PORTOLOGIA, CHAPELLE DES LOMBARDS : DEUX LIEUX DIFFERENTS, MEME IDEE DU FADO

mardi 23 mai 2017
par  Jean-Luc Gonneau
popularité : 3%

Lusojornal avait déjà couvert l’ouverture, voici un peu plus d’un an, de Portologia, lieu, comme son nom l’indique, dédié aux vins de porto (mais proposant aussi d’autres vins portugais et des petiscos de qualité) logée au cœur du Marais à Paris, non loin du Centre Georges Pompidou. Julien Dos Santos et son équipe ont eu depuis le début de cette année la bonne idée d’y organiser des apéritifs de fado, qui de fait se prolongent jusqu’à plus de 22h. Ce sont Filipe De Sousa (guitarra) et Nuno Estevens (viola), comptant parmi les tout meilleurs musiciens de fado en France, qui assurent la programmation de fado. Commencée avec des chanteuses de la jeune génération (Jenyfer Rainho, Monica Cunha, Lizzie, Daniela Costa, entre autres), elle inclura aussi dans les prochaines semaines quelques « anciens », mais en pleine forme, du fado parisien, puisque, par exemple, Sousa Santos y est annoncé prochainement. Cela se passe un mercredi sur deux, à partir de 19h30, et l’artiste invité se produit au cours de trois sets, entrecoupés de pauses. Il arrive, souvent, que des collègues de passage soient invités à chanter un ou deux fados. La salle est petite (pas plus de quarante places, mieux vaut réserver), ses murs couverts de bouteilles qui font envie, l’ambiance est chaleureuse, et c’est parti pour une jolie soirée fado-porto en partageant des planches de fromages ou charcuteries portugaises.

La Chapelle des Lombards, qui fut un haut lieu de la salsa et du jazz dans la rue du même nom a depuis longtemps quitté les Halles pour s’installer rue de Lappe, à la Bastille, avec les mêmes exigences de programmation. Plus récemment, elle a ouvert ses portes en début de soirée à des musiques différentes, dont le flamenco et le fado. Le décor est celui d’un club, sans rien de portugais ou d’espagnol « typique ». Rien à voir avec Portologia. On n’y boit guère de porto, c’est plutôt coca, bière, rhum ou whisky. Et pas de petiscos. Mais, comme à Portologia, le fado se donne une soirée par quinzaine, en général le jeudi pour un « apéro-fado ». Et on y retrouve, comme à Portologia, Filipe De Sousa et Nuno Estevens aux manettes musicales, là aussi avec une programmation centrée sur les jeunes talents du fado mais aussi avec des gens d’expérience puisque Joaquim Campos s’y produira prochainement. La formule : un mini-concert d’environ une heure de l’artiste invité ; ça commence vers 20h, et à 22 h, la Chapelle s’ouvrira aux danseurs pour toute la nuit.

La formule « récital » pour ces deux lieux permet aux vocalistes de s’exprimer plus largement que dans la plupart des prestations proposées par les dîners-fado des restaurants où les soirées de fado vadio, qui ont cela dit d’autres avantages, et leur offre la possibilité, qu’elles saisissent ou pas, de conceptualiser un répertoire. Elles complètent en tout cas de façon intéressante la palette que propose le fado en France.

Portologia : 42, Rue Chapon 75003 Paris 09 52 59 22 2. La Chapelle des Lombards 19 rue de Lappe 75011 Paris 01 43 57 24 24


Commentaires

Brèves

31 octobre - LE FADO CES PROCHAINES SEMAINES A PARIS... ET AILLEURS EN FRANCE

Pour écouter du fado ces prochaines semaines, tous les événements (sauf ceux qui ne nous ont (...)

10 mars 2015 - Le CACTUS/COIN DU FADO propose : soirée « Le fado des filles » le vendredi 13 mars aux Affiches

Le Coin du fado rend hommage tout particulièrement aux chanteuses : « Le fado des Filles » vous (...)

18 novembre 2014 - LE CACTUS ET LE COIN DU FADO RECOMMANDENT : LE FADO , ETAT D’AME DU PORTUGAL LE 22 NOVEMBRE AUX CARMES (Paris 5e)

C’est à 19h30, samedi 22 novembre, à l’Espace Culturel des Carmes, 7 rue des Carmes (...)