DE L’ENERGIE VERTE, OUI… MAIS LAQUELLE ?

mardi 10 mai 2011
par  Jean-Michel Hureau
popularité : 7%

L’accident de Fukushima nous réveille des relents de Tchernobyl sur le danger de la production d’énergie à partir du nucléaire, ce qui est loin d’être injustifié. Les deux accidents sont néanmoins de nature très différente puisque celui de Tchernobyl est dû à une défaillance de l’installation alors que celui de Fukushima est dû à un très fort séisme. Il faut remarquer, au passage, qu’il n’est peut-être pas très pertinent d’installer des centrales nucléaires dans des zones à risques sismiques très élevés comme le Japon. Il est même question d’en installer une au Chili. Si c’est le cas, je fais ma valise. Je veux bien supporter les tremblements de terre, mais il ne faut pas pousser. Il est envisagé de planter autour de la centrale de Fukushima du cannabis. Cette plante a la capacité d’emmagasiner les radio-nucléides comme le césium 137, ce qui pourrait contribuer à décontaminer le sol. Malheureusement pour les amateurs, il serait envisagé de le détruire après récolte, ce qui les empêcherait de se shooter à double compte… Imagine, un joint radioactif !

Tout ceci ranime donc le combat des antinucléaires contre les centrales à fission à cause des risques de radioactivité et de l’augmentation de la température de l’eau des rivières, qui sert au refroidissement et au transport de la chaleur donc de l’énergie, ce qui endommage la faune et la flore. Nicolas Hulot a même « oublié » de signaler dans sa déclaration de candidature qu’il fallait sortir du nucléaire. Bon, il s’est rattrapé après s’être fait tirer les oreilles par ses congénères… D’autres, ou les mêmes, s’élèvent contre les centrales thermiques au charbon ou au pétrole pour cause de dégagement de dioxyde de carbone qui induit des dérèglements climatiques pour cause d’effet de serre et fait fondre notre Banquise bien aimée, sujet sur lequel nous sommes particulièrement sensibles. Certains sont contre l’énergie solaire parce que les panneaux abîment les paysages. Faut-il tomber dans le panneau ? D’aucuns protestent contre l’énergie éolienne, car ça abîme les paysages, le bruit crée du stress aux populations avoisinantes et en plus c’est dommageable aux oiseaux qui se prennent dans les pales ! Il y a, cependant, des bêtes en cours, de drôles d’oiseaux, qui savent d’où vient le vent et qui savent se préserver des bruits environnants. Mais il faut être au parfum ! Au Chili, un mouvement s’est élevé contre la construction de barrages, car ils empêchent la remontée des saumons donc exit de l’énergie hydroélectrique. J’ai eu quelques difficultés à m’acoquiner avec eux, car j’adore le saumon en papillote. Le projet ITER de centrales à fusion de l’hydrogène par confinement magnétique dans les tokamaks suscite de nombreuses critiques. Cette source ne produirait pas de radioactivité, mais il est vrai que son absolu contrôle serait impératif. Alors, comme je suis un gentil garçon qui écoute, j’ai écrit ces quelques lignes à la lueur d’une bougie éteinte, en me demandant où est-ce qu’on allait bien pouvoir trouver de l’énergie. Et en regardant le soleil couchant rougissant, j’ai vu le rayon vert. Dany Le Rouge devrait en être vert de jalousie…


Commentaires

Logo de saratogagy
lundi 24 octobre 2011 à 17h35 - par  saratogagy

Cet article souligne le caractère hétérogène des opinions répandus en France sur la production d’énergies. Et nous ne pouvons regretter qu’il y ait en l’occurrence débat. Pour nous orienter, choisir et donc écarter certaines solutions.

Cette question est complexe donc pardonnez-moi pour la longueur d’une réponse mais la question de l’énergie constitue un choix de société qui s’inscrit dans une démarche holistique.

Préambule :

Apparemment nous arpentons les prémisses d’une civilisation post-pétrole ( http://www.transition-energie.com/l... ). Pour être plus précis, l’énergie, d’abondante va devenir rare et donc cher, très cher.
Ce qui est inévitablement un avantage pour les acteurs qui vendent l’énergie et un inconvénient majeur pour ceux qui la consomment et dont les revenus sont modestes.
Ce gaspillage démesurée, ce consumérisme outrancier finira qu’on le veuille ou non. Comme une sorte de remise à jour, de rééquilibrage pour notre planète.

I Les énergies

1)Le nucléaire

Je considère le nucléaire cher et ingérable, qu’il soit fissible ou fusible. En effet aucune société actuelle ne peut administrer un projet pendant plusieurs milliers d’années. C’est ce que nous propose pourtant la COGEMA ou AREVA avec nos déchets radionucléides, à moins de les enfouir dans le sol en priant pour que la tectonique des plaques nous laisse tranquille durant ce "court" laps de temps. Est-ce bien raisonnable ? -Réchauffement des cours d’eaux, qui soit dit en passant avec les changements climatiques ne risquent-ils pas de s’assécher plus souvent qu’ils ne le font déjà provoquant des accidents ? C’est arrivé récemment dans le sud de la France.
- Allez chercher le combustible, au Niger, par exemple, polluer leurs terres et donc la notre.
- La porosité inévitable entre nucléaire civil et militaire.
Voici quelques menus problèmes concernant cette énergie fossile que l’on veut nous vendre comme renouvelable :
http://www.dailymotion.com/video/xi...

2)Energies fossiles, une fin souhaitable même pour les pauvres
Sans pétroles (s pour conventionnel ou pas), sans charbons de toutes façon toxique et sans uranium, plutonium ou mox il faudra bien utiliser les énergies renouvelable que cela plaise ou non. Cela sera insuffisant. Certes.
Il faudra s’engager dans plus de sobriété et du coup cette globalisation que nous décrions tant, cessera.

3)Hydraulique
Alors oui pour l’hydraulique mais en faisant des choix intelligents, généralement des petites installations qui évitent de noyer des hectares de forêts primaires ( http://www.amisdelaterre.org/-Barra... ) et assassinent par la même occasion quelques être humains indigènes. Gérer et améliorer le parc existants.

4)Solaires
Oui au solaire, car entre laideur et dangerosité, j’ai fais mon choix. En investissant massivement pour améliorer les rendements (spray photovoltaïques http://www.greenzer.fr/peinture-sol... , four solaires, cellule anthocyanine http://www.greenzer.fr/panneaux-sol... mais sans pesticides).

5)Éolien
Oui à l’éolien toujours avec des investissement massifs. Pourquoi pas en bois, il faut peser le pour et le contre, comparer les différents cycle de vie. En passant il y a bien plus de morts d’oiseaux dû à nos vitres ou à nos lignes électriques que par les éoliennes. Je ne parle de la pollutions des milieux par les effluents (dégazage ou accident de pétrolier), par les pesticides, par la perte de biodiversité. Si nous installions plus d’éoliennes, réduisions les parcelles, favorisions la paysannerie en lieu et place de l’agriculture productiviste ; je crois que les oiseaux et toute la biomasse s’en porterait pas plus mal.

6) Les autres énergie renouvelables
Peut-être l’osmotique ? Le marée-motrice ? L’énergie des foudres ? Etc..
Avec les milliards de nos impôts (non compté dans la facture EDF) injecté dans le nucléaire, ne pourrions-nous pas améliorer les technologies balbutiantes ?

II Infrastructures
Non au tout TGV, modernisons nos lignes au lieu d’en construire de nouvelles, c’est sans doute moins sexy mais Eiffage aussi pourrait s’en occuper. Et en plus on laisserait nos champs vivre et exister. Ceux-là même qui sont censée nous nourrir et non pas concurrencer déloyalement les marchés exotiques ni fournir un agro-carburant qui n’a rien de bio.
Non aux autoroutes, routes grands magasins, aéroport ou autres bétonnage pour les mêmes raisons.

III Doxa du Dieu croissance

1) L’équilibre
En fait non à la croissance et pour l’équilibre ; ne pas tomber dans le passé et éviter les errements d’un attalien avec pour seule patrie son ordinateur portable, pour seules valeurs, les cours de la bourse, pour seul foyer, les hôtels grand luxe. La gauche-kérosène quoi (source : http://leblogdusoussol.blogspot.com... ).

2) La démographie
Ce qui exiges de passer à deux enfants par foyer au maximum pour les pays ayant un système de santé efficace. Si on commençait par la France.

a) En France et en Europe et...
Une mesure incitative :
reporter les aides au troisième enfant sur le second, aucune aide après, évidemment le marteler dans les médias en expliquant que cette réforme sera effective dans 12 mois (3 mois de marges) et uniquement pour les couples venant d’avoir leur deuxième enfant ou en passe d’avoir le troisième, pas de rétroactivité pour éviter une loi anti-sociale.
Une autre :
améliorer les services publics, dans l’enseignement et le planning familial pour la prévention

b) A l’internationale

Promouvoir les associations qui permettent aux familles de prendre leur santé en mains avec leurs propres moyens (médecins aux pieds nus, leur site : http://www.mapn.org/
) en combinant avec la promotion de la contraception, et de l’éducation des filles.

Conclusion :
Alors cela veut dire une civilisation de l’effort. Mais nous nous plaignons d’avoir de plus en plus d’obèses. Quand pour te rendre au travail ou à l’école tu devras emprunter l’autobus ou le vélo, s’en sera finis de ces soucis de santé publique.
Mais c’est pas parce que nos enfants formeront des pédibus que nous seront obligés de nous éclairer à la bougie ( http://www.agirpourlenvironnement.o... )sauf si nous continuons d’investir dans le nucléaire (énergie dangereuse, sale et non renouvelable) au lieu de concentrer nos efforts sur les énergies vertes.
C’est une société avec un peu moins de confort beaucoup plus de temps, beaucoup plus de gout et de saveurs, beaucoup plus d’air purs.

Brèves

22 septembre 2011 - Manifeste contre le dépouillement de l’école

A lire voire signer sur http://ecole.depouillee.free.fr Nous, collectif contre le (...)

20 avril 2010 - NON AUX RETOURS FORCES VERS L’AFGHANISTAN

A la suite du démantèlement du camp principal de Calais, le 22 septembre dernier, où résidaient (...)

31 juillet 2009 - PETITION POUR L’HOPITAL PUBLIC, A SIGNER ET FAIRE SIGNER

la pétition de défense de l’hôpital public, à faire signer au plus grand nombre possible (...)