Histoire ou pathos, politique étrangère ou humanitaire ?

jeudi 14 février 2008
par  Jean-Christophe Frachet
popularité : 1%

Notre président, à toujours vouloir jouer la rupture et à brouiller les pistes se perd dans la bouillie intellectuelle. Il croit faire de la politique étrangère et fait de l’humanitaire en allant chercher lui-même les infirmières Bulgares chez son nouvel ami M. Khadafi. Maintenant, après avoir fait pleurer les rugbymen sur la lettre de Guy Moquet, il veut que chacun des collégiens parraine un enfant déporté. Même s’il est essentiel de garder en mémoire cette folie collective et l’horreur de ce qu’il s’est passé, il n’est pas sûr qu’un enfant ne soit pas choqué voir culpabilisé plutôt que sensibilisé par une telle personnalisation. Comme toujours, cela participe de l’individualisme plutôt que du collectif, de l’émotion plutôt que de la réflexion.

C’est plutôt en préservant certaines valeurs de la République que nous lutterons contre les extrémismes. Je ne pense pas que c’est en confiant aux religieux l’éducation de nos enfants que cela apaisera le climat. Rappelons simplement un extrait du discours du Président de la République Française, Etat laïc, en voyage officiel au Vatican : « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance ». Il faut donc faire sacrifice de sa vie dans la radicalité ? Cela semble la définition de ce nouveau type d’attentats qui nous menace : les attentats suicides.

Les valeurs de l’école ne comportent pas la notion de bien et de mal ? Peut-être pourrait-il y retourner. En effet, c’est vraiment de la bouillie intellectuel sous couvert de rupture, M. Sarkozy devrait réviser certaines définitions et notamment celles de la République et de la Laïcité, plutôt que de nous dire « Avec Carla, c’est du sérieux ».

A moins que ce ne soit la stratégie du « chaos constructif » que prônent les néo conservateurs autour de G.W. Bush.

Jean-Christophe Frachet


Commentaires

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)