées non plus par le travail mais par une spéculation entre initiés, entre membres d’une féroce oumma.

À cet égard, il faut préciser que la politique des USA vis-à-vis des arabes va changer. Pas chez nous bien sûr, je vois pas pourquoi on admettrait des arabes pour venir nous casser les noix alors que l’on a déjà les latinos. C’est la politique des USA chez eux qui va changer. Je me suis aperçu qu’on avait une propension regrettable à aimer les très riches arabes, ceux d’Arabie Saoudite, du Qatar, et que l’on traitait les autres de terroristes ou plus simplement d’arabes. Aucun politicien américain n’a reçu d’argent de la part d’arabes dans la misère. Pourtant, il ne fait aucun doute qu’un arabe, c’est un arabe même si il est riche, musulman, sunnite, chiite, alaouite, wahhabite, salafiste… j’ai autre chose à foutre qu’à lire le Coran. Des mecs qui n’ont pas réussi à faire du pognon autrement qu’en prenant celui que les USA leur verse pour extraire le pétrole ne vont pas jusqu’à me fasciner par leur sens du commerce ou leur esprit d’entreprise, je ne parle même pas du fait qu’ils ne connaissent pas encore le presse-purée. En bref, les Princes, les Émirs, leurs vierges entourées de torchons, ils me les gonflent : pour les droits de l’Homme qu’ils se démerdent avec leurs dromadaires. J’enverrai toutefois un message aux gouvernements philippins, indiens, pakistanais …etc qui font travailler en masse leurs citoyens dans les pays du golfe et des alentours pour leur indiquer de s’adresser à la multitude d’ONG qui se préoccupent des droits de l’Homme à New York.

La planète se réchauffe, très bien, on bouffera des grillades plutôt des plats congelés. Plus sérieusement, que le pétrole pollue et créé des perturbations sur l’ensemble de la planète, il faut être con ou économiste pour prétendre l’inverse. Mais la pollution ce n’est pas seulement le CO3 … 2 … t’es sûre Melania ? … ils sont pas cons ces slovènes, CO2 donc. Cette ingurgitation de pétrole n’a pas fait que d’abîmer notre ciel étoilé, il nous a abîmé nous. Nous n’avons plus mangé mais baffré, plus voyagé mais transporté, plus aimé mais baisé, nous ne voulons plus nous battre mais revendiquer. L’honneur est devenu une tare dont on tâche de guérir nos enfants. Pour ce pétrole, on a fait que tuer, piller, régresser pour le plaisir d’une poignée d’illuminés rassemblés sous l’acronyme GAFA qui se prennent les uns pour de nouveaux évangélistes et d’autres pour Dieu lui-même en promettant la vie éternelle. Je ne sais pas si Dieu existe, mais en aucune façon il ne peut être aussi con.

Me voilà au bout d’un chemin, car il y en a toujours un. J’ai parlé comme l’on parle dans cette fameuse Rust belt que chacun cite sans y avoir un ami. J’ai parlé de ma femme que j’aimais car elle ne me coûtait pas trop cher et ne pétait pas, je suis incapable de faire la différence entre un Bordeaux et un Bourgogne si je ne vois pas la bouteille mais je prétends pas je suis sûr que les médias sont devenus des officines de formatage des masses à une échelle et une intensité telles que les plus totalitaires des despotes n’osaient pas espérer. Je sais aussi que naître avec un bon carnet d’adresse est plus important que d’avoir un quelconque talent ou même de la fortune pour réussir…. Et bien, vous qui travaillez dur en espérant que vos efforts vous mettent à l’abri du mépris, sachez une chose importante : tous ces experts, toutes ces stars, tous ces gourous de la politique ou de la finance, pas un n’est mieux que vous. Leur prétendue culture leur permet de vous écartez d’une nouvelle noblesse sans même l’apparence de la respectabilité. À un membre de ma famille, un italien lors d’un conflit lui dit : « maleducati ». Il répondit sans avoir besoin de traduction : « Question éducation, vous pouvez vous faire enculer ». À l’occasion (sans peut-être en abuser), faites comme lui.


Commentaires

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)