PARTI DE GAUCHE, NPA, FEDERATION, CONGRES ET MEETING

dimanche 15 février 2009
par  João Silveirinho
popularité : 1%

Le Parti de gauche, c’est parti !

Sympas, les amis de Jean-Luc Mélenchon et de Marc Dolez avaient décalé d’une semaine leur congrès fondateur pour ne pas faire d’ombre à celui, fondateur itou, du NPA. On était invités, on y est allés.

Nous y avons retrouvé l’ambiance qui était déjà celle de PRS, avec des participants plutôt trenta-quadras, donc nettement plus jeunes qu’au PS ou au PCF, fortement motivés, bien organisés. Jean-Luc Mélenchon déplorait sur ce point quelques insuffisances, il a bien tort : un peu de désordre ne nuit pas. La ligne du Parti de Gauche est claire et bien connue, fondée sur une forte implication de la puissance publique, une affirmation de la laïcité en tant que valeur incontournable de la République, le respect de la souveraineté populaire. Le programme n’était pas l’objet principal du congrès fondateur, et c’était fort sage pour une organisation nouvelle, qui revendique d’ores et déjà quatre milliers d’adhérents. Peu encore, diront d’aucuns, mais beaucoup en si peu de temps, rétorqueront d’autres. Il va maintenant leur falloir continuer la percée, et le PG compte évidemment sur les élections européennes pour renforcer son implantation. On le sit, le PG a choisi d proposer une alliance large à gauche, concrétisée avec le PCF (la chaleur de l’accueil réservé par les congressistes à Marie-George Buffet a témoigné de cette démarche. Elle a du être contente, Marie-George : même au PCF, des accueils comme celui-là se font rares).

Main tendue au NPA, que celui-ci, jusqu’à maintenant, ne semble pas prêt à saisir, ce qui est dommage, volonté militante forte, le Parti de Gauche a réussi son congrès. Nous avons demandé à Jean-Luc Mélenchon de résumer pour le Banquise en une phrase ou un mot ce qui caractérisait ce congrès. « Excitant », a-t-il répondu. L’a pas tort, Mélenchon

Finie la LCR, arrive le NPA

On n’était pas invités, on n’y est pas allés, mais nous y avions des yeux et des oreilles espions. Une journée pour enterrer le LCR. Snif et nostalgie des anciens, mais bon. Et le reste pour créer le Nouveau Parti Anticapitaliste. Nous avons déjà dit dans ces colonnes notre appréciation distanciée et ironique de l’appellation. Un parti « anti » par définition devra se contorsionner pour apparaître « pour » quelque chose. Même le Parti d’en Rire de Pierre Dac et Francis Blanche, s’il était contre ce qui est pour, était aussi pour ce qui est contre.

On attendait beaucoup l’affaire des élections européennes, car, sur la ligne et le programme, le NPA n’apportait pas grand-chose par rapport à la défunte LCR (ce constat n’est pas un reproche). La tendance minoritaire plaida certes pour une participation du NPA à une vaste rassemblement de la gauche alterlibérale, mais sans illusions. Le résultat du vote fut dénué d’ambiguïté : 16% pour la démarche unitaire, et donc plus de 80% pour un texte un rien faux cul, prêchant l’unité, mais la conditionnant sine qua non à une refus quai éternel de fricoter électoralement avec les socialistes, que ce soit au niveau national, ce qui peut s’entendre, ou au niveau local, ce qui serait la meilleure façons de confier à la droite les clés de la quasi-totalité des mairies et des conseils généraux et régionaux.

Moins élégant encore, le réduction de la représentation de la minorité (en principe proportionnelle) dans les instances dirigeantes, et, cherry on the cake de ce procédé, éviction des « meneurs » de cette minorité, le solide Chistian Picquet, le sage Francis Sitel et l’ombrageux Alain Faradji. On les cite parce qu’on les aime bien.

Dommage, car il y a du potentiel au NPA, sans doute le parti le plus jeune au niveau de ses adhérents, conduit par un leader talentueux, Olivier Besancenot. Attention cela dit au piège du fan-club, piège, au passage, qui guette aussi, à un moindre degré, le Parti de Gauche.

La Fédération tient meeting

Nettement moins médiatique que les précédents, la Fédération s’est constituée à partir des Alternatifs, de l’association des communistes unitaires, des décombres des anciens collectifs unitaires (CNCU), des AlterEkolos, d’Utopia (réseau présent aussi au PS et au PG) et de quelques réseaux locaux. Elle admet les doubles, voire triples appartenances, n’étant pas une fusion des organisations citées plus haut mais en quelque sorte leur agrégation. Il y a certes quelque fraîcheur dans cette absence de formaliste. Il y a aussi une fragilité, et des risques de tentatives de manipulations.

La Fédération a tenu son premier grand meeting à Montreuil, avec un certain succès. On était invités, on y est allés. Public nombreux, mais sensiblement plus aguerri (par l’âge) qu’u PG ou au NPA. Entre les différentes composantes idéologiques, alternatifs, écolos, communistes, divers gauche, le liant existe mais, s’il veut persister, demandera des efforts incessants. Y a-t-il place pour une telle formation-qui-n’est-pas-un-parti mais dont certains voudraient en faire un ? Nous demeurons perplexes. La Fédération est-elle pionnière d’un futur rassemblement des gauches non libérales, ou agrégat de personnalités et de mouvement qui ont du mal à exister politiquement et/ou sont rétifs (on peut les comprendre) aux organisations plus structurées ? La question demeure. Il se passe des choses intéressantes à la Fédération. Et la conclusion du meeting par Clémentine Autain ne manquait pas d’allure. On la cite parce qu’on l’aime bien


Commentaires

Logo de stuneneb
mardi 29 mars 2011 à 15h48 - par  stuneneb

bonjour à tous,

aidons-nous les uns les autres surtout maintenant, je me permets de vous donner le lien d’un site qui vous interpellera sûrement et qui a besoin d’idées, de cerveaux pour contrer tout ce que nous subissons aujourd’hui : Groupe de travail sur une Assemblée constituante. par nous et pour nous !

http://laconstituante.forumgratuit.fr/

Cordialement

stuneneb

Logo de maif
mercredi 18 novembre 2009 à 16h28 - par  maif

J’ai négligé (trop de choses en même temps "sur le gaz") les colonnes du cactus ces derniers temps.
Je viens de lire cet article ; mon commentaire trop tardif, est me semble-t-il tout de même d’actualité.

Sur Jean-Luc Mélenchon  :
Sympathiques, surtout pour la très bonne planche du patron sur la laïcité mais patron à qui je n’achèterais peut-être pas les yeux fermés, une voiture d’occasion …
Sur le postier de la politique :
A coulommiers, nous avions eu droit à une réunion de présentation (d’approche ? de racolage ? en tout cas, impressions bizarres …).
Et nous y sommes allés, d’autant que le camarade-ténor Krivine avait fait le déplacement.
Force a été de constater que, moins fatiguant que de chasser sur les terres de la droite (du centre à l’extrême), la LCR repeinte en NPA pratiquait comme toujours la facilité par la concurrence déloyale et l’anticommunisme primaire … et allait comme toujours au "piquage" de voix chez les cocos ;
des fois qu’ça marche …
Force a été de constater que la LCR repeinte en NPA n’avait pas l’intention de changer sa ligne de conduite pour accepter de s’impliquer dans du travail d’élu.
• Pas question de mettre les mains dans le cambouis, ça salit :
• Pas question de changer une stratégie qui gagne puisqu’elle lui a permis et lui permet toujours une belle présence médiatique surtout dans les radios et sur les écrans télé : chez les féaux (tiens, un mot que je n’avais pas côtoyé depuis au moins 50 ans et ui est revenu spontanément !) du sarkozisme et la droite tout entière, comme chez Mr Calvi, journaliste multichaîne de talent, habile et donc qui sait tenir –fermement- et mener –où il veut- un débat.
Donc, à la LCR repeinte en NPA, les compromis, la tolérance c’est pour les autres.
Comme dit la chanson "non, je n’ai pas changé … " depuis les 2 fameux jours de Saint-Ouen où j’étais arrivée la fleur au fusil dans l’esprit de contrer la droite et dont je suis repartie au soir du deuxième jour pleine de colère devant leur mauvaise foi et leur arrogante intransigeance.
Heureusement, il y avait des exceptions pour confirmer la règle mais depuis ces deux jours, je suis convaincue qu’ils ne changeront pas d’un pouce.
Et je finirais même par me demander pour qui, bernant leurs adhérents, pour qui ils roulent…
Donc, à Mr Besancenot et compères, je n’achèterais pas les yeux fermés ou même ouverts, une voiture d’occasion …

Sur Mme Autain :
Réussirait-elle l’épreuve-test de la voiture d’occasion ?
… pas sûr, bien qu’elle paraisse un peu plus pondérée dans ses assertions.
Mais, il est vrai qu’elle s’exprime bien et est fort joliment sympathique.
Quid du contenu réel derrière les mots ?
Et sur Joao :
Là, c’est tout bénef !
Oublions les esprits chagrins.
Merci pour les analyses, l’humanité, sans oublier le style.
Il y a encore des journalistes qui savent écrire le Français.

Marif,
La grand’mère.

Logo de sel
samedi 28 février 2009 à 15h01 - par  sel

la réponse à tout ce délire c est les sel systeme d echange local xxx.selidaire.org et le syndicalysme espagnil sous les bombes

vive chelo lol

Site web : sel
Logo de Depouille
vendredi 20 février 2009 à 15h53 - par  Depouille

Dans la lettre de Cactus, il y a au moins de l’humour :
"João Silveirinho, à l’impartialité légendaire commente les congrès et para-congrès qui ont marqué l’actualité des formations de gauche". Puisque c’est de l’humour, pas la peine d’en dire plus.

Je me souviens que votre presse et je crois João Silveirinho lui-même, a eu au moins un mérite. Il a mis par écrit sa version de l’épisode des "collectifs unitaires". Or il y a eu tellement d’hypocrisie que la plupart des protagonistes qui ont dirigé ces structures, qu’aucun autre que vous n’oseraient mettre leur version des faits par écrit comme vous l’avez fait. Félicitation pour cette franchise même si ma vision et mes souvenirs ne coincident pas toujours avec votre version.

En ce qui concerne le congrès NPA, si vous aviez souhaité être invité, vous auriez reçu une invitation. Toutes les organisations de gauche des anars au PS et tout organe de presse qui l’ont souhaité ont pu envoyer un observateur (même ceux qui ne crachent que du venin sur le NPA). Alors vous auriez certainement été traité à la même enseigne si vous l’aviez souhaité.

Vous êtes politiquement plus près du parti de gauche que du NPA, donc c’est normal que vous ayez vos préférences.
Moi, j’ai les miennes

signé : André Depouille (qui a un jour été publié par vous pour un texte sur la constitution "européenne") qui est membre du NPA donc politiquement différent de ceux que vous appréciez le plus, mais qui a beaucoup apprécié votre franchise et qui apprécie le fait que vous jouez "carte sur table".

Logo de daniel dosias
jeudi 19 février 2009 à 12h11 - par  daniel dosias

bonjour,
ce sont les moineaux qui sont contents ! des miettes partout ! attention à ce qu’ils ne se fassent pas bouffer par les rapaces !Le NPA est anti capitaliste, bon, c’est déjà cela ! mais comment pense t il réorganiser la société dans le fatras de la mondialisation ? facile de contester, mais comment réaliser ? Olivier Besancenot est devenu le chouchou des médias et le "principal" adversaire de N.Sarkozy ...!? OB se contente de cet affichage où il excelle dans la polémique et l’art des mots et petites phrases ; mais comment gagne t on du pouvoir d’achat avec le verbiage ? même style que Sarkozy, du verbe, de l’agitation mais au bout rien ! nada !nothing !et pourtant leurs idées sont opposées ! la différence ? l’un veut le pouvoir, et il l’a, l’autre ne le veut pas et il ne l’aura pas !la seule chose de vrai, c(est bien le collectif, qui fut crucifié par la LCR et un peu par le PCF. le reste ? de la littérature et désillusion.

Site web : la gauche, gauche

Brèves

1er avril 2018 - LA NOUVELLE BABYLONE : UN FILM RARE LE 5 AVRIL A PARIS (13e)

Nous sommes heureux de vous convier à une soirée ciné-débat organisée par les Amies et Amis de (...)

24 octobre 2013 - PENSEE DU MOIS

Le réformisme consiste à faire comme les autres, c’est à dire rien, mais par étapes. (...)

8 juin 2011 - UN GESTE (GENEREUX ET LUDIQUE) POUR LE CAP VERT

Le Cap Vert est l’un des pays les plus pauvres du monde. L’association Regarde (...)