PAROLES, PAROLES, PAROLES…

mercredi 24 décembre 2008
par  Olivier Cabanel
popularité : 100%

Nicolas Sarkozy s’est fait élire sur des promesses qu’il ne tient pas, et se contente d’annonces jamais suivies d’effets. Il organise la braderie du service public, et profite de la division du PS pour aller toujours plus loin. Son vrai programme est porté par trois mots : séduction, mensonge, et autorité. Qu’en est-il ?

Le service public doit être réduit à néant

Les hopitaux ? Supprimés ou regroupés obligeant les citoyens à faire des kilomètres pour une simple intervention, qui du coup, peuvent entraîner la mort pure et simple d’un être humain. La poste ? Privatisée, à terme, avec les conséquences que l’on imagine, fermeture des bureaux non rentables, dans les villages, et augmentation prévisible des tarifs. Le nucléaire ? Privatisé, condamné à une meilleure rentabilité, avec des précautions sécuritaires amoindries, et surtout la fin de la responsabilité de l’état, en cas d’accident. Il a choisi le nucléaire comme énergie de l’avenir, alors qu’il s’agit d’une énergie du passé. Une énergie dont nous sommes dépendants. L’uranium dont nous avons besoin vient entre autres du Niger, (70% de nos besoins), déclenchant une guerre qui ne dit pas son nom, avec d’une part 3000 touaregs bien armés, et de l’autre l’armée du dictateur nigérien, soutenu par l’armée française. Une énergie dangereuse, ce que l’on sait depuis Tchernobyl, et d’autant plus dangereuse qu’il la vend à des états dictateurs.

La SNCF ? Mise en concurrence déloyale, et en fin de compte, perdant le monopole, avec l’assentiment des populations, lassées des grèves, pourtant justifiées, et remplacée par un système privé, sans les mêmes garanties de sécurité, ni les mêmes tarifs. L’école ? Diminution du nombre des enseignants de l’école Laïque, pour le plus grand bonheur de l’école privée, laquelle perçoit de grasses subventions, au détriment de l’école publique. Les médias ? Il nomme le patron des chaînes d’état, pouvant ainsi limoger ceux dont la tête, ou les propos lui déplaisent. Ça a déjà commencé avec PPDA, et il est l’ami des patrons de chaines privées, le but final étant de tenter de contrôler la parole, et l’image.

L’interventionisme militaire ? Des soldats sous-armés, sous formés, en Afghanistan, au milieu de populations hostiles, avec le seul justicatif d’empêcher le terrorisme. Ce terrorisme impalpable ne se soucie pas d’un territoire, parce que son terrain de bataille est mondial, non limité à la frontière d’un état. L’économie ? Il a beau jeu de demander à la justice de punir ceux qui sont responsables de la crise mondiale, alors qu’il a lui-même accepté les parachutes dorés, et défend le libéralisme. Mais il ne faut pas avoir deux discours. Prôner la liberté du marché, en misant sur le capitalisme, et en même temps demander au peuple de rembourser les faillites des banques.

La liberté

Edvige est son invention, et lorsque les choses ont commencé à mal tourner, il a accusé Alliot Marie d’avoir fait une erreur. Trop facile, et injuste. Je demande à tous les citoyens libres de rentrer en résistance, et de désobéir par tous les moyens légaux aux règlements et lois qu’il nous impose. Pourquoi refuse-t-il les référendums ? Aurait-il peur d’être désavoué ? D’être obligé de s’en aller ? Il est temps que ce gâchis s’arrête car, comme disait un vieil ami africain, « Une pirogue n’est jamais trop grande pour chavirer ».

Le 23 septembre Grenelle fêtait son premier anniversaire pour un bilan peu glorieux. On nous avait promis la fin des autoroutes, et le développement du fret ferroviaire. On attend toujours. On avait annoncé la fin des OGM, et par un petit tour de passe-passe, on continue d’en planter, et on autorise même de nouveaux OGM avec le soja. On nous avait annoncé la relance des énergies nouvelles, et on voit des centrales nucléaires EPR fleurir un peu partout. Le pauvre Borloo, jamais à court d’une mauvaise idée, doit être en train d’avaler sa cravate, obligé de renoncer a sa taxe pique-nique, obligé de remettre dans un tiroir d’où il n’aurait jamais du sortir sa taxe sur les voitures polluantes.


Commentaires

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)