Conceição Guadalupe lance son 6e CD : O Fado e Eu

vendredi 14 avril 2017
par  Jean-Luc Gonneau
popularité : 1%

Après dix-sept de carrière dans le fado et quinze après son premier CD, Conceição Guadalupe nous propose une sorte de « best of » de sa production discographique dans son sixième CD, peut-être un record chez les artistes de fado évoluant en France. Pourquoi ? : « J’ai voulu, pour ce sixième CD, réaliser mon « best of » personnel, rééditer, parmi les fados de mes premiers CDs, les fados qui m’ont le plus touchée, un choix difficile car chacun évoque pour moi un moment de ma vie, des moments d’amitié aussi, et parmi eux une chanson en français de Charles Aznavour, Ai mourir pour toi, un clin d’œil à mon public français et au pays qui m’a accueilli. » Elle ajoute que le fado lui ayant beaucoup apporté, elle voulait avec ce CD lui rendre un peu de cet apport. D’où le titre.

Avant de parler contenu, saisissons l’occasion pour décrire un peu comment fonctionne l’activité discographique des fadistes évoluant en France. Dans l’immense majorité des cas, il s’agit de disques autoproduits, avec parfois la participation financière de quelques amis ou, pour le cas du CD de Lucia Araujo, un financement participatif. Ces CD ne sont jamais diffusés dans les circuits de distribution (disquaires, grandes surfaces). Deux exceptions à notre connaissance dans les vingt dernières années : seuls les regrettés Zeni d’Ovar, dont la proximité amicale avec Amalia Rodrigues lui avait permis de connaître du monde dans le show-biz, et Mané, qui fut un temps produite par José Renato, lui aussi hélas disparu, eurent par exemple l’occasion de voir leurs CD dans les bacs de la Fnac. Pour les autres, l’autoproduction est suivie par l’autodiffusion : l’artiste va proposer son CD aux publics de ses différentes prestations. Le CD est donc pour lui un investissement financier, une source éventuelle de revenus s’il parvient à récupérer par ses ventes davantage que son investissement initial (ce qui implique, outre le talent artistique, un certain savoir-faire de vendeur), et, quand même, une « carte de visite » artistique que l’ont peut faire valoir auprès d’organisateurs de spectacle.

Mais revenons au CD de Conceição Guadalupe : est-ce son « best of » ? Pour celles et ceux qui suivent sa carrière depuis une quinzaine d’années (j’en suis), la notion de « best of » pose problème : chacun a le sien, et qui n’est pas forcément celui qu’a choisi Guadalupe. L’amateur se trouve alors un peu dans la même situation que le supporter du club de foot apprenant la composition de l’équipe avant le prochain match : pourquoi Tavares et pas Guerreiro dans les buts ? J’ai donc des regrets que n’y figurent pas certains titres. Mais, comme nous le disions à propos du récent « best of » de Misia, l’artiste a ses raisons que notre raison ignore. Soulignons donc ce qui, pour notre part, nous a le plus touché, ce qui ne signifie pas que le reste ne mérite pas l’intérêt : de belles interprétations de De quando em vez (musique de José Maria dos Anjos), Recorda-te de mim (musique Joaquim Campos) Porque te amo não sei (Raul Ferrão) ou encore Primeiro amor (musique de Frederico Valerio).

Dans le CD figurent, outre les neuf titres « best of », quatre inédits dans le répertoire discographique de Conceição : des versions allègres et bienvenues de Cavalo Russo (Fontes Rocha) et de E ou não é (Alberto Janes), que nous avons bien envie d’entendre boosté par les musiciens du Coin du fado le 24 mars prochain, Azul, joli poème de Fernando Guerreiro sur une musique de Jaime Santos, et Olhos negros, chanson traditionnelle de ses Açores natales auxquelles elle rend hommage. Des raisons plus que suffisantes, allez, impératives pour écouter ce CD, et aller voir Conceição Guadalupe.

Article paru également dans Lusojornal (www.lusojornal.com


Commentaires

Brèves

31 octobre - LE FADO CES PROCHAINES SEMAINES A PARIS... ET AILLEURS EN FRANCE

Pour écouter du fado ces prochaines semaines, tous les événements (sauf ceux qui ne nous ont (...)

10 mars 2015 - Le CACTUS/COIN DU FADO propose : soirée « Le fado des filles » le vendredi 13 mars aux Affiches

Le Coin du fado rend hommage tout particulièrement aux chanteuses : « Le fado des Filles » vous (...)

18 novembre 2014 - LE CACTUS ET LE COIN DU FADO RECOMMANDENT : LE FADO , ETAT D’AME DU PORTUGAL LE 22 NOVEMBRE AUX CARMES (Paris 5e)

C’est à 19h30, samedi 22 novembre, à l’Espace Culturel des Carmes, 7 rue des Carmes (...)