Couvre-feu sur la nuit sociale

Par Jean-Pierre Berlan, Françoise, Jamila El Idrissi, Sylvette Escazaux, Laurence Kalafatides, Gilles Sainati, Claude Ramin,
samedi 10 décembre 2005
popularité : 43%

Interpellation des collectifs du 29 mai...

L’activation des dispositions de la loi 1955, en clair « l’état d’urgence » contre les banlieues, est prorogée pour une durée de 3 mois. Rappelons-le : cette loi permet à tout préfet d’instaurer le couvre-feu dans tout ou partie du département, d’y interdire les réunions, les manifestations, les films et les spectacles susceptibles de troubler l’ordre public. Elle permet de fermer cinémas, théâtres, cafés, salles de réunions, d’ordonner l’interdiction de séjour et d’assigner des personnes à résidence. La loi donne le droit de perquisitionner jour et nuit, de contrôler l’information écrite et audiovisuelle. Ces pouvoirs d’exception, accordés initialement douze jours jusqu’au 21 novembre, sont renouvelables par le Parlement, et extensibles, pourquoi pas, jusqu’au transfert de pouvoirs exceptionnels au Président de la République prévu par l’article 16 de la Constitution. A ce jour, l’état d’urgence n’avait été appliquée qu’en Algérie, pendant la guerre d’indépendance et à Paris en octobre 1961 avec les résultats que l’on sait. La droite au pouvoir n’avait pas osé l’instaurer en mai 68.

Et nous sommes paralysés tant est impressionnante la brutalité gouvernementale administrée. Le sentiment d’impuissance attesté par notre passivité collective marque notre assujetissement. La réponse, démesurée au regard des évènements, ne relève pas d’une simple gesticulation du gouvernement entraîné par le ministre de l’Intérieur. Nicolas Sarkozy tire profit du vide politique laissé par une gauche officielle en lambeaux. Il profite aussi de l’effacement du Président de la République. Le nouveau chef incontesté de la droite dispose à la fois d’un appareil politique - l’UMP et sécuritaire. La voie est royale pour prendre le pouvoir. De fait, le ministre de l’Intérieur est bien placé pour manipuler la presse et instrumentaliser la police. Il use à volonté du choc des mots, des formules et des médias dans sa campagne de communication, comme en témoigne sa petite promenade dans les quartiers d’Argenteuil, parfaitement organisée et préméditée. Cet ordre de bataille conforte la droite qui resserre les rangs et ne trouve rien à redire à l’état d’urgence. Or, malgré les séismes électoraux en faveur de l’opposition, « la gauche » peine à s’exprimer en dépit de la gravité des évènements. Il y a bien eu des communiqués sur l’état d’urgence. Mais le dernier bureau national du PS est resté profondément divisé : les « Hollandais » ont approuvé l’état d’urgence, les minoritaires, dont les maires de Seine-Saint-Denis, se sont prononcés contre. On ne joue impunément avec les mesures d’exception !

Surveiller et punir

Cette situation est dangereuse, car Sarkozy est en train d’activer le racisme supposé ou latent pour diviser profondément les classes populaires. Sur quelle autre information, si ce n’est le délit de faciès, la police parisienne pouvait-elle interdire les attroupements dans la capitale ce 12 novembre ? Les étrangers arrêtés, en situation régulière ou pas, seront expulsés sans délai. Le ministre de l’intérieur veut ancrer la peur, faire des Africains et des Maghrébins des boucs émissaires pour dévier la colère sociale, créer un climat de guerre civile propice à une prise du pouvoir. Cette stratégie n’a rien d’original, à l’instar des conflits ethniques ou religieux qui agitent de nombreux pays. Pour compléter le tableau, les experts en tous genres jettent la responsabilité des troubles sur la démission des parents, en particulier les familles mono-parentales... Peu importe, l’ordre moral progresse.

Déni social

On a presque tout dit sur la laideur et la déshérence des cités péri-urbaines. La transformation du logement en rente immobilière a été poursuivie par la gauche au pouvoir, sourde aux contestations des associations. L’apartheid des banlieues mérite mieux que les hésitantes condamnations d’une partie de la « gauche » incapable d’exiger la levée d’un dispositif inique et de décréter une mobilisation générale pour dénoncer le parcage des plus démunis dans un dispositif social-sécuritaire qui opère par le mépris et le déni des causes structurelles de la pauvreté.

En dépit du discours de surface « républicain égalitaire », maintenu par sa seule vertu rhétorique, le démantèlement des services publics et des services sociaux s’est accéléré. La prestation de services « différenciée » selon des zonages géographiques et des populations : « quartiers difficiles », « classes dangereuses »... marque l’individualisation de l’action publique. Supprimées il y a 3 ans, la restauration ces jours-ci de certaines subventions au profit des associations travaillant dans les quartiers péri-urbains, est due au fait du prince et non à l’exercice de l’intérêt général. La politique de l’éducation comprise seulement dans sa perspective économique ; une fourniture de service, illustre cette orientation jusqu’à la caricature et sonne le glas de l’école pour tous, obligatoire, gratuite et émancipatricee. Le référentiel néo-libéral est ici fin et moyen. Ce que l’European Round Table of industrials ( ERT, lobby d’affaire très influent en matière d’éducation) a rêvé, de Villepin le réalise : « améliorer la richesse et la diversité de la formation et de l’éducation pour fournir aux économies européennes toutes les compétences nécessaires pour une industrie efficiente et compétitive ». Ainsi, « l’émancipation sociale des sujets apprenants » et « leur incorporation au complexe techno-économique capitaliste » passe par la spécialisation précoce et la multiplication de filières de relégation. Le peuple n’est plus éducable !

L’importation de la tolérance zéro et de son "volet social" ; « la discrimination positive », en dit long sur le seul mode « d’intégration » désormais proposé aux indigènes : la promotion individuelle au détriment de solutions collectives humaines et durables. La politique a changé de nature et son exercice est « devenu une affaire d’intendance ».

Face au démantèlement de l’Etat et l’organisation à tous les échelons d’une entreprise de confiscation sans précédent, l’Appel des 200 a su impulser, à l’occasion de la campagne référendaire, une leçon de « saine politique ». Au Traité établissant une Constitution pour l’Europe, il a opposé l’exercice éclatant de la souveraineté populaire. Ce moment politiquement constituant appelle des suites à la hauteur des enjeux.

Pour répondre du vote populaire du 29 mai, nous interpellons les collectifs du 29 mai pour l’exercice d’une plus grande cohérence des critiques et des actions. Sommes-nous, en dépit des intimidations médiatiques, capables d’affirmer notre solidarité sans faille avec tous les mouvements sociaux sans distinction ?

Derrière les protestations les plus classiques du monde salarial, derrière les révoltes politiques - depuis décembre 1995 jusqu’à la sédition des banlieues - il y a une totale unité des causes : les mêmes effets de destructions sociales liées à la mondialisation et à la paupérisation délibérée des services publics, et surtout, le même autisme d’une classe politique fondamentalement complice, en dépit des facéties de l’alternance. Si les salariés de Cellatex, de Moulinex ou de la SNCM, tout comme les jeunes des banlieues, doivent en venir aux extrêmes pour se faire entendre, sur qui ces comportements instruisent ? Salariés et jeunes de nos cités, identiquement, sont en révolte contre des promesses ressassées, jamais tenues et un mode de non être des gouvernants aux gouvernés.

A l’heure actuelle, le pacte républicain de la Résistance est enterré. L’heure est à la disparition des services publics que ce soit par leur privatisation, lorsque les entreprises sont rentables (autoroutes, Edf, France Télécom...) ou leur disparition pure et simple, par la suppression de crédits. La rigueur budgétaire imposée par Bruxelles est en train de vider les missions de service publics de tout contenu. Cela hypothèque sérieusement les marges de manœuvre des pouvoirs locaux et nationaux. Derrière cette logique, se profile l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS) aggravé par la Commission européenne via la directive relative aux services dans le marché intérieur (dite Bolkestein). La situation est dangereuse, il y a urgence.

«  Le sécuritaire, est le stade suprême du capitalisme » Il est temps de stopper la dérive totalitaire du gouvernement. Il est temps d’arrêter la destruction programmée des services publics par une contestation à la mesure des coups portés au droit à l’existence et à nos libertés fondamentales. « Il n y a d’autre voie que celle de la publicité s’il s’agit pour un peuple entier d’exposer ses doléances »

Si un autre monde est possible, il ne peut se réduire à une attente. Le non de gauche a ouvert une brèche et levé d’immenses espoirs. Il permet objectivement de reconfigurer la donne politique. Saurons-nous l’amplifier comme « une marque d’entrée dans un devenir » instruit et fondé sur la radicalité de nos espérances...

Jean-Pierre Berlan, économiste, Françoise, militante, Paris, Jamila El Idrissi, membre du collectif du Conflent du 29 mai, Sylvette Escazaux, membre du collectif du Conflent du 29 mai, Laurence Kalafatides, chercheuse, française issue de l’immigration, Gilles Sainati, magistrat, membre du Syndicat de la magistrature, Claude Ramin, médecin, militant associatif, Aix en Provence (13)


Commentaires

Logo de 出会い
samedi 31 janvier 2009 à 03h34 - par  出会い

日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪メル友を探すならラブフリーで決まりメル友募集サイトの決定版全国で出会えるからメール友達がイッパイできて東京大阪で大人気メル友出会いを楽しめるメル友サイトはココ逆援お金稼ぐ人が急増中 !どうせ出会い系を使うなら、逆援助で気軽にアルバイト感覚で利用した方が断然楽しい !日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪エロい女が集まる出会い系サイトで楽しみましょう。エロ動画エロ画像もいっぱい見れます。エロ本エロビデオをお探しの方にもオススメのサイトです。エロい女が集まる出会い系サイトで楽しみましょう。エロ動画エロ画像もいっぱい見れます。エロ本エロビデオをお探しの方にもオススメのサイトです。日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪無料アダルトと言えば、無料アダルト動画が見られるサイトがオススメ。無料動画なので安心して動画が見られます。アダルト動画をお探しの方は今すぐココへ。無修正が見られる無修正動画サイトのご紹介。大人気のエロ動画が満載。動画数は日本最大級です。無料動画を探索中のあなたにオススメのサイトです。

Site web : 出会い
Logo de 出会い
samedi 10 janvier 2009 à 02h42 - par  出会い

日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪メル友を探すならラブフリーで決まりメル友募集サイトの決定版全国で出会えるからメール友達がイッパイできて東京大阪で大人気メル友出会いを楽しめるメル友サイトはココ逆援お金稼ぐ人が急増中 !どうせ出会い系を使うなら、逆援助で気軽にアルバイト感覚で利用した方が断然楽しい !日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪エロい女が集まる出会い系サイトで楽しみましょう。エロ動画エロ画像もいっぱい見れます。エロ本エロビデオをお探しの方にもオススメのサイトです。エロい女が集まる出会い系サイトで楽しみましょう。エロ動画エロ画像もいっぱい見れます。エロ本エロビデオをお探しの方にもオススメのサイトです。日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪無料アダルトと言えば、無料アダルト動画が見られるサイトがオススメ。無料動画なので安心して動画が見られます。アダルト動画をお探しの方は今すぐココへ。無修正が見られる無修正動画サイトのご紹介。大人気のエロ動画が満載。動画数は日本最大級です。無料動画を探索中のあなたにオススメのサイトです。

Site web : 出会い

Brèves

22 septembre 2011 - Manifeste contre le dépouillement de l’école

A lire voire signer sur http://ecole.depouillee.free.fr Nous, collectif contre le (...)

20 avril 2010 - NON AUX RETOURS FORCES VERS L’AFGHANISTAN

A la suite du démantèlement du camp principal de Calais, le 22 septembre dernier, où résidaient (...)

31 juillet 2009 - PETITION POUR L’HOPITAL PUBLIC, A SIGNER ET FAIRE SIGNER

la pétition de défense de l’hôpital public, à faire signer au plus grand nombre possible (...)