FRANÇOIS LE MOL DURCIT LE TON !

lundi 5 mai 2014
par  Claude Soufflet
popularité : 2%

Après quelques jours d’hésitation, François le mol décida de changer de braquet, mais surtout pas de politique. Au lendemain de la bérézina des municipales qui furent encore plus désastreuses que ce qui était annoncé, Jean-Marc le Terne, le grand Lu de Nantes, fut sèchement remercié et invité à regagner sa province bretonne. Comme Premier ministre il avait fait la preuve de son incapacité à tenir ses troupes et il devenait de jour en jour une fréquentation dangereuse pour le monarque républicain. Il était grand temps de changer de chef de gouvernement. Le peuple de gauche, par les urnes ou par son absence aux urnes avait, semble-t-il, réclamé une politique véritablement de gauche. François le Mol, toujours aussi blagueur, trouva le moyen de désigner le socialo le plus à droite en la personne de Manuel valse hésitation. Ce dernier atteignait son but un peu plu tôt que prévu après avoir, en secret, fait alliance avec Arnaud Tourne veste et Benoit langue de bois, pour déloger ce grand naïf de Jean-Marc le Terne qui, emberlificoté dans son affaire de la Dame des Landes, avait compris trop tard ce qui se tramait ! Le trio improbable formé par nos trois compères semblait tirer, en apparence, grand bénéfice de ce petit complot de couloir : Manuel valse hésitation devenait chef d’un gouvernement presque identique au précédent, Arnaud tourne veste étendait ses compétences sur Bercy et Benoit langue de bois se voyait octroyer un ministère de choix. La réalité était tout autre, François le Mol était toujours le vrai patron et Manuel valse hésitation était à sa botte ; Arnaud tourne-veste se voyait coiffer au poteau par un pote de François le Mol et Benoit langue de bois héritait d’un Ministère où, en général, le titulaire ne faisait pas de vieux os, ayant à gérer une somme d’intérêts trop contradictoires. Vincent l’instruit venait d’en faire l’amère expérience.

Pour le moment, François le Mol comptait les morts et appelait près de lui ses obligés : François le moutardier et André de l’Isère, ce dernier espérait devenir Garde des sceaux et dut se contenter de la Réforme territoriale. La grande nouveauté fut le retour de Ségo égo, miss Chabichou du Poitou. Cette ex compagne de François le Mol ne s’était plus sentie de joie en découvrant dans la presse people les exploits privés d’un scootériste casqué en goguette. La révélation de cette sortie nocturne allait provoquer la répudiation de Valy twit. C’est en grande pompe et large sourire que Ségo égo prit ses fonctions au Ministère de l’écologie. On comprit vite qu’elle considérait ce nouveau poste comme allant de soi et qu’enfin, après deux ans de purgatoire, il était temps que justice lui soit rendue. Ses premiers pas furent très remarqués. On rapportait qu’à l’intérieur de son administration elle exigeait une tenue irréprochable : jupe longue et pull ras du cou pour les dames ; l’ordre moral était en marche. Assise face à François le Mol à la table des Ministres, elle pouvait rêver que les rôles aurait pu être renversés, si en 2007. Mais cela était une autre histoire !

François le Mol, décidément très en verve, en ce début d’avril, exigea du commandant en chef des Solfériniens de quitter son poste et lui offrit, en guise de compensation, un strapontin doré au gouvernement, ce qui fut considéré par ses petits camarades et ses adversaires comme un mauvais exemple que cette promotion pour les nuls. Certains mauvais esprits prêtaient à François le mol l’idée machiavélique de dissoudre cette Assemblée de jean-foutres, incapables de comprendre sa stratégie. Il s’inspirait, en cela de la voie tracée par le Grand Jacquot en 1997 et de la bonne vieille recette du vieux père François qui, après une cohabitation avaient été réélus sans difficulté. Il n’avait que faire de la baisse du chômage, de la recherche de l’équilibre budgétaire et autres fariboles. La solution pour sa survie politique, il l’avait trouvée et n’attendait plus que le bon moment pour la mettre en oeuvre !


Commentaires

Brèves

27 octobre 2014 - Travail le dimanche (communiqué transmis par J.R. Simon)

Le Premier Secrétaire du PS précise que les ministres ne sont toujours pas autorisés à raconter (...)

17 janvier 2010 - BREVE DE TROTTOIR

“Je crois au travail et je crois à la famille", a déclaré Nicolas Sarkozy à Cholet, le 6 (...)

29 mai 2009 - ATTENTION DANGER !

Depuis Santiago du Chili, Jean-Michel Hureau, notre correspondant permanent pour (...)