RETOUR SUR LE SEJOUR DE KADHAFI EN FRANCE

Par Michel Evrard
lundi 17 mars 2008
popularité : 2%

Le séjour de Kadhafi en France a donné lieu à des critiques de la part de la droite, mais surtout de la gauche. Or quand les socialistes étaient au pouvoir, pourquoi n’ont-ils pas mis fin aux importations de pétrole libyen ? Ce que Kadhafi a fait aux infirmières bulgares, au médecin palestinien et à bien d’autres, est horrible. Mais nous, que faisons-nous avec le pétrole que nous lui achetons, ainsi qu’à d’autres chefs d’Etat tout aussi « autoritaires » ? Nos élus ont laissé les travailleurs s’enferrer dans une monstrueuse transhumance quotidienne ( en voiture particulière, en TGV, en TER, en bus, en tram, en RER, en métro et même en avion) qui coûte les yeux de la tête aux usagers et aux contribuables, y compris aux plus pauvres. Personne ne peut ignorer que tous les modes de transport sont subventionnés directement ou indirectement. La pauvre TIPP (19 milliards d’euros selon la Ministre Lagarde) est bien incapable de régler les frais d’entretien de différents réseaux que l’Etat prend, en partie, à son compte. Et comme c’est insuffisant, on emprunte de l’argent à tout-va. Les bénéficiaires de ce mic-mac sont les Sociétés qui construisent les infrastructures routières ferroviaires, urbaines, les constructeurs de divers véhicules et tout ce qui gravite autour de la mobilité, y compris les services hospitaliers et les Pompes Funèbres… En effet, notre mode de vie à roulettes provoque, chaque année, 5000 décès dont un certain nombre survient sur le chemin de travail. Des milliers d’accidentés restent estropiés à vie. N’est-ce pas là, une forme de torture particulièrement révoltante ? C’est dire que nous n’avons pas de leçon à donner à Kadhafi. Sur le plan proprement économique, c’est la Bérézina. Ces déplacements renchérissent le coût de nos productions, abaissent notre compétitivité et fournissent un bon argument aux délocalisateurs.

Aucun élu n’a encore découvert qu’avec le cinquième de tout ce qui est dépensé, dans les trajets quotidiens, par les travailleurs et par l’Etat, il serait possible d’acheter toutes les matières premières nécessaires à la production locale et compétitive des biens de consommation courante qui nous viennent des Antipodes, pour le plus grand bonheur des Imports-Exports et le plus grand malheur des esclaves qui les fabriquent dans des conditions inhumaines. Que les élus de droite se livrent à ce jeu de massacre, il paraît que ça se comprend, puisque ce sont les valets du Grand Capital, comme disait Georges Marchais. Mais que les socialistes laissent faire et même oeuvrent à cette grande vadrouille, je ne comprends pas du tout. Certains d’entre eux ont carrément opté pour la fuite en avant, dans tous les sens du terme. Vallini, le député PS et président du Conseil Général de l’Isère veut une autoroute au milieu de Grenoble et Destot, le maire PS de cette même ville, a déclaré dans un journal local que la France devrait encore dépenser 43,5 milliards d’euros, pour s’assurer de bonnes voies de communication. A droite, Fillon, grand amateur de voitures de course, vient de promettre aux Stéphanois, le doublement de l’autoroute entre Lyon et Saint-Etienne, pour 2012. Bussereau a décidé la construction d’une autoroute, du côté de Pau, le lendemain du Grenelle de l’Environnement… Je pense que nos élus ne savent plus comment faire pour gonfler le PIB, alors ils utilisent ce genre d’expédients et tant pis si le remède est pire que le mal. Le pays va donc continuer de s’enfoncer dans les dettes. La circulation routière accapare plus de 50 millions de tonnes de carburant, par an. C’est moins l’augmentation du prix du baril qui va précipiter la faillite de la France, que le gaspillage que l’on fait de toutes les sources d’énergie et des matières premières, quel soit leur emploi. Qu’y a-t-il dans la tête de nos élus et des citoyens qui réclament encore des déviations et autres voies directes ? Il est vrai que la manipulation va « bon train ». A la vérité, la mobilité a, depuis longtemps, dépassé le niveau de l’utile et de l’acceptable, pour devenir la version moderne du tonneau des Danaïdes et une cause de souffrances incommensurables. Bravo et vive la France !


Commentaires

Brèves

22 septembre 2011 - Manifeste contre le dépouillement de l’école

A lire voire signer sur http://ecole.depouillee.free.fr Nous, collectif contre le (...)

20 avril 2010 - NON AUX RETOURS FORCES VERS L’AFGHANISTAN

A la suite du démantèlement du camp principal de Calais, le 22 septembre dernier, où résidaient (...)

31 juillet 2009 - PETITION POUR L’HOPITAL PUBLIC, A SIGNER ET FAIRE SIGNER

la pétition de défense de l’hôpital public, à faire signer au plus grand nombre possible (...)