Le Meilleur des iMondes 7

samedi 12 février 2022
par  Jacques-Robert Simon
popularité : 6%

7. Donald rencontre le père de Dick Pompeo

Donald Bokanovsky avait bon espoir que sa fille Domitille arrive à entrer en contact avec Dick Pompeo, ‘Supreme Chief of the World’, une question de temps. Il eut le temps d’étudier le C.V. de ce grand homme qui n’apparaissait jamais dans les médias, comme ses semblables d’ailleurs. Les parents de Pompeo n’étaient pas d’origine modeste : psychanalyste pour lui, tenancière de maison close pour elle. Des études correctes, sans plus, à la Wisconsin State University. Pour payer les frais d’inscription de 30 000$, par ailleurs raisonnables, il travailla comme jockey malgré sa grande taille. Il se spécialisa dans le trop attelé. Le titre de son mémoire de fin d’étude est imprégné par sa culture familiale : ‘ Étude comparée de la libido des lycaons et des scouts.’ Célibataire. Aucune relation féminine stable connue. Ça ‘ça sent le MHCU*’ se dit Donald. Pas alcoolique. Pas drogué. Pas de stagiaire agenouillée sous le bureau attentive à ses pulsions. Un bourreau de travail. Chaque dimanche il communiait à l’Église Saint Donald consacrée pour commémorer ce saint écossais et ses neuf filles dont trois de lui et les autres de sa femme seulement. Il donnait 3 dollars à la quête chaque dimanche en demandant un reçu afin d’être en règle concernant l’attestation de déduction d’impôts. Frugal, il ne mangeait qu’une fois par jour mais jamais des spécialités américaines (Big Mac, Fried Chicken…), ce qui lui valut de solides inimitiés parmi les gastronomes du cru. Il dut affirmer qu’il était allergique à l’huile de palme.

En consultant l’annuaire, Donald Bokanovsky s’aperçut que le père de Dick Pompeo était apparemment encore en activité. Il décrocha son téléphone :« Cabinet Pompeo… Que puis-je pour vous ? » « Bonjour Mademoiselle… » « Je vous arrête, vous n’avez pas à supputer une quelconque relation de ma personne avec un homme, une femme, voire un porc épic si vos fantasmes vous impliquent dans des ébats libidineux que la morale néo-évangélique réprouve du moins tant qu’on ne puisse pas la diffuser sur Youtube contre une modeste contribution » « Je mendie votre pardon, Lolotte ! »« Pourquoi Lolotte ? » « Je prie chaque jour Sainte Lolotte qui a libéré le Nébraska des anglais. » « God bless elle » « Je ne vous le fais pas dire. » « Mais vous voulez quoi exactement Bouboule. » « Un rendez-vous avec Maître Pompeo » « 19 heures, samedi » « Impossible, je ne peux pas créer d’énergie ce jour là, je risque de passer pour un goy, après pour passer à la télévision je peux repasser. » « Dimanche 16h30, envoyez par courriel vos coordonnées. N’oubliez pas d’apporter du liquide pour payer la consultation. C’est pas intéressé, c’est thérapeutique. »

Le dimanche suivant, Donald frappait à une porte vétuste d’un quatrième étage sans ascenseur. « Bonjour Lolotte, je vous embrasse pas, y’a le corona qu’est dans le coin. » « Vous êtes trop jeune pour l’euthanasie virale… Pour voir Pépé, faudra attendre une petite demi-heure, il est en retard, son patient est bègue, rien que pour dire son nom il a mis presque un quart d’heure. Vous pouvez vous asseoir sur la caisse de bière au fond, faites gaffe aux toiles d’araignée. » Un peu plus tard Donald s’allongeait devant un sexagénaire dégarni, bedonnant, débraillé, auquel il manquait une dent, une incisive, ce qui le faisait chuinter. « Ch’e vous en prie, avez-vous eu envie de tuer votre père et d’engrosser votre mère. »« Non, jamais. » « Ch’est un désir inconscient, les plus prégnants, les plus structurants pour la libido. Je ne vous cache pas que ch’a va vous coûter une forte somme d’argent pour révéler au grand jour les pulsions cachées. Étant donné l’investissement que ch’a représente pour moi, il faut payer les séances d’avance, du moins un tiers, ch’a fait environ 13000 dollars américains, en liquide, il y a une banque au coin de la rue, faites attention aux marauds, ch’a pullule dans le quartier depuis qu’une cellule pour Bernie s’est installée en dépit d’une forte opposition des voisins. Vous savez ch’e que ch’est, la municipalité pour faire plaisir aux pauvres ne fait rien. C’est ch’a la démocratie : les pauvres votent et c’est l’anarchie. » «  ??? »

« Non, ch’e ne prends pas la carte vitale ! Vous croyez qu’on est dans un pays de sauvages où l’on mange du cheval et où les femmes pratiquent la fornication sans faire de procès par après ? La jungle quoi !! » «  ??? » « Ch’e ne vous permets pas Monsieur de douter de la thérapie financière mise en place par notre maître, Sigmund, qui grâce à elle a permis de sortir de la misère une quantité considérable de psychanalystes. Sigmund Akbar !! » «  ??? » « Quoi ! Moi musulman ? Mais il insiste le freluquet… trois générations de sépharades et pas un type qui s’est marié avec une gentille, même très gentille. Monsieur, respectez des élus… au premier tour… Ch’e veux dire plus qu’en temps normal. » « Vous acceptez les Shekels ? Justement je reviens des territoires occupés par les arabes… en partie, en partie seulement, je vous rassure, le change 100$ pour 346 ILS… Shekalim… Si ! Ça existe… Je ne manquerais pas de respect à un circoncis… Elle rend bien la photographie de Bibi que vous avez accroché au dessus de votre bureau. Vous l’avez connu ? Ah oui, dans l’armée. Le service militaire c’est bien pour voyager. Évidemment 150km de long, c’est pas encore un raid, mais c’est déjà hasardous avec les bédouins qui traînent dans la région… Pardon ?… oui, je veux bien porter une kippa durant la séance… bien sûr… je vous la rendrai après. On commence ? » (à suivre) * Pour éviter des polémiques certains des acronymes sont indiqués en prenant la lettre qui suit, dans l’ordre alphabétique, l’acronyme réel.


Commentaires

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)