Les vœux de la Gauche cactus, dans un océan d’inquiétudes

dimanche 19 décembre 2021
par  Jean-Luc Gonneau
popularité : 1%

Toute l’équipe de la Gauche Cactus vous souhaite le meilleur pour 2022. Bon, d’accord, ça risque de n’être pas facile, mais commencez par faire la fête, aussi modeste soit-elle, même si nous savons que certains en seront exclus, par l’isolement que notre société encourage, par le dénuement que la générosité de beaucoup ne suffit pas à combattre. Et puis lisez, des livres surtout, de la littérature surtout. Allez au cinéma, aux concerts, au théâtre, si vous le pouvez. Aimez, d’amour ou d’amitié. Profitez, autant que possible, de ce qu’on nomme bien injustement les « petits plaisirs de la vie », conversations, promenades, pensées, qui ne coûtent rien ou si peu. Engagez-vous, beaucoup ou un peu, soutenez les causes justes, ne serait-ce que moralement. Et ne manquez aucune occasion de rire ou de sourire : on a beau dire que l’humour est la politesse du désespoir, ça aide quand même.

Nous savons, en partie, ce qui nous attend en 2022. Le réchauffement climatique continuera de produire ses effets, tornades, inondations, sécheresse, toutes mères de « déplacements de populations », dont les pays du sud subiront les vagues, et dont l’écume frappera à nos portes, que nos dirigeants s’obstineront à fermer davantage, faute d’initiative, par crainte de sondages défavorables ou de discours alarmistes et infondés, ou simplement manque d’humanité, enfermés qu’ils sont dans une bulle, qu’on pourrait qualifier de « noblesse d’Etat », tout aussi soucieuse de ses privilèges que l’ancienne aristocratie, et ayant remplacé le souci de la « belle langue » un brin chantournée de celle-ci par le sabir mi-twitter mi-excel qui sied à toute « standuppenachione ».

Nous savons qu’il y aura, sauf coup de théâtre (mais le très mauvais acteur, malgré les cours de son épouse que nous avons comme président n’aura pas le toupet de le supprimer, n’est pas Jupiter qui veut) une élection présidentielle qui ne présage rien de bon pour le pays. Certes, nous n’avons comme présage que des sondages qui n’ont jamais fait la preuve de leur fiabilité. Ils se gourent souvent certes, mais pour le coup, constater une gauche à 25% toutes candidatures confondues, et il y en a pléthore, il faudrait une erreur maousse pour qu’on puisse même envisager une présence de la gauche au deuxième tour comme un miracle que même le pape François, déjà assez embêté avec ses curés fans de jeunesses, n’oserait demander à son patron d’intercéder. Bref, la perspective d’un arrangement entre les différents protagonistes « de gauche » (on mets les guillemets car pour certains le doute existe) est un bien mince espoir. Mais comme l’espoir, dit-on, fait vivre, alors attendons un peu ? Notre numéro de janvier par exemple. En attendant, bonnes fêtes, si vous avez le cœur à ça. Et ayez-le, bon sang, la vie va continuer, et elle peut, un jour, être plus belle.


Commentaires

Logo de Mialane
jeudi 20 janvier 2022 à 16h26 - par  Mialane

J’avoue ne plus comprendre ce qui se passe avec les derniers développements de la "primaire populaire". Je croyais Taubira honnête (à défaut de mieux), il n’en est rien. Voici 20 ans au moins que je prédis l’implosion du sytème et je ne m’attendais pas à ce qu’il résiste aussi longtemps. Mais enfin là on y est, dans l’implosion, et en plein. Et... rien. Alors je me demande : c’est bien joli, d’analyser, de critiquer, etc. mais que FAIRE ? J’ai vraiment cru que les gilets jaunes allaient provoquer un "redémarrage". Comme vous-mêmes le faites remarquer, il ne s’est à peu près rien passé. Le délicieux virus a tout recouvert. Et on essaie de nous vendre une nouvelle guerre froide (ou pas si froide ?) J’ai 75 ans et je ne suis pas défaitiste. Mais là - là, je ne sais pas si j’oserai présenter mes voeux à ceux et celles qui n’en ont pas encore reçus de ma part. Cette fois, nous sommes vraiment devenus des veaux. Enfin, j’espère me tromper.

Bien amicalement..

Logo de Véronique
dimanche 2 janvier 2022 à 13h52 - par  Véronique

Bonne année et longue vie à votre magazine.
En effet cette année risque encore d’être longue et compliqué. Bon courage à tous et meilleurs voeux.

Brèves

1er avril 2018 - LA NOUVELLE BABYLONE : UN FILM RARE LE 5 AVRIL A PARIS (13e)

Nous sommes heureux de vous convier à une soirée ciné-débat organisée par les Amies et Amis de (...)

24 octobre 2013 - PENSEE DU MOIS

Le réformisme consiste à faire comme les autres, c’est à dire rien, mais par étapes. (...)

8 juin 2011 - UN GESTE (GENEREUX ET LUDIQUE) POUR LE CAP VERT

Le Cap Vert est l’un des pays les plus pauvres du monde. L’association Regarde (...)