TRIBUNE LIBRE : EN 2007, QUI VA ETRE PRESIDENT ?

Par Alain Le Dosseur
mardi 8 novembre 2005
popularité : 6%

Ce qui faisait la richesse de la vie politique et permettait un engagement des français est en train de disparaître. La présidentialisation de la République, résultant du mandat à 5 ans jumelé avec les élections législatives, est le 1er facteur de la réduction de l’éventail politique à deux camps. De plus, et alors que nous avions connu des droites et des gauches, diverses et variées, les opinions minoritaires se réduisent comme la sauce sur la cuisinière : à petit feu mais inexorablement.

A droite, la seule poche significative de résistance à ce mouvement - et pour combien de temps encore - est limitée à l’UDF de Bayrou. Tous les autres font désormais de la figuration. Sarkozy, héraut de l’UMP, visant clairement la succession de Chirac, est dans le mouvement de concentration présidentialiste. De Villiers va ratisser sur l’extrême-droite en essayant de capitaliser le Non de droite.

A gauche, le vote du PS quant à la position sur la constitution européenne a confirmé le même mouvement. Il fut un temps pas si lointain où le PS a utilisé les courants de pensée pour arriver au pouvoir, autour de Mitterrand. Le futur président rassemblait dans la bio-diversité. Aujourd’hui, Hollande prend l’exact contre-pied de Mitterrand : tous les socialistes doivent être au garde-à-vous derrière le Oui au référendum constitutionnel. Et malheur aux têtes qui risquent de dépasser. Les tenants du Non de gauche ont aujourd’hui un lourd handicap : ils ne proposent pas de politique significativement utile aux français.

Mais si l’organisation politique est un facteur central dans la disparition de la bio-diversité politique en France, ce fait a d’autres origines. J’en vois pour ma part deux.

La société du spectacle

Chaque personne qui a eu l’occasion d’être confrontée aux grands médias ne peut être insensible à l’argument qui fait que, pour que vous ayez une audience, il faut que vous produisiez de l’image, et la plus spectaculaire possible. Fort de cette constatation, il faut bien admettre que ce ne sera pas le débat d’idée ni l’analyse fine de la vie politique qui sera mise en avant mais l’audience de la chaîne. Les journaux - nationaux comme la PQR - qui sont calqués sur le même principe - c’est à dire quasiment tous - ne peuvent rivaliser avec les télés et voient leur lectorat s’effondrer année après année. En conséquence, les télévisions grand-public se doivent d’être les plus réductrices possibles : gauche/droite, c’est clair et facile. D’autant que pour le monde journalistique, la gauche est Strass-Kahnienne ou Langienne, et ne peut être autrement.

Cela est d’autant plus vrai que, sur le terrain économique, il y a peu de différence réelle entre la droite traditionnelle et les socialistes actuellement majoritaires au PS. Et pourtant, la liste des clivages est longue, leur combinaison pourrait justifier un vrai choix pour les français. Mais les télévisions se font-elles l’écho de réels choix ? Bien sûr que non, les électeurs n’y comprennent déjà rien au clivage droite/gauche alors, mon brave monsieur, que faire : voyez les audiences des émissions politiques, hors têtes d’affiche ultra-médiatisées. Il est à noter que le rabâchage est toujours à la mode (toujours les mêmes têtes sur la lucarne ça vous forge l’opinion d’un électeur). La bonne vieille réclame, même drapée sous les ors de la communication, marche toujours aussi bien.

Les français eux-mêmes

Derrière ces constats déjà terrifiants, il faut quand même souligner que les électeurs se font un vrai plaisir de se laisser manipuler. Quand on compare le nombre de citoyens qui se déplacent pour comprendre leur environnement et donc veulent analyser les choix politiques (entrées en général gratuites) et les 6000 personnes qui se ruent en payant 45€ d’entrée à l’exhibition de la Star-Ac dans une petite station balnéaire en milieu du mois de juin, il n’y a pas photo.

Qui fait l’œuf et qui fait la poule, est-ce le citoyen qui est abusé par la télé ou la télé qui s’amuse avec le citoyen ? Il faut dire que l’individu (et j’emploie ce terme à dessein) a une bonne excuse : tous pourris, tous intéressés dit-il. A d’autres époques, ce constat poussait les jeunes à se révolter et à s’engager pour ne pas rester les spectateurs de leur vie : O tempora, o mores !

Quel changement possible ?

Après ce descriptif terriblement sombre, on peut légitimement se poser la question suivante : qu’est ce qui pourrait changer le cours de la vie politique ? A mon avis, l’avènement - ou le réveil - d’une personnalité après un cataclysme politique et économique et, deuxième piste, la mise en valeur d’un véritable programme de gauche construit sur les fondations de la victoire du Non au référendum constitutionnel. Le référendum, dichotomique par nature, a été paradoxalement illustratif de la bio-diversité : dans le camp du Oui, les libéraux et ultra-libéraux, les socialistes économiquement libéraux, les démocrates chrétiens et les verts organisationnels, et dans le camp du Non, les républicains sociaux et les républicains à la mode gaulliste, le PC, les extrêmes, les anti-mondialistes d’ATTAC,

Comment comprendre que, après avoir fait la liste des choix politiques possibles tels qu’ils sont exprimés (voir ci-dessus), les français se précipitent (c’est un peu exagéré je sais), dans les votes partisans usuels (toutes élections confondues), sur les bulletins de vote du PS et de l’UMP ? Je ne me lancerai pas (du moins pas aujourd’hui, c’est promis !) dans la rédaction d’un programme politique. Mais, fort du constat fait ci-dessus sur les médias, il y a fort à parier que note futur président sera la conséquence de l’exposition médiatique à un mois de l’échéance, comme nous l’avons vu en 2002. Qui tiendra les médias tiendra l’élection.

Si, comme on l’a déjà vu, la sécurité est utilisée à forte dose, y compris et surtout avec du faux (faux reportages, fausses images passées en boucle), je parie sur Sarkozy. Si on nous refait le coup de la fracture sociale pansée par la République façon XIXème Siècle, je parie sur Villepin. Si, par contre, un courant s’affirme médiatiquement (je me permets d’insister lourdement sur ce point) avec des solutions crédibles et une équipe qui ne soit pas marquée par des casseroles ou des revirements, alors une alternative est possible et un autre nom peu sortir des urnes. Est-ce possible en 16 mois ? Le temps est court et il a déjà été bien entamé depuis le 29 Mai. Si le discours du PC se limitait à un appel à la seule « base » pour faire un programme, ce serait suicidaire : ce sont les Etats Généraux qui ont permis la Révolution, mais c’est l’Assemblée Constituante qui l’a conduite. Nos Etats Généraux ont eut lieu le 29 Mai (tout le monde est à peu près d’accord sur l’analyse). L’Assemblée Constituante, elle, ne s’est pas encore réunie. Il est urgent de la convoquer.


Commentaires

mardi 27 octobre 2009 à 10h40


كويتيات
طرب
فرح
صدى الملاعب
العاب
شات
منتديات
دردشه الرياض
شات صوتي
بلياردو
العاب سيارات
يوتيوب فيديو
العاب بنات
قران كريم
صرقعه
مساطيل
يوتيوب
داماس لتحميل الصور
image upload
تحميل ملفات
دليل مواقع
استضافة المواقع
.htaccess
alxa
داماس
بوابة داماس
Damas
software
المنتديات العامة
الاسلام
الشعر والشعراء
الطبخ
القانون العام
برامج
All In One
تعريب برامج
روابط رابيد شير
تحرير الفيديو
تبادل الملفات
شروحات برامج
التصميم
دروس فوتوشوب
التصوير
الخطوط العربية
Linux
تطوير المواقع
تصاميم
البرمجة
التطبيقات الهندسية
الركن التعليمي الهندسي
الشبكات
الكتب الالكترونية
الطب والصحة
طرائف والغاز
برامج الجوال
صور
العاب
الرياضة
تصميم الأسطوانة
تصميم الويندوز
العمليات التجميليه
إضافة البرامج و الدرايفرات
Multiboot
Unattended Windows Vista
استضافة مواقع
سوريا
دمشق
بوابة دمشق
بوابة سوريا
منتدى
منتديات
منتدى داماس
منتديات داماس
شبكة داماس
موقع داماس
برامج داماس
داماس للبرامج
سوريا
سوريه
سورية
السعودية
السعوديه
مواقع سوريه
مواقع سعوديه
مواقع سعودية
منتديات سعوديه
المنتديات السعودية
منتديات سعودية
المنتديات السعوديه
منتديات سوريه
المنتديات السورية
منتديات سورية
المنتديات السوريه
منتديات سوريا
موقع سعودي
المواقع السعودية
السعودية
مواقع كويتية
مواقع كويتيه
مواقع الكويت
المواقع الكويتيه
المواقع الكويتية
موقع كويتي
مواقع بحرينية
المواقع البحرينية
مواقع بحرينيه
المواقع البحرينيه
موقع بحريني
مواقع البحرين
موقع بحريني
مواقع قطرية
المواقع القطرية
مواقع قطريه
المواقع القطرية
موقع قطري
مواقع قطر
موقع قطر
مواقع اماراتية
المواقع الاماراتية
مواقع اماراتية
المواقع الاماراتية
موقع اماراتي
مواقع اماراتيه
مواقع الامارات
مواقع عمانية
المواقع العمانية
مواقع عمانيه
المواقع العمانيه
موقع عماني
مواقع عمان
مواقع سورية
المواقع السورية
مواقع سوريه
المواقع السوريه
موقع سوري
مواقع سوريا
مواقع سعودية
المواقع السعودية
مواقع سعوديه
المواقع السعوديه
موقع سعودي
منتدى سعودي
منتديات سعودية
Backgrounds
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)