LA FRANCE BOUGE !

mardi 4 décembre 2018
par  Jean-Pierre Lefebvre
popularité : 11%

Le Monde du CAC 40 abandonnerait-il son macro hologramme ? Dans le numéro spécial du 3 décembre, Fenoglio, directeur du Monde, y va de son analyse, « objective », comme il se doit ! Le journal officiel de l’oligarchie nous avait déjà inventé DSK avant sa prison, Ségolène avant sa bravitude en flammes, Hollande, avant le naufrage de son pédalo , quand il fabriqua enfin le Rastignac picard qui allait sauver la bourse, puisqu’issu en droite ligne de chez Rothschild ! 18 mois plus tard la France d’en bas le vomit. Que dit la voix de son maître ? Une demi-vérité : que trente ans après la capitulation de Mitterrand devant l’oligarchie, rien n’a bougé, sauf le niveau de vie populaire qui s’effondre quand la richesse obscène des nantis est à l’Olympe, le cynisme jupé-t’es-rien en prime.

Mais pas un mot sur la détresse du peuple, sa seule compassion va à l’ultime rempart des paniquards, le poulet musclé sous son armure, cette victime, lui qui gaze et qui matraque au service des pillards de la fortune, des voleurs du travail salarié, 92% de la richesse produite ! « Inqualifiables les coups portés aux personnes chargées du maintien de l’ordre, les violences sont condamnées sans réserve parce que sans excuses ! » Sacrés Versaillais ! Un siècle et demie plus tard, mêmement féroces ! Quand il y a cinq fois plus de blessés chez les manifestants que chez les argousins ! Qui ne voit que les casseurs se font les alliés objectifs de la finance en tentant de discréditer la lame de fond du peuple ? D’où viennent-ils ces dévaliseurs de boutiques chics ? De la banlieue sinistrée Paris province, encasernés dans ces zones d’apartheid, abandonnées aux dealers, et dont le seul traitement social c’est avec l’ANRU commandée par le premier ministre, de casser les HLM construites avant de casser la loi même qui permettait depuis 40 ans de loger les pauvres ! Pourquoi l’armée des 5000 pandores a-t-elle laissé envahir l’Arc de Triomphe sinon pour des images capables de diviser le peuple, attaché à ce symbole républicain ? Quel ordre a donné le commissaire Nunez, ministre de fait quand l’autre jouait des castagnettes ? « La journée insurrectionnelle est-elle à ce point insaisissable » quand il suffisait à Macron huit jours avant de reculer tactiquement sur la taxe pour dégonfler la colère montante ? Seul aveu phénoglien : « le sentiment d’injustice » qui monte dans le peuple depuis la capitulation mitterrandienne de 1983, aggravé par la crise des banques de 2008 qu’on a fait payer aux mêmes ! « Les revendications des gilets jaunes s’accumulent et finissent par s’annihiler à force d’être contradictoires ! » Hélas pour Fenoglio, ils s’organisent, découvrent des porte paroles talentueux et étendent leurs revendications pour vite toucher à l’essentiel, le SMIC, l’impôt sur la fortune, les cadeaux aux riches, tout ce dont il est malséant de parler dans les médias bien pensants, comme sur la Deux dimanche soir où, entre Ruffin , Piketty, Todd et les deux magnifiques gilets jeunes, la cheftaine débordée n’eut comme seule issue de passer la caméra sur le plateau n° 2 pour nous servir la mélasse des laquais habituels !

Comment que ça s’appelle ça, monsieur Fenoglio ? La lutte de classe ! Vous avez dit lutte de classe ? Quelle horreur ma chère ! Pas au Monde ! Et les dockers, la CGT, les lycéens s’y mettent. Où c’est qu’on va ? Mai 68 en décembre, au secours ! Les mêmes disent que demander la démission du Président, c’est violer la règle républicaine ! N’importe quoi ! La république n’est-elle pas la volonté du peuple s’il ne veut plus de Jupiter, ce n’est pas le chaos, simplement la prise de conscience qu’il s’était fait une nouvelle fois avoir par le CAC40 qui avait mis un de ses hommes à l’Elysée ! Suffirait de revoter républicainement, comme l’a dit Mélenchon ! Où est le chaos ? Dans vos coffres ?

Mai 68 voulait déjà l’augmentation des salaires mais la frange la plus lucide demandait en plus l’autogestion, un socialisme de marché dont l’économie et la politique soient contrôlées par la base, comme chez les gilets jaunes, et qui échappe aux tares soviétiques de la bureaucratisation étatique dont personne ne veut. L’autogestion, même progressive, la seule vraie solution pour sortir de l’effondrement capitaliste avant que son accumulation insensée ait totalement démoli la planète ! Avant que la robotisation étende à l’infini le chômage plutôt qu’appliquer la RTT ! Avant que les populistes Trump, Poutine, Kazcinski, Oban, Salvini, Xi, Bolsonaro, Le Pen, etc., etc., aient partout liquidé les libertés avant de se foutre sur la gueule ! Merci la France ! a dit dimanche Emmanuel Todd, seul pays où des gilets jaunes progressistes et radicaux puissent apparaître ! Bonne chance à eux !


Commentaires

Brèves

1er avril - LA NOUVELLE BABYLONE : UN FILM RARE LE 5 AVRIL A PARIS (13e)

Nous sommes heureux de vous convier à une soirée ciné-débat organisée par les Amies et Amis de (...)

24 octobre 2013 - PENSEE DU MOIS

Le réformisme consiste à faire comme les autres, c’est à dire rien, mais par étapes. (...)

8 juin 2011 - UN GESTE (GENEREUX ET LUDIQUE) POUR LE CAP VERT

Le Cap Vert est l’un des pays les plus pauvres du monde. L’association Regarde (...)