La société a besoin de médiocres

lundi 16 novembre 2020
par  Antonio Lobo Antunes
popularité : 57%

La société a besoin de médiocres qui ne remettent pas en question les principes fondamentaux et ils sont là : ils dirigent les pays, les grandes entreprises, les ministères, etc. Je les entends parler et suis étonné qu’il n’y ait pratiquement pas un seul leader qui ne soit pas stupide, un seul discours autre qu’une liste de lieux communs. Mais ceux qui tournent autour d’eux ne sont pas mieux Nous ne connaissons même pas nos grands hommes : qui a lu Camões par exemple ? Presque personne. Qui sait quelque chose sur Afonso de Albuquerque (1) ? Mais chaque jour, il y a des bavardages idiots à propos du football sur presque tous les canaux de diffusion. Parce que ce n’est pas dangereux. Parce que ça rassure.

Les programmes de télévision sont presque toujours misérables mais il est vital qu’ils soient misérables. Et nous voulons que nos enfants deviennent aussi des adultes misérables, ce qui veut dire, pour la plupart des gens, responsables. Regardez par exemple Churchill. Quand tout était normal, paisible, calme, ils ne voulaient pas de lui comme dirigeant. Dans les situations extrêmes, quand un homme courageux, lucide, clairvoyant, imaginatif était nécessaire, ils allaient le chercher. Les hommes exceptionnels ne servent qu’à des situations exceptionnelles, car ils sont les seuls capables de les résoudre. Que la situation exceptionnelle disparaisse, et nous les abandonnons.

On aime les idiots parce qu’ils ne nous remettent pas en cause. Quant aux personnes de haut niveau, la société a trouvé un moyen étonnant de les neutraliser : elle les a adoptés. Elle fit de Garrett et Camilo (2) des vicomtes, comme l’Angleterre adopta Dickens. Et aussitôt, les voila dans l’ordre, avec quelques détours qu’on leur pardonne parce qu’ils sont si bizarres, tu sais comment il est, le pauvre, mais malgré tout, il a des qualités. Nous avons peur du nouveau, du différent, de ce qui dérange la tranquillité.

La créativité a toujours été une menace énorme : alors, nous intronisons des milieux-artistes, des milieux scientifiques, des milieux-écrivains. Bien sûr, il y a ces fous comme Picasso ou Miró et il est nécessaire de les avoir dans le zoo de notre esprit, bien que nous donnions notre argent aux imbéciles opportunistes que nous appelons gestionnaires. Et bien sûr, les gestionnaires dépensent plus qu’ils ne gèrent, avec leur horrible portugais et leur compétence de vendeurs ambulants : pourquoi ? Parce qu’ils nous calment. Salazar nous calmait. De Gaulle, qu’on l’aime ou pas, inquiétait. Je ferais un seul test sur les politiciens, les administrateurs, cette engeance. Un test sur leur sens de l’humour. Citez m’en un qui en ait. Un seul. Une créature sans humour est un être horrible. Les juifs disent : les hommes parlent dieu rit. Et en lisant ce que ces gens disent, il rit certainement aux éclats.

Et puis je ne sais pas. En retour à la question de Dumas - pourquoi y a-t-il tant d’enfants intelligents et d’adultes stupides ? - je ne suis pas sûr que ce soit un problème d’éducation ni parce que les éducateurs, les pauvres, ne savent pas distinguer entre l’enseignement, l’apprentissage et l’éducation. Ma réponse à cette question est autre. Il y a beaucoup d’enfants intelligents et beaucoup d’adultes stupides parce que nous perdons beaucoup d’enfants quand ils ont commencé à grandir. Par jalousie bien sûr .Mais surtout par peur.

(1) Militaire, navigateur, explorateur, administrateur, diplomate, il fut l’homme clef de l’expansion portugaise en Asie au début du 16e siècle (ndt) (2) Almeida Garrett et Camilo Castelo Branco, écrivains portugais emblématiques du 19e siècle.(ndt)


Commentaires

Brèves

22 septembre 2011 - Manifeste contre le dépouillement de l’école

A lire voire signer sur http://ecole.depouillee.free.fr Nous, collectif contre le (...)

20 avril 2010 - NON AUX RETOURS FORCES VERS L’AFGHANISTAN

A la suite du démantèlement du camp principal de Calais, le 22 septembre dernier, où résidaient (...)

31 juillet 2009 - PETITION POUR L’HOPITAL PUBLIC, A SIGNER ET FAIRE SIGNER

la pétition de défense de l’hôpital public, à faire signer au plus grand nombre possible (...)