DE LOIN

vendredi 20 janvier 2006
par  Edourad Glissant, Patrick Chamoiseau
popularité : 1%

M. le Ministre de l’Intérieur,

La Martinique est une vieille terre d’esclavage, de colonisation, et de néo-colonisation. Mais cette interminable douleur est un maître précieux : elle nous a enseigné l’échange et le partage. Les situations déshumanisantes ont ceci de précieux qu’elles préservent, au cœur des dominés, la palpitation d’où monte toujours une exigence de dignité. Notre terre en est des plus avides.

Il n’est pas concevable qu’une Nation se renferme aujourd’hui dans des étroitesses identitaires telles que cette Nation en soit amenée à ignorer ce qui fait la communauté actuelle du monde : la volonté sereine de partager les vérités de tout passé commun et la détermination à partager aussi les responsabilités à venir. La grandeur d’une Nation ne tient pas à sa puissance, économique ou militaire (qui ne peut être qu’un des garants de sa liberté), mais à sa capacité d’estimer la marche du monde, de se porter aux points où les idées de générosité et de solidarité sont menacées ou faiblissent, de ménager toujours, à court et à long terme, un avenir vraiment commun à tous les peuples, puissants ou non. Il n’est pas concevable qu’une telle Nation ait proposé par une loi (ou imposé) des orientations d’enseignement dans ses établissements scolaires, comme aurait fait le premier régime autoritaire venu, et que ces orientations visent tout simplement à masquer ses responsabilités dans une entreprise (la colonisation) qui lui a profité en tout, et qui est de toutes manières irrévocablement condamnable.

Les problèmes des immigrations sont mondiaux : les pays pauvres, d’où viennent les immigrants, sont de plus en plus pauvres, et les pays riches, qui accueillaient ces immigrants, qui parfois organisaient leur venue pour les besoins de leurs marchés du travail et, disons-le, en pratiquaient comme une sorte de traite, atteignent peut-être aujourd’hui un seuil de saturation et s’orientent maintenant vers une traite sélective. Mais les richesses créées par ces exploitations ont généré un peu partout d’infinies pauvretés, lesquelles suscitent alors de nouveaux flux humains : le monde est un ensemble où l’abondance et le manque ne peuvent plus s’ignorer, surtout si l’une provient de l’autre. Les solutions proposées ne sont donc pas à la hauteur de la situation. Une politique d’intégration (en France) ou une politique communautariste (en Angleterre), voilà les deux orientations générales qu’adoptent les gouvernements intéressés. Mais dans les deux cas, les communautés d’immigrants, abandonnées sans ressources dans des ghettos invivables, ne disposent d’aucun moyen réel de participer à la vie de leur pays d’accueil, et ne peuvent participer de leurs cultures d’origine que de manière tronquée, méfiante, passive : ces cultures deviennent en certains cas des cultures du retirement.

Aucun des choix gouvernementaux ne propose une véritable politique de la Relation : l’acceptation franche des différences, sans que la différence de l’immigrant soit à porter au compte d’un communautarisme quelconque ; la mise en oeuvre de moyens globaux et spécifiques, sociaux et financiers, sans que cela entraîne une partition d’un nouveau genre ; la reconnaissance d’une interpénétration des cultures, sans qu’il y aille d’une dilution ou d’une déperdition des diverses populations ainsi mises en contact : réussir à se situer dans ces points d’équilibre serait vivre réellement l’une des beautés du monde, sans pour autant perdre de vue les paysages de ses horreurs.

Si chaque nation n’est pas habitée de ces principes essentiels, les nominations exemplaires sur la base d’une apparence physique, les discriminations vertueuses, les quotas déculpabilisants, les financements de cultes par une laïcité forcée d’aller plus loin, et toutes les aides versées aux humanités du Sud encore victimes des vieilles dominations, ne font qu’effleurer le monde sans pour autant s’y confronter. Ces mesures laissent d’ailleurs fleurir autour d’elles les charters quotidiens, les centres de rétention, les primes aux raideurs policières, les scores triomphants des expulsions annuelles : autant de réponses théâtrales à des menaces que l’on s’invente ou que l’on agite comme des épouvantails, autant d’échecs d’une démarche restée insensible au réel.

Aucune situation sociale, même la plus dégradée, et même surtout celle-là, ne peut justifier d’un traitement de récurage. Face à une existence, même brouillée par le plus accablant des pedigrees judiciaires, il y a d’abord l’informulable d’une détresse : c’est toujours de l’humain qu’il s’agit, le plus souvent broyé par les logiques économiques. Une République qui offre un titre de séjour, ouvre en fait sa porte à une dignité humaine à laquelle demeure le droit de penser, de commettre des erreurs, de réussir ou d’échouer comme peut le faire tout être vivant, et cette République peut alors punir selon ses lois mais en aucun cas retirer ce qui avait été donné. Le don qui chosifie, l’accueil qui suppose la tête baissée et le silence, sont plus proches de la désintégration que de l’intégration, et sont toujours très loin des humanités.

Le monde nous a ouvert à ses complexités. Chacun est désormais un individu, riche de plusieurs appartenances, sans pouvoir se réduire à l’une d’elles, et aucune République ne pourra s’épanouir sans harmoniser les expressions de ces multi-appartenances. De telles identités-relationnelles ont encore du mal à trouver leur place dans les Républiques archaïques, mais ce qu’elles suscitent comme imprécations sont souvent le désir de participation à une alter-République.

Les Républiques " unes et indivisibles " doivent laisser la place aux entités complexes des Républiques unies qui sont à même de pouvoir vivre le monde dans ses diversités. Nous croyons à un pacte républicain, comme à un pacte mondial, où des nations naturelles (des nations encore sans État comme la nôtre) pourront placer leur voix, et exprimer leur souveraineté. Aucune mémoire ne peut endiguer seule les retours de la barbarie : la mémoire de la Shoah a besoin de celle de l’esclavage, comme de toutes les autres, et la pensée qui s’y dérobe insulte la pensée. Le moindre génocide minoré nous regarde fixement et menace d’autant les sociétés multi-trans-culturelles. Les grands héros des histoires nationales doivent maintenant assumer leur juste part de vertu et d’horreur, car les mémoires sont aujourd’hui en face des vérités du monde, et le vivre-ensemble se situe maintenant dans les équilibres des vérités du monde. Les cultures contemporaines sont des cultures de la présence au monde. Les cultures contemporaines ne valent que par leur degré de concentration des chaleurs culturelles du monde. Les identités sont ouvertes, et fluides, et s’épanouissent par leur capacité à se " changer en échangeant " dans l’énergie du monde. Mille immigrations clandestines, mille mariages arrangés, mille regroupements familiaux factices, ne sauraient décourager la juste posture, accueillante et ouverte. Aucune crainte terroriste ne saurait incliner à l’abandon des principes du respect de la vie privée et de la liberté individuelle. Dans une caméra de surveillance, il y a plus d’aveuglement que d’intelligence politique, plus de menace à terme que de générosité sociale ou humaine, plus de régression inévitable que de progrès réel vers la sécurité...

C’est au nom de ces idées, du fait de ces principes seuls, que nous sommes à même de vous souhaiter, de loin, mais sereinement, la bienvenue en Martinique.


Commentaires

Logo de インプラント
lundi 5 janvier 2009 à 23h52 - par  インプラント
Site web : インプラント
Logo de インプラント
mardi 30 décembre 2008 à 17h21 - par  インプラント

茨木市 インプラント/貝塚市 インプラント/高石市 インプラント/高槻市 インプラント/阪南市 インプラント/堺市 インプラント/四條畷市 インプラント/松原市 インプラント/寝屋川市 インプラント/吹田市 インプラント/泉佐野市 インプラント/泉大津市 インプラント/大阪狭山市 インプラント/大阪市 インプラント/大東市 インプラント/池田市 インプラント/東大阪市 インプラント/八尾市 インプラント/富田林市 インプラント/豊中市 インプラント/枚方市 インプラント/箕面市 インプラント/和泉市 インプラント/大阪市 阿倍野区 インプラント/大阪市 旭区 インプラント/大阪市 港区 インプラント/大阪市 此花区 インプラント/大阪市 住吉区 インプラント/大阪市 住之江区 インプラント/大阪市 城東区 インプラント/大阪市 生野区 インプラント/大阪市 西区 インプラント/大阪市 西成区 インプラント/大阪市 中央区 インプラント/大阪市 天王寺区 インプラント/大阪市 都島区 インプラント/大阪市 東住吉区 インプラント/大阪市 東成区 インプラント/大阪市 東淀川区 インプラント/大阪市 福島区 インプラント/大阪市 北区 インプラント/大阪市 淀川区 インプラント/大阪市 浪速区 インプラント/大阪市 北区 小松原町 インプラント/大阪市 北区 西天満 インプラント/大阪市 北区 曽根崎新地 インプラント/大阪市 北区 大淀南 インプラント/大阪市 北区 中津 インプラント/大阪市 北区 天神橋 インプラント/大阪市 北区 堂島 インプラント/大阪市 北区 梅田 インプラント/大阪市 中央区 瓦町 インプラント/大阪市 中央区 高麗橋 インプラント/大阪市 中央区 今橋 インプラント/大阪市 中央区 上本町西 インプラント/大阪市 中央区 城見 インプラント/大阪市 中央区 心斎橋筋 インプラント/大阪市 中央区 西心斎橋 インプラント/大阪市 中央区 大手前 インプラント/大阪市 中央区 谷町 インプラント/大阪市 中央区 天満橋京町 インプラント/大阪市 中央区 道修町 インプラント/大阪市 中央区 南船場 インプラント/大阪市 中央区 難波 インプラント/大阪市 中央区 備後町 インプラント/大阪市 中央区 北浜 インプラント/大阪市 中央区 北浜東 インプラント/大阪市 中央区 本町 インプラント

Site web : インプラント
Logo de インプラント
mardi 30 décembre 2008 à 17h12 - par  インプラント

東京都 港区 インプラント/東京都 荒川区 インプラント/東京都 国分寺市 インプラント/東京都 三鷹市 インプラント/東京都 渋谷区 インプラント/東京都 新宿区 インプラント/東京都 杉並区 インプラント/東京都 世田谷区 インプラント/東京都 千代田区 インプラント/東京都 台東区 インプラント/東京都 大田区 インプラント/東京都 中央区 インプラント/東京都 中野区 インプラント/東京都 町田市 インプラント/東京都 調布市 インプラント/東京都 八王子市 インプラント/東京都 板橋区 インプラント/東京都 品川区 インプラント/東京都 武蔵野市 インプラント/東京都 文京区 インプラント/東京都 北区 インプラント/東京都 墨田区 インプラント/東京都 目黒区 インプラント/東京都 北区 インプラント/東京都 品川区 インプラント/東京都 墨田区 インプラント/東京都 新宿区 インプラント/東京都 渋谷区 インプラント/東京都 杉並区 インプラント/東京都 世田谷区 インプラント/東京都 台東区 インプラント/東京都 中央区 インプラント/東京都 千代田区 インプラント/東京都 中野区 インプラント/東京都 文京区 インプラント/新宿区 四谷 インプラント/新宿区 新宿 インプラント/新宿区 西新宿 インプラント/

渋谷区…
新宿区 恵比寿 インプラント/新宿区 渋谷 インプラント/新宿区 上原 インプラント/新宿区 代々木 インプラント/新宿区 道玄坂 インプラント/新宿区 富ヶ谷 インプラント/杉並区 阿佐ヶ谷 インプラント/杉並区 阿佐谷北 インプラント/杉並区 高井戸 インプラント/杉並区 高円寺 インプラント/杉並区 上井草 インプラント/世田谷区 玉川 インプラント/世田谷区 上馬 インプラント/世田谷区 成城 インプラント/世田谷区 千歳台 インプラント/世田谷区 中町 インプラント/千代田区 丸の内 インプラント/千代田区 紀尾井町 インプラント/千代田区 神田 インプラント/千代田区 二番町 インプラント/千代田区 飯田橋 インプラント/千代田区 平河町 インプラント/八王子市 旭町 インプラント/八王子市 高倉町 インプラント/八王子市 子安町 インプラント/八王子市 打越町 インプラント/八王子市 八日町 インプラント
Site web : インプラント
Logo de FX用語
mardi 23 décembre 2008 à 16h03 - par  FX用語

指値/塩漬け/シカゴ筋/市場金利/ジャスダック/証拠金/スイスフラン/ストックオプション/スプレッド/スワップ金利/スワップ取引/世界銀行/セカンダリーマーケット/設備投資/センチメント/送金小切手/総合口座/想定元本/損切り/サイコロジカルライン/サブプライムローン/ザラ場/債務/サーチャージ/ジェネリック医薬品/時価総額/シナジー効果/証券会社/信託銀行/スクウェアポジション/ストップ安/ストラテジスト/スタグフレーション/ストラクチャードファイナンス/世界恐慌/潜在株式/世界貿易センター/ゼロ金利政策/戦略的同盟/想定為替レート/総資産利益率/ソーシャルマーケティング/総資本/相互会社/タックス・ヘイブン/建玉/建値/単元株/チャートポイント/中央銀行/長期金利/長期投資/追加証拠金/ツー・ウェイ・プライス/通貨インデックス/通貨先物取引/デイトレード/ディーリング/ティック/テクニカルチャート/デフレーション/東京外国為替市場/取引所取引/ドルコスト平均効果/トレンド/脱税/ダウ平均/短期金融市場/ダブルボトム/知的財産/中型株/直接金融/長期プライムレート/地域再生ファンド/通貨の切り上げ/通貨危機/追加型投資信託/積立定期預金/低位株/ディスクロージャー/手付金/敵対的買収/デリバティブ/投機/投資信託/投資家/東証株価指数/東京オフショア市場/ナスダック/ナッシング・ダン/成行/難平/日銀短観/日経225/日本銀行/入札談合/抜く/値洗い/値ざや稼ぎ/ネット専業証券/

Site web : FX用語

Brèves

1er mars 2012 - BREF HOMMAGE A MENDES FRANCE, par François LEDRU

Chez les Ledru, bourgeois catho (comment puis-je être si différent d’eux ?), les gosses (...)

17 août 2009 - SIGNEZ LA PETITION ANTI-BONUS !

Les grands dirigeants du monde prétendent ne rien pouvoir faire dans leur pays contre le retour (...)

25 mai 2008 - NOUS SOMMES ELUS DU PEUPLE, PAS DE SARKOZY : POUR LA DEFENSE DU DROIT DE GREVE : DESOBEISSANCE CIVILE DES ELUS !

Le 15 mai 2008, le président de la République en titre a osé remettre en cause le droit de (...)