PENSEES SECRETES D’UN PORTE PAROLE (QUI NE FAIT PLUS PARTIE DU ‘’DISPOSITIF’’ DEPUIS LE 14 MARS)

Par David M. (pcc Claude Soufflet)
jeudi 20 mars 2008
par  Claude Soufflet
popularité : 3%

J’ignore tout, mais je n’en dirai rien

Ces journalistes me cassent les pieds à me poser toujours les mêmes questions. Je ne sais pas s ’ILS se séparent ou pas, si leur divorce est imminent ou pas. La consigne est de ne rien dire, en faisant semblant d’en connaître plus que j’en ai l’air. J’en ai marre de faire le guignol à chaque fois que j’interviens. J’ai eu tort d’accepter ce poste. Je deviens ridicule. Je suis ridicule à vouloir accompagner les méandres de leur relation. Je n’arrive plus à suivre. Je suis toujours en retard d’une dispute, d’une engueulade, d’une réconciliation, d’un départ, d’un retour. Aujourd’hui j’ai décidé de répondre à toutes les interrogations sur le sujet, par une expression très lapidaire : « Pas de commentaires » ; encore une question dans le même sens : « Pas d’autres commentaires ». C’est vrai que c’est con de dire toujours cela ; qu’est-ce que je vais paraître ballot, voire idiot à la télé. Et ces journalistes qui ne me lâchent pas. Encore un qui revient là-dessus : « Pas de commentaires ». Encore une minute et deux questions et je leur montre mon c… C’est pas possible, un peu de tenue, je suis dans un palais de la République, je suis sorti major de l’ENA nom de dieu, je suis reconnu comme un type très intelligent, c’est bien pour cela que je suis ici.

Bon, cette fois je ne vais pas me faire engueuler

J’ai réussi à LUI organiser une rencontre avec cette prétentieuse journaliste américaine de C.B.S. Le problème c’est qu’IL parle l’Anglais comme une savate, alors l’Américain ! J’ai eu la permission de rester à proximité. Au cas où. Faut-il que je reste debout contre la cheminée en avant ou derrière lui ? Une fois de plus, il est imprécis dans ses instructions et je n’ai pas le temps de lui demander ce qu’il faut faire. Il a l’air souriant, c’est bon signe pour ma pomme. J’aurai une après-midi tranquille et je ferai un saut à Neuilly. Quoi, qu’est-ce qui se passe encore ? Il fait semblant de ne pas comprendre la question ; et l’autre qui la repose avec insistance. Il aime pas qu’on parle de ses difficultés matrimoniales actuellement Et voilà, ça ne va pas encore, il fait comme Mitterrand avec les journalistes belges à propos des écoutes. Il se lève, se débarrasse des fils et du micro et me traite « d’enfoiré » en grimaçant un adieu sec à la journaliste. Je passe encore pour un imbécile, tout avait si bien commencé et je me retrouve tout seul comme un c… Les autres conseillers vont encore se foutre de moi. Je vais finir par perdre ma place …

J’y suis, mais je ne sais pas si je vais y rester

Il a insisté pour que je sois tête de liste dans sa ville. Ca ne me plait pas trop car je suis natif du XVIe arrondissement. Il y a l’ancien premier adjoint qui fait semblant de me soutenir, comme la corde soutient le pendu ! Je le sens, en réalité, très réticent à mon endroit, il croit que je ne l’entends pas ricaner quand je me perds dans un dossier que je ne connais pas bien. Je l’ai même surpris en train de faire des clins d’œil complices et moqueurs à ses bons copains. Il considère, en fait, que je suis venu lui piquer la place qu’il avait méritée. Il ne va pas me faire de cadeaux, j’en suis certain. Qu’est-ce que je suis venu faire dans cette galère ? Je ne comprends plus rien à rien : jusqu’à peu j’avais le soutien du Fils, mais maintenant je doute ; celui-là aussi, il roule pour qui ? Il fait son charmant, son mielleux, il prend la voix et les manières de son papa. J’en ai marre de tous ces hypocrites. Quand ils auront eu ma peau, ils s’égorgeront entre eux. Je repars à Paris définitivement et qu’on ne vienne plus me promettre la lune, je n’y crois plus.

P.S. Je suis invité à New-York à la fin du mois de mars : je serai le témoin de C… pour son


Commentaires

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)