Lettre ouverte à Madame Simone Veil

Par Annie Carton
jeudi 26 avril 2007
par  Annie Carton
popularité : 1%

Madame,

Je m’adresse à vous au nom de l’admiration que m’a toujours inspirée votre courageuse reconstruction après les épreuves que vous avez subies dans votre jeunesse et au nom de l’estime que j’ai eue pour votre combat en faveur du droit des femmes.

Je ne suis pas de votre bord politique mais votre honnêteté ne me paraissait pas pouvoir être mise en doute. Sans appartenir à un parti politique, je mets à la base de mes engagements de citoyenne les valeurs de démocratie, de justice, de paix, de solidarité envers les plus démunis, de respect des droits humains, de protection de l’enfance. Valeurs que nous pouvions avoir en commun, me semblait-il.

C’est pourquoi, lorsque j’ai appris votre soutien à M. Sarkozy, j’ai d’abord été incrédule puis effondrée. Non ! Pas elle ?!

- Qu’est-ce qui a pu vous pousser à prendre cette décision alors que les valeurs citées plus haut sont bafouées depuis des années par les paroles et les actes de M.Sarkozy ? Non, ce n’est pas le diaboliser que de rappeler des faits comme les arrestations musclées, au petit matin, de familles étrangères avec jeunes enfants paniqués. J’avais imaginé que votre vécu vous aurait, au contraire, incitée à rejoindre le Réseau Education Sans Frontières.

- Qu’est-ce qui a pu vous pousser à prendre cette décision alors que vos connaissances historiques vous permettent d’analyser les mécanismes de manipulation des foules, de contrôle des médias et de prise du pouvoir utilisés par les dictateurs européens de votre jeunesse ? Ne voyez-vous pas que, dans un contexte certes différent, le même genre de monstre gangrène notre société ? Non, je n’exagère pas : chaque jour M. Sarkozy est monté d’un cran dans le populisme, les tentatives de division, la désignation de boucs émissaires, l’utilisation des moyens de l’Etat à son profit personnel ...

- Qu’est-ce qui a pu vous pousser à prendre cette décision alors que les flatteries publiques de M.Sarkozy envers votre personne sont contredites par ses dérapages privés ? J’en suis humiliée pour vous. Je n’imagine pas que vous acceptiez d’être son otage en restant silencieuse face à sa vision de l’identité nationale, de l’immigration, des travailleurs précaires, face à ses choix économiques favorisant de façon éhontée les nantis.

Je n’ose croire que votre entourage filtre les informations parvenant jusqu’à vous, vous empêchant d’exercer votre lucidité. Je n’imagine pas, non plus, qu’un quelconque intérêt personnel puisse vous guider. Vous ne pouvez être dupe du bien récent changement de ton et de vocabulaire du candidat, changement peu crédible au regard des faits passés et du programme annoncé.

Alors, je vous conjure de retrouver le courage de votre jeunesse et de parler haut et fort pour dire que les valeurs qui vous animent vous interdisent d’accepter la société orwellienne que veut nous imposer M.Sarkozy. Ceux qui ont tenté de nous alerter en 1933 n’ont pas été entendus à temps. Votre parole serait d’un grand poids pour nous éviter la même si lourde erreur.

J’espère, Madame, que vous entendrez l’appel d’une simple citoyenne.

Annie CARTON 06 le 26 avril 2007


Commentaires

Logo de adeline
mardi 30 septembre 2008 à 18h29 - par  adeline

bonjour je cherche ladresse de simone veil car j’aimerais avoir un témoignage de sa part sur le camps de concentration de auschwitz suite a un exposé sur ce sujet si quelqu’un peut me donner l’adresse de simone veil je vous en serais tres reconnissante merci
ps : mon adresse est x-adeline59-x@hotmail.fr

Logo de PEILLARD Jean-Yves
lundi 21 avril 2008 à 11h37 - par  PEILLARD Jean-Yves

Bonjour,
juste pour dire que nous sommes nombreux à écrire à cette même personne. J’attend toujours une ou des réponses.

Je sais plus où écrire, sur le net ça ferme partout où j’écrivais (20 articles sans laisser de trace)
uni-e-s avec b..., monde solidaire, d’autre me demande d’accepter des "cookies" mais je peux pas car ça passe et j’ai que le net au boulot.

Avez vous des possibilités ? Merci
ci-dessous une autre lettre :
Lettre à Madame Simone Veil
Jean-Yves Peillard
Quinçy
74270 CLARAFOND à Madame Simone VEIL
Conseil Constitutionnel
2, rue de Montpensier
75001 PARIS

Quincy, le 15 Avril 2008

Objet : encore des propositions et faire l’histoire

MILLE FOIS J’ACCUSE

Madame, je me permet de vous écrire,
Ce n’est pas la peine de transmettre cette lettre ailleurs, j’ai déjà écrit de part et d’autre toujours sans réponses satisfaisantes. Et c’est bien à vous que je m’adresse car c’est bien vous Simone Veil, n’en déplaise à certains, la première dame de France. et vous le serez toujours car il n’y a absolument rien après vous qui rappellera ces valeurs et cette histoire.
Plutôt qu’une lettre à faire lire aux lycéens et aux écoliers, il vaudrait mieux de bonnes explications de texte :

Par exemple :

- Une explication de texte sur le fait que quelques collaborateurs français n’aient été jugés que quarante ans après la guerre. (sans compter ceux qui sont passés au travers de la justice et des médias)
- Une explication de texte sur la relation Mitterrand-Touvier ou Bousquet ?
- Une explication de texte sur la relation Barre-Papon ; « il fallait bien que la France fonctionne » avec l’âge ils finissent par cracher le morceau ces retardateurs de conscience.
- Une explication de texte sur le rapport entre le fait que la famille Giscard d’Estaing soit très amie avec la famille Jeumont Schneider grand fournisseur de chaudières nucléaires et le fait que notre pays pullule de centrales atomiques.
- Une explication de texte sur le rôle du gouvernement Mitterrand et le génocide du Rwanda, tous les présidents et la Françafrique.
- Une explication de texte sur les innombrables affaires et malversations et autres délits d’initiés : Crédit Lyonnais, Total Elf, Vivendi, Péchiney…EADS dernier en date ?.
- Une explication de texte sur le revirement des ventes d’armes à l’Iran et les attentats de Paris sous le gouvernement Chirac.
- Une explication de texte sur le fait que les français mangent de l’agneau néo-zélandais en raison du Rainbow Warrior et toutes les "compensations commerciales"
- Une explication de texte sur le fait qu’ AREVA, fidèle à la longue tradition française de barbouzes, aide une "rébellion" au Niger pour continuer à s’octroyer à très bas prix les restes d’un gisement d’uranium, un prix beaucoup plus bas que le prix du soit disant marché, dans un pays parmi les plus pauvres de la planète.
- Une explication de texte sur les "suicides" d’Etat : Boulin, Bérégovoy et autres, tous ces cadavres qui traînent dans les couloirs de l’Elysée et qui attendent en vain d’être rendu à leur famille.
- Une explication de texte sur Pasqua l’affréteur, Drogue- Star et tout SAC .
- Une explication de texte sur Sarkozy ; la relation entre l’attentat du DC10 d’UTA, l’indemnisation aux familles des victimes, la libération d’infirmières bulgares et la vente d’armements et du nucléaire "civil" à la Libye et des camps de concentration pour les émigrés +… ?
- Une explication de texte sur le financement des partis, l’auto amnistie, les "auto appointements" du salaire jusqu’à la retraite. Même si tout cela n’est peut être plus effectif à l’heure actuelle (à voir), cela en dit long sur l’état d’esprit des "politichiens" ; tous complices.
- Une explication de texte sur le fait qu’ à chaque commémoration, Les présidents font l’éloge de la paix au nom des victimes et que l’on continue à fabriquer et vendre autant d’armement, et qu’il
s’ en vante « pour donner du travail aux ouvriers » . A ces ouvriers aussi, il faudrait leur expliquer qu’avec tous les milliards qui passent au dessus de leur tête, on pourrait leur payer à tous dix ans de reconversion à d’autres métiers. Des ouvriers, des paysans et des jeunes qui se suicident, tellement les gouvernements successifs et les « capitaines d’industrie » ont réussi à les isoler .

Car il n’y pas d’avenir dans l’armement.
Il n’y pas d’avenir dans le brevetage du vivant.
Il n’y pas d’avenir dans le nucléaire.
Il n’y pas d’avenir dans les pesticides.
Il n’y pas d’avenir dans la mondialisation.
Même pas d’avenir dans l’industrie.

Par contre il y a de l’avenir dans la construction écologique, bio-climatique et vernaculaire.
Il y a de l’avenir dans la production d’aliments sains car biologiques et locaux.
il y a de l’avenir dans une économie éthique.
il y a de l’avenir dans le respect de l’homme et de son environnement.
il y a de l’avenir dans le "Négawatt" et les énergies renouvelables.
il y a de l’avenir dans la décroissance .

Pour une démocratie directe et le pouvoir au peuple, la transparence on peut commencer maintenant.
Pour des débats publics, surtout contradictoires et équitables et non pas des monologues stériles, des mascarades audiovisuelles et des parodies de justice.
Pour des Chartes, le contrôle de leur respect par la population. Par exemple celles d’une banque éthique européenne, respectueuse de l’homme et de son environnement, je cite :
« parce qu’il y a urgence à construire une grande banque alternative et à bousculer la financiarisation anonyme, tyrannique et cynique » de notre économie mondiale, ou encore comme un devoir de « résistance » face à l’évolution actuelle du monde. » Ou encore « promouvoir une transformation sociale non violente en vue du développement de l’être humain, ainsi que de la protection et de la régénération des biens communs dans une société juste »

Le pouvoir corrompt ; il est temps de le partager et le disperser parmi la population, comme des braises incandescentes, que les citoyens se passeront de main à la main, aux vues de tous, juste le temps de ne pas se brûler avec. « Penser citoyen », c’est se mettre à la place des autres.

des exemples :

-  les panneaux de prévention aux abords des cours d’eau sont flambants neufs, écrit en lettres rouges, en lettres de sang ; c’est le sang des « enfants du Drac ».

-  Tous les tunnels routiers ont vus leurs système de sécurité corrigé après le Tunnel du Mont Blanc,( là aussi inadmissible en matière de justice, où la compétence des pompiers a été volontairement bafoué, alors qu’ils sont les principaux interlocuteurs valables et intègres en matière de sécurité et non pas les assureurs et autre conseil d’administration (Balladur)

Malheureusement l’actualité nous montre souvent ces phénomènes de « nécro-logique » ou de « bon sens post mortem »

Il faut anticiper, remettre régulièrement les hommes et leur système en question, c’est la clef d’or de la prévention, on a tous des leçons à recevoir même d’un enfant qui vient de naître. Un homme (ou un peuple ou un système) qui ne se remet pas en cause régulièrement est un homme voué à la dégénérescence.

40 ans pour juger quelques collabos. 35 ans pour interdire l’amiante. L’abrutissement ambiant et des exemples de ces retards à foison et autres affaires étouffées, les suicides de 2 balles dans la tête...on attend que les "protecteurs" ou les « agents retardateurs de conscience » partent en retraite ou meurent paisiblement, et que la mémoire s’efface quelque part... On achète le silence, on achète les morts et on endort, on étouffe.

Mais cette fois ci, tout le monde est concerné, les cas de cancers, malformations, allergies, stérilité, les problèmes cardio-vasculaire et tant d’autres pathologies s’amoncelant, on élude les causes réelles et on entretient savamment l’abrutissement ; on reste vague : « c’est la pollution » ou « de nos jours, on soigne très bien les cancers » ben voyons comme la tri thérapie soigne le SIDA. On se fout du monde ; toutes ces pathologies, c’est tellement courant que c’en est devenu normal ...

Et lorsque qu’un chercheur privé trouve ce qui va à l’encontre d’intérêts très haut placés, on le vire, et lorsque c’est un chercheur du service public, on lui retire ces crédits. C’est tellement facile. Même le géant américain Monsanto n’a même pas changé de nom depuis l’agent orange, tellement ils se sentent intouchables. Et dans l’ombre attendent les plus petites firmes comme Syngenta, Pioneer, Limagrain-biogemma… qui savent à merveille utiliser les vides juridiques pour placer leur brevetage du vivant, à l’aide de petits bataillons d’avocats et de juristes. Mais un pays où les avocats sont rois, c’est un pays où la démocratie s’est faite dessus n’est ce pas ?

Vient ensuite le mensonge nucléaire, dont la France détient la palme d’or. Les conséquences dramatiques de Tchernobyl et des essais atmosphériques sont insidieusement enterrées, les travaux des professeurs Nesterenko et Bandajevsky étouffés depuis 22ans.
Ces pressions rappellent qu’Albert Einstein avait accepté de participer à l’élaboration de la bombe mais dès qu’il fût sûr que les nazis n’étaient plus en mesure de la construire, il se retira du projet subissant les foudres et le dénigrement des USA.
Bien avant lui, une certaine Maria Sklodowska avait subi les insultes, le dénigrement de pseudo scientifiques, ce qui ne l’empêcha pas d’arpenter le front avec sa "petite curie" à rayons X.
Deux beaux exemples d’intelligence couplés à l’humanisme.
Et bien ces deux hommes Vassili et Iouri (avec leur femmes Ilsa et Galina sans lesquelles ils ne sont rien) sont du même moule, du même rang. Il faut absolument préserver l’intelligence associée à l’intégrité. Ces hommes ont sauvé des milliers de vies et ils continuent bien qu’on les ait humiliés, persécutés, on étouffent leurs travaux remarquables .
Les liquidateurs sacrifiés ont sauvé l’Europe et l’Europe les nie, les habitants meurent à petit feu. Et tout cela dans un silence assourdissant, la bête immonde est le lobby atomique. 56 morts, 4000 cancers de la Thyroïde seulement...officiellement.

Alors, pour avoir des résultats intègres, faut il faire nous même les enquêtes épidémiologiques autour des centrales nucléaires, des centres d’enfouissement et de traitement des déchets radioactifs ? Mais aussi autour des décharges de déchets industriels, autour des incinérateurs d’ordures, autour des champs traités aux pesticides, autour des antennes de téléphonie et relais hertzien, lignes haute tension, cours d’eau, gaz d’échappement, produits alimentaires irradiés ou contaminés par les OGM, habitations polluées...?
La liste est tellement longue et nos politiciens tellement lâches. La preuve en est, qu’ils refusent tout débat public intègre, tous complices ?

C’est pourquoi,

J’accuse l’AIEA , tous les membres du Conseil de Sécurité de complicité de crime contre l’humanité.
J’accuse les politiciens, les « élites » de savoir mais de ne rien faire contre ces désastres.
J’accuse les gouvernements successifs d’entretenir savamment l’abrutissement.
J’accuse les politiciens et haut fonctionnaires de corruption déguisée soit par l’actionnariat soit avec les lobbies qui traînent dans les couloirs de l’Assemblée, du Sénat, de l’Elysée et des palaces européens de Bruxelles et de Strasbourg.
J’accuse l’Occident d’avoir réussi à imposer son modèle suicidaire sur toute la planète, entre autre le mythe de la croissance infinie dans un monde aux ressources finies.
J’accuse mille fois. Mille fois j’accuse.
J’accuse la majorité des journalistes de perdre leur liberté, leur indépendance et leur esprit critique.

Nous vous demandons instamment , une nouvelle fois, de rejoindre la résistance.
Toutes proportions gardées, cette résistance est sans violence, elle suit la ligne directrice de grands personnages..
De ces désastres, si les politiciens et les « élites » s’en lavent les mains, alors la société civile fera en sorte que la France se lave les mains, car nous ne voulons plus avoir honte d’être français. Et si le terme de société civile est trop pompeux pour certains, la société civile n’est ni plus ni moins que la population qui refuse l’abrutissement. Le pouvoir au peuple, combien de fois faudra-t- il le répéter ?

Nous vous proposons 3 actions parmi tant d’autres :

1°) Devant l’ OMS à Genève, votre contact est Paul au 02 40 87 60 47 info@independentwho.info. Site www.independentwho.info
le mot d’ordre est : « pour la révision de l’accord contre nature entre l’AIEA et l’OMS, pour soigner les enfants, les habitants, pour que vivent les instituts Belrad et l’institut de Gomel »

2°) Dans les champs de France (et devant les tribunaux) votre contact est : www.stop-ogm.org le mot d’ordre est : « pas d’OGM, c’est 0%, pour le droit de produire et consommer sans OGM, pour le droit de semer sa propre récolte, contre le brevetage du vivant »

3°) Devant les écoles de France (et devant les tribunaux) votre contact est :
resf75@rezo.net . Site www.educationsansfrontieres.org
le mot d’ordre est : « laissez les grandir ici »

Vous avez connu l’époque où le mot d’ordre était : « vivre libre ou mourir » il est encore effectif dans nombre de pays. Vous avez connu le summum de l’horreur humaine, j’affirme que les hommes en sont tous les jours capables et qu’il faut rester vigilant. L’actualité le montre, les preuves s’accumulent et si nous laissons des gens comme Bush, Poutine, Sarkozy, Berlusconi et touti quanti aux plus hauts niveaux, il n’y aura pas d’avenir pour l’humanité ; « no future » comme disaient les Punks.
Vous faites partie des femmes qui ont rejoint l’imaginaire français, vous avez cet aura.
A cause de l’intensité de vos yeux, j’aime à plaisanter que vous êtes la petite sœur de Maurice Béjart et la grande sœur d’Hélène Grimaud. Des yeux clairs comme de l’eau de roche ; la vérité même si cela fait mal.
Nous luttons, nous continuerons de lutter pour le désabrutissement et le respect de l’environnement.
Nous luttons pour mille raisons.

J’accuse l’humanité de s’exterminer par le mensonge, la corruption et l’ignorance.
J’accuse la Liberté, l’Egalité et la Fraternité de se perdre dans les méandre des administrations.
J’accuse mille fois. Mille fois j’accuse.
Et je m’excuse,
De la violence des mots,
Mais il le faut.

Jean-Yves Peillard

samedi 12 mai 2007 à 00h53

Bravo Mme Carton, j’adhère pleinement au contenu de votre lettre, je partage votre indignation !

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)