APPEL POUR UN RASSEMBLEMENT ANTILIBERAL DE GAUCHE ET DES CANDIDATURES COMMUNES : IL Y A URGENCE !

Signataires de l’appel : Etienne Adam, Christophe Aguiton, Tony Andréani (professeur émérite de sciences politiques), Mouloud Aounit, Patrick Appéré, Clémentine Autain (féministe, élue de Paris), Francine Bavay (élue régionale, les Verts), Tarek Ben Hiba,Hamida Ben Sadia, Jean-Jacques Boislaroussie, José Bové, Michel Bourgain (maire, les Verts), Patrick Braouezec, Marylène Cahouet, Eric Coquerel, France Coumian, Pierre Cours-Salies, Claude Debons, Monique Dental (militante féministe), Hayat Dhalfa, Bernard Dedeban (syndicaliste), Michel Dupont, Frédéric Dutoit, Alain Faradji (membre du bureau politique de le LCR), Jacqueline Fraysse, Bertrand Geay, David Gipoulou (membre de « Pour la République Sociale » : PRS), Charlotte Girard (membre du bureau national de PRS), Jean-Luc Gonneau (Cactus/La Gauche !), Bernard Guibert (membre des Verts), Jean-Paul Hebert (économiste, EHESS), Michel Husson (économiste), Raoul Marc Jennar, Jacques Lerichome (syndicaliste), Bernard Loche, Céline Malaisé (membre du bureau politique de la LCR), Roger Martelli, Henri Mermé, Roland Merieux, Benoist Magnat (membre des Verts), Claude Michel (syndicaliste), René Mouriaux (politologue), Michel Naudy, Michel Onfray (philosophe), Christian Picquet (membre du bureau politique de la LCR), René Revol (vice-président de PRS), Yves Salesse, Patrick Silberstein (médecin, éditeur), François Simon, Jacques-Robert Simon (Cactus/La Gauche !), Francis Sitel (membre du bureau politique de la LCR), Jean-Pierre Terrail (sociologue), Philippe Villechalanne (militant d’association de chômeurs), Claire Villiers (élue régionale, Alternative citoyenne), Pierre Zarka, Malika Zédiri.
mardi 16 mai 2006
popularité : 2%

Pour que ça change vraiment, l’heure est venue de passer aux actes : nous proposons la création d’un collectif national d’initiative pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes. En moins d’un an, à plusieurs reprises, la société française s’est insurgée contre le libéralisme, destructeur de vies et d’avenir. Le 29 mai 2005, une majorité a sanctionné les choix libéraux des élites européennes. A l’automne, la jeunesse de nombreux quartiers populaires, confrontée au chômage, à l’exclusion et aux discriminations, a manifesté sa révolte. En mars et avril de cette année, c’est par millions que jeunes et salariés se sont soulevés contre la précarité et la destruction du code du travail. Depuis, le refus de la loi sur « l’immigration jetable » s’étend. Ces séismes à répétition et les luttes appellent une réponse politique à la hauteur. Elle ne peut pas être le « réformisme de gauche » accompagnant la mondialisation capitaliste que propose la direction du Parti socialiste. Elle ne peut pas être la réédition de ces alternances sans changement profond qui se terminent immanquablement par des désastres, comme le 21 avril 2002. Notre pays a besoin d’une rupture avec le cadre libéral, et non d’un aménagement de celui-ci. Ce choix, qui doit être traduit en propositions précises, correspond à l’attente de millions de femmes et d’hommes de notre pays. Il a vocation à être majoritaire au sein de la gauche, à y battre les politiques d’adaptation et de renoncement, ouvrant ainsi la voie à un changement politique et social profond. Le discours dominant prétend fixer le cadre des prochaines échéances électorales en les réduisant à la rivalité des deux partis institutionnellement dominants. Tout juste s’inquiète-t-on de la capacité de l’extrême droite à troubler le jeu et s’interroge-t-on, en marge, sur qui décrochera le prix du meilleur second rôle à gauche du PS au terme d’une dérisoire compétition dans la dispersion. Mais l’Histoire n’est pas écrite. Nous étions ensemble contre les offensives de la droite et du patronat, refusant de nous incliner devant l’inéluctabilité du modèle libéral que l’on cherche à imposer à tous les pays d’Europe. Dans nos partis, syndicats, associations, dans le cadre des collectifs unitaires du 29 mai ou d’autres initiatives visant à l’unité, nous avons poursuivi notre démarche. Nous affirmons que seule une union de toutes les énergies anti-libérales autour d’un projet commun, seules des candidatures communes antilibérales de gauche aux élections présidentielle et législatives peuvent ouvrir la voie à une authentique alternative : sociale, écologique, anti-discriminations, démocratique. Faute de quoi l’exaspération et la détresse populaires risquent de se traduire en abstention et de profiter à la droite extrême ou à l’extrême droite. Les obstacles à l’unité peuvent être levés si la volonté politique prévaut. Nous nous battons pour gagner. Nous voulons en finir avec le pouvoir de la droite, en finir durablement avec une politique dont le pays fait les frais depuis trop longtemps. C’est pourquoi nous avons l’ambition de changer en profondeur la donne politique, de bouleverser le rapport de forces à gauche. Nous voulons construire une forte dynamique populaire et citoyenne, œuvrer ainsi à l’essor des mobilisations sociales, avec l’objectif d’une majorité et d’un gouvernement qui appliquent une politique au service du peuple. Une politique en rupture avec le libéralisme, opérant des choix respectueux du futur de la planète et des humains qui y vivent. Nous le croyons possible. Si nous n’accédons pas au second tour de la présidentielle, nous nous mobiliserons pour battre la droite et l’extrême droite. Mais nous ne participerons pas à un gouvernement qui serait dominé par le social-libéralisme. Des propositions convergentes existent sur nombre de questions essentielles. Elles fournissent déjà un fondement solide à notre rassemblement. Notre campagne commune aux élections présidentielle et législatives devra s’inspirer de celle menée pour le rejet du traité constitutionnel européen. C’est la même dynamique unitaire que nous devons donner à voir dans les entreprises, les quartiers, les meetings, les médias. Cette campagne devra être portée par les différentes sensibilités engagées dans le processus et ensemble, partout, par les milliers de citoyens qui s’y retrouveront. Un tel cadre collectif permettra d’échapper à la dérive présidentialiste encouragée par les institutions et de désigner celle ou celui qui symbolisera le mieux notre unité à l’élection présidentielle. Le temps est venu de concrétiser. Nous proposons la création d’un collectif national d’initiative permettant de discuter de toutes les questions auxquelles ce rassemblement devra répondre, de lever les derniers obstacles et de concrétiser cette campagne. Nous convions toutes les forces, courants, sensibilités de la gauche anti-libérale, féministe, écologiste, citoyenne à être partie prenante de ce collectif qui ne sera pas un cartel figé et restera ouvert. Nous invitons toutes celles et ceux qui partagent notre objectif à créer partout de tels collectifs d’initiative, unitaires et populaires. Il nous appartient de délivrer ensemble un message d’espoir. Le temps presse. Le défi doit être relevé. Le 10 mai 2006


Commentaires

mardi 24 novembre 2009 à 09h17
mardi 24 novembre 2009 à 09h16

Our website are the reliable wow gold and wow power leveling OR wow gold

mardi 24 novembre 2009 à 09h14
mardi 27 octobre 2009 à 10h39


كويتيات
طرب
فرح
صدى الملاعب
العاب
شات
منتديات
دردشه الرياض
شات صوتي
بلياردو
العاب سيارات
يوتيوب فيديو
العاب بنات
قران كريم
صرقعه
مساطيل
يوتيوب
داماس لتحميل الصور
image upload
تحميل ملفات
دليل مواقع
استضافة المواقع
.htaccess
alxa
داماس
بوابة داماس
Damas
software
المنتديات العامة
الاسلام
الشعر والشعراء
الطبخ
القانون العام
برامج
All In One
تعريب برامج
روابط رابيد شير
تحرير الفيديو
تبادل الملفات
شروحات برامج
التصميم
دروس فوتوشوب
التصوير
الخطوط العربية
Linux
تطوير المواقع
تصاميم
البرمجة
التطبيقات الهندسية
الركن التعليمي الهندسي
الشبكات
الكتب الالكترونية
الطب والصحة
طرائف والغاز
برامج الجوال
صور
العاب
الرياضة
تصميم الأسطوانة
تصميم الويندوز
العمليات التجميليه
إضافة البرامج و الدرايفرات
Multiboot
Unattended Windows Vista
استضافة مواقع
سوريا
دمشق
بوابة دمشق
بوابة سوريا
منتدى
منتديات
منتدى داماس
منتديات داماس
شبكة داماس
موقع داماس
برامج داماس
داماس للبرامج
سوريا
سوريه
سورية
السعودية
السعوديه
مواقع سوريه
مواقع سعوديه
مواقع سعودية
منتديات سعوديه
المنتديات السعودية
منتديات سعودية
المنتديات السعوديه
منتديات سوريه
المنتديات السورية
منتديات سورية
المنتديات السوريه
منتديات سوريا
موقع سعودي
المواقع السعودية
السعودية
مواقع كويتية
مواقع كويتيه
مواقع الكويت
المواقع الكويتيه
المواقع الكويتية
موقع كويتي
مواقع بحرينية
المواقع البحرينية
مواقع بحرينيه
المواقع البحرينيه
موقع بحريني
مواقع البحرين
موقع بحريني
مواقع قطرية
المواقع القطرية
مواقع قطريه
المواقع القطرية
موقع قطري
مواقع قطر
موقع قطر
مواقع اماراتية
المواقع الاماراتية
مواقع اماراتية
المواقع الاماراتية
موقع اماراتي
مواقع اماراتيه
مواقع الامارات
مواقع عمانية
المواقع العمانية
مواقع عمانيه
المواقع العمانيه
موقع عماني
مواقع عمان
مواقع سورية
المواقع السورية
مواقع سوريه
المواقع السوريه
موقع سوري
مواقع سوريا
مواقع سعودية
المواقع السعودية
مواقع سعوديه
المواقع السعوديه
موقع سعودي
منتدى سعودي
منتديات سعودية
Backgrounds
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory
Free Submissions Directory

Logo de 出会い
mercredi 14 janvier 2009 à 04h06 - par  出会い

日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪人妻とエッチな出会いをしてみませんか。人妻出会い系サイトで風俗よりも良い体験をしましょう。人妻系熟女女性が多数登録しています。童貞が今ブランド化しています。童貞卒業をするなら童貞フェチのお姉さんに童貞狩りをしてもらいましょう。あなたに高額な謝礼が支払われます。童貞喪失するなら童貞専門の出会い系サイトをご利用ください。素人とエッチしたいならこの出会い系サイトしかありません。素人画像素人動画が多数投稿されています。素人女性が出演している素人ビデオもたくさんあります。エロい女が集まる出会い系サイトで楽しみましょう。エロ動画エロ画像もいっぱい見れます。エロ本エロビデオをお探しの方にもオススメのサイトです。日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪えっちな女性が集まる出会い系。エッチな子を見つけて即セックスしましょう。Hエロ女性が出会いを求めて登録中。日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪

Site web : 出会い
Logo de 出会い
mardi 13 janvier 2009 à 03h45 - par  出会い

日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪不倫を求めた人妻たち、浮気願望がある熟女たちが逆援助で男を買う。逆援お小遣いをゲットしたい男性は是非ご利用ください。人妻とエッチな出会いをしてみませんか。人妻出会い系サイトで風俗よりも良い体験をしましょう。人妻系熟女女性が多数登録しています。アダルトな出会いを体験してみませんか?無料アダルト動画が満載のサイトで楽しみましょう。アダルト動画はココで無料でダウンロードできます。アダルトビデオアダルトグッズも多数取り扱っております。セックスがしたいならセックスフレンドがたくさん作れる出会い系サイトがオススメ。完全無料で出会えてSEXができるサイトはココだけ。アナルセックスカーセックスなど、アブノーマルなプレイをセックスフレンドと楽しもう!熟女が全国から集まる熟女出会い系サイトです。熟女動画が期間限定で公開中!熟女DVDも無料で閲覧できます。熟女画像/a>を自由に検索して好みの女性を探してください。風俗で童貞を捨てるなら、広い風俗情報が必要です。良い風俗店を選んで、綺麗な風俗嬢を選びましょう。人気のある風俗街へ行くことをお勧めします。不倫を求めた人妻たち、浮気願望がある熟女たちが逆援助で男を買う。逆援お小遣いをゲットしたい男性は是非ご利用ください。熟女が全国から集まる熟女出会い系サイトです。熟女動画が期間限定で公開中!熟女DVDも無料で閲覧できます。熟女画像/a>を自由に検索して好みの女性を探してください。無料アダルトと言えば、無料アダルト動画が見られるサイトがオススメ。無料動画なので安心して動画が見られます。アダルト動画をお探しの方は今すぐココへ。

Site web : 出会い
Logo de 逆援
lundi 12 janvier 2009 à 03h51 - par  逆援

逆援お金稼ぐ人が急増中 !どうせ出会い系を使うなら、逆援助で気軽にアルバイト感覚で利用した方が断然楽しい !エッチな出会いを見つけましょう。エッチ動画コンテンツもあります。エッチ度をチェックして、相性の良い女の子と即エッチできるよ。女性のエッチ画像も公開中!セックスがしたいならセックスフレンドがたくさん作れる出会い系サイトがオススメ。完全無料で出会えてSEXができるサイトはココだけ。アナルセックスカーセックスなど、アブノーマルなプレイをセックスフレンドと楽しもう!セフレを作るならセフレ募集ができる全国版出会い系サイトがおすすめです。地域検索でセフレ探しを完全サポート。あなたに合ったセフレ紹介をお手伝いします。近所のセックスフレンドを見つけて快適な性生活を送りましょう。人妻とエッチな出会いをしてみませんか。人妻出会い系サイトで風俗よりも良い体験をしましょう。人妻系熟女女性が多数登録しています。熟女が全国から集まる熟女出会い系サイトです。熟女動画が期間限定で公開中!熟女DVDも無料で閲覧できます。熟女画像/a>を自由に検索して好みの女性を探してください。エッチな出会いを見つけましょう。エッチ動画コンテンツもあります。エッチ度をチェックして、相性の良い女の子と即エッチできるよ。女性のエッチ画像も公開中!熟女が全国から集まる熟女出会い系サイトです。熟女動画が期間限定で公開中!熟女DVDも無料で閲覧できます。熟女画像/a>を自由に検索して好みの女性を探してください。日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪日本最大級出会いの広場。会員数ナンバーワンの出会い系です。老舗出会い系サイトで素敵な相手を見つけましょう。出会いサイトを使うなら、無料出会いができるココのサイトが断然オススメ♪

Site web : 逆援
Logo de Misterhasbeen
lundi 4 septembre 2006 à 01h50 - par  Misterhasbeen

Etant de gauche et assez antilibéral non pas par analyse marxiste-léniniste mais parce que ce système est voué à ses propres limites du fait de l’impossibilité d’une croissance infinie et de l’impossibilité de maintenir l’humanité entière dans l’ignorance, je m’étonne quand même que la gauche antilibérale puisse vouloir être présente aux présidentielles 2007, sauf à accepter de prendre une claque électorale (ce qui a quand même un coût financier) et cela sans tirer les leçons des élections depuis 2001. Rappelez-vous, les municipales (et cantonales) de mars 2001 ont vu par endroit des pointes de l’extrême gauche (divisée) à 15%. Cet élan a été brisé net le 21 avril 2002 du fait que le FN était en embuscade : une véritable douche froide qui a alors instauré le vote "utile" car M Chirac pourtant élu avec 82% des suffrages a "oublié" de vermifuger ce ténia qui en fait le sert. On le lui a rappelé en avril 2004, puis le 29 mai 2005 mais bien installé il a préféré poursuivre dans la voie de la trahison.

Dès lors le premier tour des présidentielles qui était un moment de large débat avec des candidats d’horizons divers (la seule magie de la Vième République) sans véritable incidence sur le bipartisme du deuxième tour, et donc un moyen d’expression populaire (dans le bon sens du terme), un moment de liberté (même illusoire), a t-il été confisqué. Le petit candidat se voit chargé de l’effet pervers d’avoir affaibli le gros candidat de sa sensibilité (gauche ou droite), et prend alors conscience du côté vraiment casse-gueule de l’exercice ! Son engagement ne sert à rien aux yeux de l’électeur lambda à qui il échoit de stopper le FN avant tout !

En fait le premier tour des présidentielles 2007 sera comme le second tour de 2002 qui nous a été volé en quelque sorte, d’où cette cristallisation que renforcent les sondages
autour du duel Sarko / Ségo. Les vieilles gardes (symbolisées par Chirac et Jospin) n’ayant pas su nous avertir de l’embuscade de Le Pen, nous affichons ouvertement notre préférence pour des "nouveaux" dans une sorte d’effervescence qu’inspire la jeunesse laquelle incarne aussi une certaine liberté, celle de nous affranchir de la mascarade passée, même aveuglement.

En fait l’aveuglement ne concerne que le mandat présidentiel dont l’autorité a été entamée par diverses cohabitations et depuis cinq ans par une fracassante surdité du Président à l’égard des français ce que De Villepin a superbement incarné. Vous l’avez vu comme moi, les législatives 2002 ont été une confirmation du "plébicite" de la République lors du second tour de la Présidentielle 2002 porté vers Chirac puisqu’il ne pouvait en être autrement et que l’on attendait d’un premier ministre qui parlait de la France d’en bas et voulait agir qu’il nous débarasse du trublion national frontiste ce qui n’a pas été le cas si bien que ce premier ministre a pris le 29 mai 2005 dans les dents.

Donc le choix du futur premier ministre en 2007, pour le moment occulté par les prétendants à la présidentielle, est capital car c’est lui qui gouverne à court terme donc apparaît régler les problèmes qui interessent les français-es au premier chef, le Président étant là pour en choisir un autre si nécessaire selon "les bruits de la rue". Donc les législatives 2007 sont infiniment plus importantes que les présidentielles bien qu’à gauche, si c’est Sarkozy qui gagne, cela ne va pas être simple d’imposer un pluralisme de courants notamment un courant antilibéral.

Les 3B ou Clémentine Autain doivent garder leurs forces pour la bataille des législatives ! Il faut donc massivement voter ’Ségo" dès le premier tour des Présidentielles 2007 (ce qui est moins funeste que d’avoir été obligé de voter Chirac en 2002). Ce faisant il va falloir que le PS mette en place un gouvernement satisfaisant dont il vaudrait mieux connaître avant la présidentielle le nom du Premier Ministre (par exemple DSK qui a l’avantage de ne pas trop effrayer au centre droit ce qui pourrait permettre une élection de Mme Royal dès le premier tour, on peut rêver... et aussi en ces temps de crise internationale de rassurer le pékin) et de quelques autres importants. Cela permettrait aux différents courants à gauche de mieux se situer dans la perspective des législatives car il faut bien une majorité pour gouverner et plus elle est importante plus il est simple de gouverner. Mme Royal devient alors l’otage de toute la gauche et non seulement du PS, et le PS va donc être tiré à gauche si les 3B et consorts s’y préparent en préparant aussi la chute du FN (une élection dès le premier tour de Ségo serait une claque au FN et bien sûr à la droite).

Pour le 29 mai 2005 la mobilisation a payé. Il faut donc imaginer le premier tour des présidentielles 2007 comme une sorte de référendum, un duel Ségo / Le Pen, voilà l’enjeu. Il faut extraire Mme Royal du duel annoncé avec Sarkozy, se l’approprier d’une certaine manière sans effrayer le centre (jusqu’au centre droit). Vous verrez d’ailleurs (cela a déjà commencé) M Le Pen va s’attaquer avec force à M Sarkozy et il est probable que M Chirac va se présenter in fine fragilisant alors la droite (même M Bayrou). L’union de la Gauche n’a pas besoin de programme commun, ni de fraternité de façade, mais d’une volonté de gagner dès le premier tour (ce qui s’il y avait un second tour la placerait en excellente position pour gagner). Rien n’interdit de donner des avis divers durant la campagne, bien au contraire cela montrera que la gauche a quelque chose à dire et que cela sera soumis au parlement le moment venu.

Merci de votre attention

Misterhasbeen

Logo de xoup
mardi 1er août 2006 à 17h44 - par  xoup

Salut boudinovitch.
Tout d’abord je n’ai jamais aimé Leibnitz, bien que ne l’ayant pas lu. En fait je supporte assez mal toute l’analyse un peu trop infinitésimale...donc fine !
Je préfère l’algèbre et ses idéaux :)
Quant à sa citation, ce n’est guère altermondialiste !

Après tu m’apprends que Autain et Salesse se sont déclarés publiquement pour J.Bové.
Bien. Mais Quand ? Où ? Qu’ont ils dit exactement ?
Moi ce n’est pas exactement cela que j’ai pu entendre...

Pour ce qui est de la Ligue, je crois que tu interprètes mal sa décision, ce n’est pas pour rester purs qu’ils tentent de présenter Besancenot ; c’est bien une décision politique, car pour eux mener la politique préfigurée dans la charte antilibérale ne peut se faire avec le PS, qu’elle estime désormais irrécupérable (et sur ce point je suis de son avis).
D’ailleurs la LCR est passé du role d’observateur à celui dacteur non signataire de l’appel, c’est tout de même une marque de non sectarisme. Et je ne désespère pas de voir OB se retirer.

Enfin je ne m’angoisse pas pour un manque de réponses. J’en ai plein des réponses ! Et positives pour la plupart.
Mais pas forcément sur ce site.
Des parties de mon article ont été reprises sur divers blogs, certains reprennent l’idée, d’autres l’article en entier.

xoup.

samedi 29 juillet 2006 à 19h43

Je partage en grande partie votre analyse. Mais, il me semble primordial de rappeler le lien très étroit entre les présidentielles et les législatives. Dans ce cadre, il m’apparaît utile de rappeler que les forces politiques (militants et élus) sont indispensables à la conduite de campagne politique capable de bousculer la donne à gauche. Dans ce cadre, la candidature de Marie-George Buffet est la plus à même, me semble-t-il, de fédérer des candidatures de large rassemblement. Le PC a de ce point de vue une longue tradition d’ouverture pour des candidatures d’ouverture et de rassemblement, dont Clémentine Autain fait d’ailleurs partie.
De toute façon, la priorité ne me semble pas être de mettre un nom de candidat à priori, mais plus utilement de créer un projet de rassemblement antilibéral dont une candidature sera issue. Les dés de l’élection présidentielle étant pipés, ne renforçons pas ce phénomène par un fonctionnement bi-partiste et redonnons ensemble un réel espoir au peuple par l’adoption d’un projet fort avec des propositions concrètes en rupture totale avec les propositions libérales ou néo-libérales(???). Un exemple précis : faut-il ou pas arrêter les allégement de cotisations patronales (je n’utilise pas le terme de charges car il est impropre) pour créer de l’emploi ? A cette question, le PS ne semble pas prêt à une rupture.
De plus, une candidature qui ne serait pas issue d’un appareil politique ne renforcerait-elle pas cette image de partis politiques obsolètes, tous ternis par cette image du "tous les mêmes" ?
Fraternellement

Logo de Boudinovitch
dimanche 16 juillet 2006 à 12h50 - par  Boudinovitch

Cher Xoup,

C’est ton post scriptum qui me motive : tu attends des commentaires, ou des contres arguments ; tu n’en reçois pas ; ce silence t’angoisse ; cette situation me touche le coeur, que j’ai tendre.

Voila pourquoi tu n’as pas de réactions : c’est parce que ton analyse est parfaite.

Ou encore, puisque nous sommes sur terre, dans le sublunaire, formulation équivalente : elle ne vaut rien.

Et pourquoi est-elle parfaite, au point de ne rien valoir ?
Pour la raison suivante : elle est parfaite dans le ciel des fixes, où les astres sont peints sur l’intérieur d’une sphère éternelle.
Et nulle dans le ciel des météores, où s’agitent des objets soumis au temps et à un espace tri dimensionnel.

On se demande en te lisant pourquoi tu limites ton examen à cette liste de personnalités. Pourquoi pas Jean-Jacques Rousseau ? Jeanne Moreau ? Jonny Deep ? Chavez ? Parce qu’ils sont morts, ou pas français, ou pas intéressés par la politique ?

Mais si tu t’arrêtes à de telles considérations, il faut faire encore un effort.

Si tu commences à tenir compte des réalités, avance un peu et tu constateras que, non seulement, comme tu l’as dit, Besancenot et Buffet ne peuvent pas représenter autre chose que leur parti, mais encore que, Clémentine Autin a pris position publiquement pour José Bové et qu’elle n’est donc pas candidate. Il en est exactement de même de Yves Salesse. Ah ! Une précision : dans ce pays, pour être candidat, une personne doit vouloir l’être...et le dire.

D’ailleurs, si Salesse et Autin ne sont pas candidats, c’est parce qu’ils ont du bon sens. Un haut fonctionnaire membre du conseil d’état, une élue d’un quartier de Paris, "ça ne le fait pas" devant l’un des leader mondialement connus de l’altermondialisme.

Le choix n’est donc pas entre tel ou tel candidat, mais entre la candidature de José Bové et la division.

Les critiques que tu fais à José Bové sont, justes ou fausses, en tous cas plausibles, je le reconnais volontiers.

Que certains militants et dirigeants du PCF plaident pour MG Buffet, cela est compréhensible et légitime.
En fait, le PCF est dans une situation dramatique.
Si Buffet se présente, il y aura crise (puisque le "Parti" aura fait le jeu de la division) et si Buffet ne se présente pas, il y aura crise aussi (puisque le "Parti" aura capitulé devant un aventurier paysan).

Que certains militans de la LCR veulent la candidature Besancenot, cela est légitime également ; ils pensent que l’approche du pouvoir comporte trop de risques pour leur "pureté" doctrinale, et ils ont raison sur ce point : dangers il y a , et grands !

Mais pour les autres, il est absolument clair (sauf, jusqu’à présent, pour toi, mais j’ai évidemment confiance que mes arguments te vont convaincre) que même si Bové était le pire des candidats, c’est en tous cas le seul...

Je sais que c’est décevant pour un analyste comme toi : cela laisse assez peu de place à ta subtilité. Mais souviens toi de ce que dit Leibnitz : "ce monde est le meilleur des mondes possibles". Il y a des mondes plus intéressants, sans doute, mais hors du possible...

Logo de xoup
mardi 11 juillet 2006 à 22h26 - par  xoup

Une analyse qui va tenter d’être critique sur quelques formules de candidats possibles pour l’Alternative Unitaire.

Je propose l’analyse de 2 formules de candidatures :
- les 3B en avant avec l’un des B candidat.
- les 3B en avant avec une autre personne candidate.
- et enfin je dirai qui m’apparait comme le meilleur candidat pour l’AU, dans le cadre de la 2° hypothèse.


Les 3B en avant, et un des B candidat

Beaucoup appellent cette formule, car ces 3 leaders représentent plutôt bien la diversité qui caractérise notre mouvement : anti-libéral (donc anti-capitaliste), écologiste, féministe, démocratique et altermondialiste.

Mais légalement il faut un seul nom pour mettre sur le bulletin, même si cette situation est antidémocratique et qu’une victoire de la gauche antilibérale signifierait une nouvelle République qui romprait avec cette monarchie présidentielle, il faudra donc choisir entre les 3.
Un des 3 B sera donc privilégié par rapport aux 2 autres... _ : les tenanciers de médias ayant cette capacité inouïe à personnifier à outrance les idées politiques, au point d’enterrer le reste (cela fut clair lors du mouvement dit "contre le CPE" : les portes paroles des mouvements étudiants ont été les cibles de cette dérive).
Je pense que cette situation handicape l’Alternative Unitaire, comme le candidat.
En effet, alors que l’unité n’est pas faite, on voit déjà les symptômes apparents de jalousie, concurrence entre les partisans d’un tel ou d’un tel... car au delà des personnes, il est à craindre que beaucoup acceptent mal que leur tendance soit en retrait par rapport à telle autre.
Et n’oublions pas que l’idée de l’Alternative Unitaire est d’être...unis !

Si une telle formule est adoptée faisons confiance aux médias pour mettre sous les feux de la rampe le B candidat en oubliant les 2 autres qui se seront mis en retrait, et tenter donc de jouer la carte de la division à travers les rancoeurs partisanes qui ressurgiront du passé. Les médias mettraient à coup sûr en avant la seule personnalité choisie et donc la tendance correspondante, créant une zizanie dont nous n’avons pas besoin.

José Bové ?

- L’évidence à priori.
Il semble évident que le B le plus apte à être le candidat unitaire est José B., car neutre entre les 2 grosses formations signataires que sont la Ligue et le PC. Rappelons aussi, mais est-ce bien nécessaire, que José Bové s’est illustré, à bien des reprises, dans des combats syndicaux et politiques importants.

Une candidature Besancenot ou Buffet ne pourrait être difficilement interprétée autrement que par une candidature partidaire d’un cartel d’organisations surfant sur le désir citoyen de profonds changements politiques (tant sur le fond que sur la forme, mais la forme n’est-ce pas déjà quelque peu le fond ?).
Ces 2 là sont donc quasiment éliminés d’office ; pas de chance pour eux car ce sont de très bons leaders et orateurs.

- Un déficit d’image.
Bien que très apprécié à l’intérieur de notre petit peuple anti-libéral écologique et démocratique, et très populaire auprès du grand public, il n’est pas certain, dans notre société de l’image, que Bové soit le meilleur candidat pour un large rassemblement anti-libéral écologique et démocratique qui s’impose de gagner les élections par une dynamique unitaire et populaire.

Il souffre de ce que j’appellerai, sans être méchant, le syndrome Astérix.
Il apparait en quelque sorte comme le dernier résistant contre l’envahisseur libéral, différent dans son approche de l’action politique : il lutte vraiment, c’est un guerrier anti-OGM, anti-libéral, anti-TCE...

C’est cette image de troubleur de l’ordre public qui fera peur aux braves gens (comme dirait Brassens), même à des anti-libéraux non conscients de leur sensibilité politique, qui auront à voter pour une personne "responsable" (je sens venir les répliques : Et Chirac il est responsable peut être ?!).
Cela étant dit, c’est là bien entendu une question « stratégique » : la France a besoin d’une rupture, donc quelqu’un qui trouble l’ordre public ne pose problème que par rapport à une question de stratégie.

Il souffre aussi d’un déficit d’expérience politique dite classique, bien que leader syndicaliste expérimenté.
D’ailleurs, certaines de ses positions politiques sont parfois un peu floues : si josé Bové peut représenter un candidat idéal, il peut représenter aussi pour le PS un ministre de l’agriculture idéel, et cette ambiguïté (que Bové ne lève pas en franchissant la barre de l’anti-capitalisme) est un problème (qui pourrait être retirée avec un mouvement fort derrière lui).

Enfin il m’apparaît que J.Bové, en gardant sa "pureté" de simple militant qui ne cède pas à la tentation du pouvoir corrupteur, servira bien mieux le mouvement unitaire et populaire que nous sommes en train de construire.
C’est un très bon rassembleur, et un leader charismatique, tout comme le sont MGB et OB. Ils joueront tous les trois un rôle majeur dans le construction de notre victoire, mais cela ne sera pas celui de candidat.

Pour résumer, je dirais donc que José Bové apparaît, dans notre société de l’image, comme puissante force contestataire, mais malencontreusement pas comme force de construction politique ; et que ceci va à l’encontre du fait que l’Alternative Unitaire ne peut pas, et ne veut pas, se proposer seulement comme force d’opposition (comme le PS semble faire), mais bien comme une alternative constructive au système capitaliste libéral actuel.

Il me semble donc que la deuxième formule est stratégiquement et politiquement meilleure.


Les 3B en avant, quelqu’un d’autre candidat

Les 3B, un tout indissociable : l’unité

- J’ai déjà dit que chacun des 3B représentait une des composantes essentielles à la dynamique unitaire anti-libérale écologique et démocratique, qui ont largement contribué aux mouvements sociaux ces dernières années :

  • Olivier, la Ligue
  • Marie-George, le PC
  • José, les ékolos-altermondialistes (et les sans-partis)

Ces trois ensembles sont ceux qui ont lutté, ces quatre dernières années, côte à côte dans les mouvements sociaux et politiques majeurs contre la droite extreme de Raffarin, Villepin, Sarkozy.

- Il apparaîtrait illogique qu’une de ces forces soient mises plus en avant que les 2 autres.
Les 3B ne peuvent donc qu’être mis sur un plan d’égalité parfait dans l’élection qui nous attend, pour le symbole mais aussi pour la stabilité de l’unité.
Il sont un tout indissociable, à égalité, ils sont l’unité.
Ce qui signifie qu’aucun ne peut prétendre au rôle de candidat.

L’unité et la notoriété des 3B au service d’un 4ème mousquetaire

Ces 3 personnalités, les plus connues du petit monde anti-libéral doivent donc faire place à une autre personne, forcément moins médiatisée.
L’unité des 3 composantes se retrouvant pour la victoire à travers un autre nom, appuyé de toute leur force.

Un candidat quasi-inconnu et les médias

- Ce problème de non connaissance du grand public de notre futur candidat ne m’en parait pas un, bien au contraire.
En effet, une personnalité moins connue partirait quasiment de rien, tout comme notre mouvement ; et en s’appuyant sur chaque victoire passée, sur chacune des composantes qui permettront de diffuser, petit à petit, notre candidat méconnu s’imposerait comme le vote utile de gauche, étouffant le social libéralisme de la direction du PS.
Ce cheminement, à l’instar du non au TCE, est donc dès à présent le symbole que nous nous devons de suivre.

- De plus, ne doutons pas une minute qu’en partant avec un quasi inconnu, les grands médias s’efforceront de passer au peigne fin son passé pour tenter de le discréditer et pour présenter cette nouvelle personnalité politique au peuple français : de la publicité gratuite donc !
Et nous en aurons besoin, car nous manquerons (et nous manquons déjà) indubitablement d’espace médiatique face à nos adversaires omniprésents.
Ce qui ne serait pas le cas avec un des 3B (d’une couverture médiatique initiale que je qualifierai de curiosité), ces 3 là étant trop connus pour leur part.

- Enfin un candidat quasi-inconnu soutenu par les 3B permettra de pouvoir insister sur le rôle essentiel des collectifs locaux, du démocratisme de l’Alternative Unitaire, à l’instar de la campagne du non au TCE (constitution européenne).

Le sacrifice personnel au service du collectif.

Un désistement des 3B en faveur d’une autre personne sera le signe fort que notre candidat et nos leaders ne sont pas des carriéristes, comme tout politicien respectable de la direction du PS, mais bien des militants de longue haleine au seul service de leurs idées et du peuple.

Je me place désormais dans la situation qu’aucun des 3B ne sera candidat.
Et que ces 3 là, nos personnalités les plus connues, useront de leur notoriété pour valoriser le candidat unitaire.


Mais alors qui, nom de non ?

- Bien que pour l’instant j’ai désavoué la plupart de toute les lettres de supplication s’adressant à José Bové, je vais me lancer moi même non pas dans une propagande idiote criant sans fin "X sauve nous", mais dans une description du pourquoi X m’apparait comme le meilleur candidat pour l’Alternative Unitaire.

Certains noms circulent déjà : Salesse, Autain, Jennar,...
J’espère que vous complèterez, peut-être reverrais-je ma conclusion.

- Fin du suspens :
Le nom qui retient mon attention est celui de Clémentine Autain.

Quelques qualités de la belle

  • Elle apparaît "lisse", "classique" pour ceux qui ne la connaissent pas : pas d’exentricités ; elle est donc accessible à tous, elle serait donc capable de rassembler plus largement que nos seules forces au second tour.
  • C’est une femme, féministe qui plus est, elle (et nous par suite) sera donc en mesure de riposter sur la vague sur laquelle surfe S.Royal (le maternalisme primaire, qui chez elle est sécuritaire et répressif).
  • C’est une femme jeune et belle, elle attirera très probablement la jeunesse, comme O.Besancenot peut le faire.
  • Elle est cultivée et éduquée, le tout sans avoir été formatée par l’ENA, et participe très activement à divers écrits politiques à la rupture politique que nous attendons (à la Fondation Copernic, dans le mensuel Regards, et bien entendu dans les forums ......).
  • Elle est adjointe à la mairie de Paris, elle n’apparaîtra donc pas comme sans expérience des responsabilités.
    Elle est déjà passée par les élections.
  • Elle n’est pas très connue nationalement pour le grand public : tant mieux, les médias vont faire des reportages sans fin sur elle, comme dit plus haut. Mais assez connue dans le milieu politique "classique" pour ne pas être discréditée par une non expérience politique.
  • Elle est de cette gauche des mouvements sociaux, de la gauche anti-libérale qui a dit non au TCE, on ne pourra donc pas la traiter de néo-bobo malgré son look "classique", ses origines et sa coopération avec B.Delanoé. Et rappelons aussi qu’elle a participé très activement à la victoire du non au TCE (Constitution Européenne).
  • Elle est une des personnalités qui respectent son engagement à siéger le plus possible au CIUN.
  • Pour l’avoir vu quelque fois sur le petit écran, elle passe bien. Son discours est clair, peu attaquable et elle se défend : elle a les qualités nécessaires pour ne pas se faire massacrer par les journalistes ; les médias seront déterminants face à nos 2 adversaires médiatiques (Sarkozy et très probablement Royal) il est nécessaire que notre candidat soit très bien formé pour ce combat (par exemple j’aurai des doutes sur Y. Salesse) .
  • Elle s’est impliquée très clairement lors de la révolte des banlieues de novembre 2005 alors que beaucoup n’ont pas su trop quoi dire à propos de ce mouvement social violent. Elle a fait preuve d’ailleurs à ce moment là d’un sens aigu de l’unité en réunissant autour d’elle politiques, chercheurs, acteurs du monde social...
  • Comme J.Bové elle n’est pas encartée, seulement apparentée PC, cela ne peut que la servir, autant devant les partis que devant les citoyens.
  • Enfin elle apparaît bien s’entendre avec les 3B, avec qui elle travaille régulièrement ; mais je ne peux juger réellement, je ne fais qu’espérer. Ils pourraient donc porter et soutenir cette idée devant les collectifs locaux et les partis en présence.

Mais pourquoi parler d’Autain maintenant ?

Pour l’instant je me suis fortement placé d’un point de vue communicationnel.
Mais je vois en Autain un réel candidat de fond qui peut permettre de dépasser avec un soutien des collectifs locaux les clivages existants aujourd’hui entre la Ligue et le PC sur les relations à adopter vis à vis de la direction du PS (qui sont à l’heure actuelle le dernier barrage à l’Alternative Unitaire).

En effet, le PC exclut une participation à un gouvernement dominé par le social-libéralisme, mais rechigne à l’inscription d’une formule explicite d’une non alliance gouvernementale ou parlementaire avec la direction du PS, comme le demande la LCR.

Cette décision du PC peut s’interpréter de diverses manières, pour ma part je la comprends comme une volonté de grand respect des militants socialistes et une volonté d’ouverture par rapport à ceux-ci, qu’une formule trop brute exclurait.

Clémentine Autain, par son apparentée PC et par son poste d’adjointe à la mairie de Paris au coté de B.Delanoé, peut être la garantie, pour le PC et plus largement pour tous, que le mouvement populaire qu’est l’Alternative Unitaire ne sera pas fermé de par sa non-alliance avec la direction socialiste, mais bien ouvert à tous ceux qui auront le courage de choisir une réelle rupture avec le néo-libéralisme économique (rupture qui, regrettons le, n’est pas proposée par le projet socialiste, cf G.Filoche et RM. Jennar)

Prôner une non alliance claire avec la direction socialiste en avançant C.Autain comme garantie d’ouverture est peut-être une solution rapide pour sortir de l’impasse dans laquelle nous sommes actuellement.

Le débloquage de cette situation est en effet urgent.
Attendre trop longtemps un large mouvement populaire pourrait nous être fatal, car ne doutons pas que chaque jour qui passe est un peu plus favorable au roulot médiatico-psychologique du vote utile S.Royal. Autain peut donc être une clé pour enclencher complètement et rapidement la démarche populaire unitaire. Saurons nous nous en servir ?

Clémentine Autain, soutenue par les 3B, peut être ce symbole à la fois d’ouverture et de fermeté, du rassemblement anti-libéral et populaire que nous appelons tous, elle est probablement notre meilleur candidat, puisque apte à nous faire sortir de l’impasse si jamais nous savons la propulser sur le devant de la scène, si nous savons construire avec elle et les 3B l’Alternative Unitaire.

xoup.

ps : j’attends avec impatience des contre arguments sur ces quelques idées.

Logo de Boudinovitch
dimanche 2 juillet 2006 à 14h07 - par  Boudinovitch

Il y a en tous les cas une fausse réponse, qui consiste à organiser un semblant de "primaire".

Peut-être faut-il être un peu matheux pour comprendre cela, mais un "échantillon" de cinq cent mille personnes réalisé à partir des "comités unitaires" largement impulsés par le PCF et ses sympathisants ne sera pas représentatif, alors qu’un échantillon de MILLE personnes déterminé par la méthode des "quotas" d’un institut spécialisé est représentatif... Et le gagnant est ... José Bové.

Il faut donc UN NOM pour incarner le NON de gauche que portent les trois "B".

Et ce nom, c’est celui de José Bové, parce qu’il est le plus populaire et que, n’étant membre d’aucun groupe politique déterminé, il est seul à même de créer la surprise que serait sa participation au second tour.

On doit accepter cela comme une évidence, avec simplicité, et engager le combat de manière unie, le plus vite possible.

Logo de Giorgio
dimanche 25 juin 2006 à 18h17 - par  Giorgio

Je trouve également originale l’idée d’une candidature collective, à défaut d’unitaire.

La solution du tirage au sort après éventuelle victoire ne tient cependant pas : la Constitution ne le permet pas. En outre, la personnalisation de cette élection est si ancrée dans les esprits que l’immense majorité de l’électorat ne se laisserait pas désaisir de son choix final par le seul hasard, ce qui réduirait considérablement les chances de succés de ce triumvirat.

Au chapitre "comment sortir de ce merdier", je trouve plus audacieuse la proposition de Jean-Michel Dejenne (courrier des lecteurs de Politis n°907) faisant l’impasse sur la présidentielle.
Imaginons un Sarko à l’Elysée avec une assemblée majoritaire
de gauche radicale anti-capitaliste. Voilà une cohabitation qu’elle serait belle à vivre ... en attendant la VI° République !

Logo de alea
lundi 12 juin 2006 à 19h03 - par  alea

Très largement d’accord avec cette contribution. Et je ne vois en conclusion qu’une solution institutionnelle : après une campagne commune ainsi définie, on tire au sort publiquement celui des trois (ou quatre...) qui sera le candidat, puisqu’une candidature triple est impossible. Cela a peut-être l’air farfelu, mais je ne vois pas de meilleure solution pour maintenir une campagne à plusieurs voix, comme au moment du référendum, et une chance d’être élu : qu’on ne vienne pas nous parler du séisme : pourquoi faut-il toujours se placer dans la logique que seul le candidat du PS peut arriver au second tour. Si une candidature anti-libérale existait, elle serait sûrement à même d’être présente au second tour.

Logo de bugsy
mardi 23 mai 2006 à 19h06 - par  bugsy

Un "ticket" "Besancenot - Bové - Buffet" (par ordre alphabétique strict) ferait en effet une "belle affiche". Certes la Constitution ne prévoit pas cela.

Il y a un candidat et un seul parce qu’il y a un président et un seul. D’où l’extrême personnalisation "césariste ou bonapartiste" de la Vème République.

Mais justement je crois que les 3 personnes pré-citées sont contre cette constitution et ce présidentialisme absolue de la Vème. Bonne occasion de mettre - pour une fois - l’apparence en accord avec la substance.

Officiellement il n’y a qu’un seul candidat(e), parce que c’est la loi, mais "Urbi et Orbi", sur tous les tons et tous les registres, il est proclamé que c’est un "Triumvirat", une "Troïka" ( Lénine/ Boukharine / Zinoviev ou Lénine / Trotski / Kamenev ou Luxemburg / Radek / Zinoviev ou ce que vous voulez...) : Les temps de parole dans la campagne officielle et la surface d’apparition dans le matériel de propagande sont rigoureusement proportionnels (= égaux), il est imposé aux médias une "alternance" des 3 candidat(e)s, voire ils sont invités par couple ou en trio...

C’est l’évènement politico-médiatique de la Campagne ! ( "votons pour les "trois B" parce que c’est Bien, bel et Bon !""les 3B : la force du collectif, l’intelligence de la diversité") Evidemment l’exercice sera difficile, parce qu’il faut que les trois soient en harmonie - ce sur quoi ils sont entièrement d’accord - les grandes lignes du programme - et ce sur quoi ils sont en désaccord ou en visions nuancées, et ce , bien sûr, afin d’éviter les "chausse-trapes" des contradicteurs (journalistes...), entrainant à pinailler sur des détails et à perdre de vue l’essentiel. Mais il reste au moins 6 mois pour préparer l’exercice rien d’impossible.

Cette candidature serait une critique "en acte" de la vie politique française actuelle : le people-isation (et votre femme, vos maitresses, tout cà...), l’autoritarisme ("certes, il n’y a qu’un type et un seul qui peut appuyer sur le bouton du feu nucléaire, mais précisément notre programme c’est le désarmement et la fin de la force de frappe nucléaire"), le non respect de la parole donnée, c’est à dire le régime de la démagogie, du mensonge et de l’irresponsabilité politique : à trois, il faut vraiment se mettre d’accord sur ce qu’on dit, ne pas se contredire, et il y en aura toujours un pour rappeler aux autres les promesses faites et non tenues.

Cette candidature "de synthèse" affiche l’ambition de rénovation démocratique profonde de la gauche anti-capitaliste. Elle marginalise les candidatures boutiquières et prébendières (exister pour faire fructifier un fond de commerce, pérenniser la marque, puis en toucher des dividendes, réels ou symboliques : les Verts, LO). Elle attaque frontalement le Césarisme proto-fasciste de Sarkozy ( "l’homme fort", le "patron de droit divin", le politique comme chef charismatique totémique).

Chacun des candidats comosant la candidature unique possède un registre, un vécu et un domaine de compétence, qui lui permet d’être plus pertinent, plus authentique dans son propos (Besancenot peut bien parler du quotidien d’un salarié de base d’une grande entreprise), Bové de la ruralité, des paysans, des PME, Buffet, notamment par ses expériences parlementaires et ministérielles, des communes, de la politique publique, de l’éducation nationale, de la politique budgétaire etc.

Leurs expériences organisationnelles respectives - syndicale, partidaire, internationale - permettent de mobiliser des réseaux très larges, pour des campagnes de proximité qui toucheront en profondeur, différentes strates de la vie sociale française (étudiants, paysans, banlieues, entreprises, troisième âge, enseignants, minorités régionales).

La question d’une participation et d’un soutien éventuels à un Gvt socialiste, si un président PS était élu, paradoxalement ne peut et ne doit pas être source de division et d’incohérence :

1) ce n’est pas le sujet d’actualité

2) le PC aura besoin d’accord de désistement à gauche pour avoir des députés (idem pour d’autres candidats issus de la mouvance "Bové" ou de la LCR, qui devraient être représenter à l’assemblée)

3) Cette alliance est une "union libre" pas un contrat de mariage.

4) les Institutions anti-démocratiques font que le PS aura la majorité absolue à l’ANat. si la droite est battue

5) le véritable enjeu de cette campagne n’est pas insitutionnalo-politique mais participe de la "(re)conquête d’une hégémonie culturelle" de la vraie gauche anticapitaliste pour la socialisation des moyens de production et d’échanges

6) On peut et on doit "marcher côte à côte et frapper ensemble"

7) On coupe l’herbe sous le pied aux infiltrés roulant pour le PS bourgeois/capitaliste au sein de nos mouvances et organisations (et ils sont hélas nombreux, à tous les étages)

8) La démocratie authentique doit aussi être capable de faire coexister des démarches stratégiques différentes quant aux"voies-et-moyens" (c’est même vrai, parfois, dans le domaine carrément militaire, contrairement à ce qui se proclame généralement.

Et la politique ne peut se réduire à la dialectique stratégique du militaire "la politique n’est pas la continuation du militaire avec d’autres moyens", contrairement à ce que pensait Mao en réponse à l’impérialisme armé).

Bien sûr cela nécessite de l’audace, toujours de l’audace.

Si les dirigeants n’en ont pas, alors le "débouché (du 29mai/Oct.nov 2005/ Fronde anti-CPE...) dans la sphère "politico-médiatique" va végéter misérablement.

Et les anarchistes mouvementistes et/ou insurrectionnalistes auront raison ; De toutes les façons il faudra des mouvements et des insurrections....

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)